Mavic SLR 45 D – Pour les puncheurs !

Le temps file vite, son accélération est exponentielle. Voici déjà plus de douze mois que nous vous avions présenté les Mavic SLR 45 D. Suite au rachat par le groupe Bourrelier, ces roues devaient représenter le retour Mavic sur le devant de la scène. Après plusieurs mois d’essai, il est grand temps de vous donner notre avis au sujet de ces roues et de définir si Mavic a réussi son pari.
Publié le 16/09/2021 15:40 - par
3602 vues - 0 commentaire
  • Texte: Amaël Donnet

    Photos : Amaël Donnet, Vincent Becqué

     

    Pour tout savoir sur la nouvelle orientation de Mavic

     

     

     

    L’essentiel, sans fioritures !

    Pour ces roues, l’équipe en charge du développement s’est concentrée sur des solutions éprouvées et fiables.

    Les jantes, au profil aérodynamique NACA , sont d’un volume moyen. La hauteur mesure 45mm et la largeur interne est de 19mm, le crochets subsistent. Chef produit roues (route et gravel), Maxime Brunand nous expliquent ces choix qui de prime bord peuvent sembler être très (trop ?) classiques. Mais ce n’est pas le cas, Maxime : «Certains cyclistes vont gonfler les pneus à des pressions se situant aux alentours de 7 bars. C’est bien plus haut que nos préconisations. De ce fait, nous avons conservé les crochets afin de limiter tout risque. Nous voyons que beaucoup de concurrents qui sous prétexte d’innovations élargissent les jantes de deux, trois, quatre ou cinq millimètres. Ils ont fait leurs recherches et ils ont montré que dans certaines conditions cet élargissement est bénéfique. Nous avons réalisé le même travail. Dans certaines conditions, c’est mieux, notamment lorsque les routes sont très dégradées. Mais dans d’autres cas, sur des routes plus normales, c’est moins bien. L’avantage n’est donc pas flagrant. Si nous donnons l’impression de subir cet élargissement, ce n’est pas le cas. Et si demain tout le monde veut du 25mm, on le fera, mais nous continuerons à nous différencier sur d’autre critères. Construire des jantes larges, sans crochets, cela facilite le processus de fabrication, je comprends donc ce choix. Il y a tout de même certaines restrictions au niveau du choix des pneumatiques et des pressions. De notre côté, pour des questions de sécurité, pour ne pas être limité dans le choix des pneus, nous ne faisons pas de sans crochets sur la route. Par contre, en gravel et en VTT, tout le monde accepte de rouler en basse pression, il n’y a pas de problème et là nous proposons cette solution.»

    Plus qu’au niveau de leur dimension, la grande particularité de ces jantes, fabriquées en Europe, réside dans leur construction : les rayons sont fixés sur la paroi extérieure de la jante. Pour fiabiliser la jonction entre le rayon et la jante, un insert en aluminium est moulé dans la jante entre les couches de carbone. Ce procédé, dénommé Fore, permet de se passer du fond de jante. Il s’agit d’un atout appréciable quand on roue en pneus tubeless. À ce sujet, afin de rendre le montage et le démontage des pneumatiques tubeless plus aisé, le profil interne de la jante a été modifié.

     

     

    La géométrie des moyeux a été modifiée afin d’homogénéiser la tension du rayonnage. La fixation des rayons a été revue afin de faciliter le changement d’un rayon en cas de casse. La précontrainte des roulements n’est plus réglable, elle s’ajuste automatiquement. Les entraxes disponibles sont en serrages rapides ou en axes traversants. Les changements de standards se font en changeant les embouts de moyeu. Il n’y a pas besoin d’outil pour procéder à ces changements. Exit les cliquets pour la roue-libre ! Mavic utilise désormais un mécanisme qui utilise deux rocherts et un ressort. L’angle d’enclenchement se fait sur neuf degrés. L’axe sest renforcé vis-à-vis des systèmes concurrents, la rigidité serait supérieure de trente-cinq pour cent.

     

     

    Les roues sont montées avec vingt-quatre rayons elliptiques et droits croisés par deux. Ces derniers ne se touchent pas afin d’éviter les frottements et les bruits parasites. Si ces rayons sont spécifiques, il n’existe qu’une référence de longueur. Les écrous Fore ont été retravaillés, ils restent cependant plus volumineux que des écrous classiques et ils sont donc logiquement moins aérodynamiques. Mavic estime la perte à deux watts face au montage le plus aéro (écrous placés en interne). La priorité a été mise sur la fiabilité ainsi que sur la simplicité de maintenance.

     

    Pour ceux qui sont intéressés par les choix techniques pris par Mavic et qui en veulent savoir plus, Maxime Brunand et Michel Lethenet les expliquent sans langue de bois ici

     

    Et… Alors

    Quarante-cinq millimètres, c’est une hauteur qui est souvent utilisée sur des parcours vallonnés et moyennement montagneux. Les cyclistes puissants utiliseront également ce type de roue en haute montagne. Que cela soit dans les relances à faible vitesse ou en changeant de rythme dans des pentes soutenues, les SLR 45 assurent l’essentiel. Elles seront vives à condition de mettre l’énergie suffisante pour les faire réagir : plus on les brusque et mieux elles répondent. Ce sont des roues de puncheurs par excellence. Un soupçon de tolérance favorise leur polyvalence. Si vous avez peur de manquer de force ou que seuls les montées comptent à vos yeux, la version 32mm sera cependant une option à retenir.

     

    Que cela soit sur le plat ou en descente, ça roule vite. Il n’y a pas besoin de relancer en permanence pour conserver la vitesse. Si vous êtes très costauds, sachez qu’il sera difficile de prendre en faute ces roues. Leur rigidité est bonne et elles ne s’écroulent jamais sous les watts, que cela soit sur un pic de puissance lors d’un sprint ou en roulant au train à un rythme très soutenu. Vous pouvez donc y aller à fond !

     

     

    Le confort, c’est un comportement qu’il me tenait à cœur de vérifier. Pour ce faire, je n’ai pas hésité à emprunter quelques passages gravel. Je redoutais de m’y lancer, car vis-à-vis des dernières roues en test, les fabuleuses Zipp 353 NSW , la pression des pneumatiques est plus importante de pratiquement un bar selon les préconisations officielles. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je n’ai pas ressenti de différences réellement notables. Ces roues semblent filtrer parfaitement les petits chocs et elles sont à peine plus dures que les Zipp 353 NSW sur les impacts plus importants. Il aurait fallu pouvoir tester ces deux paires de roues avec la même monte de pneumatiques et sur un terrain identique afin d’établir une hiérarchie précise.

     

    Pas ultralégères, ni dotées de solutions techniques très voyantes, ces roues ont répondu à nos attentes sur tous les points. Tout en discrétion, Mavic a fait de bons choix pour assurer à la fois de la polyvalence, de la fiabilité et une maintenance simplifiée. Les Cosmic SLR 45 D sont parfaites pour les puncheurs et ceux qui souhaitent rouler vite sur des cyclosportives vallonées. Mavic a, selon nous, réussi son pari !

     

    SlikGraphics - Une déco rock’n’roll !

    Vous l’avez remarqué, nos roues ne possèdent pas une décoration d’origine. En collaboration avec SlikGraphics, Mavic offre la possibilité de concevoir des autocollants personnalisés respectant la police originale. Selon les roues et les modèles choisis, il vous faudra débourser en trente et cinquante-cinq euros pour avoir des roues originales.

     

    Curriculum Vitae

    • Jante : carbone, profil NACA, largeur interne 19mm, largeur externe 28mm, 345 grammes
    • Rayons : elliptiques en acier
    • Rayonnage : croisé par deux, roue avant et arrière
    • Moyeux : Infinity, système de roue-libre à rochets, 40 points de contacts, engagement sur 9°
    • Corps de roue-libre : Shimano, Sram XD et Campagnolo en option
    • Entraxes : serrages rapides , 12X135, 12X142 & 12X100mm
    • Comptabilité : UST sans fond de jante, pneus de 25, 28, 32mm normés ISO
    • Poids : 1'440 grammes la paire, 655 grammes la roue avant, 785 grammes la roue arrière (poids constructeur)
    • Tarif et disponibilité : 1'950 euros la paire, disponible de suite

     

    Quelques évolutions pour 2022

    Mavic a apporté quelques modifications structurelles sur ces roues, ces évolutions seront disponibles dès la fin du mois de septembre. La dernière couche de carbone, celle visible, est désormais unidirectionnelle. Si au niveau mécanique les changements sont minimes, le changement visuel est important. Désormais toute la famille SLR adopte un aspect identique. Afin d’améliorer la finition, le marquage SLR est désormais réalisé au laser. Les couches de carbone ont également été améliorées, les ingénieurs ont réussi à grappiller quinze grammes par jante sans toucher à la robustesse de cette dernière. La paire affiche ainsi 1'440 grammes sur la balance et le tarif augmente légèrement pour atteindre 1'950 euros.

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :