Artisanat : un Lambert en mode gravel

Cet automne j’ai profité des beaux jours pour rouler sur un gravel artisanal fabriqué à quelques encablures du lieu où je vis. A chaque sortie, j’ai eu l’impression de vivre un moment unique et authentique.
Publié le 23/11/2020 12:00 - par
6989 vues - 0 commentaire
  • Texte  : Amaël Donnet

    Photos : Amaël Donnet & Joseph Chirat

     

    Une histoire de Lambert(s)

    Ce vélo ce n’est pas l’œuvre de Christophe, ni la mobylette de Gérard et encore moins le vélo de Ghislain Ghislain . Bien que cette dernière supposition serait la moins aberrante, notre Lambert ne vient pas de Belgique. Il a été réalisé en Suisse par les mains d’Olivier Lambert à travers son projet l’Atelier d’Olive. Nous vous avons déjà parlé de ce passionné à travers l’essai de ses roues ou suite au montage des roues Mavic CXP Pro RDO . Ce passionné de vélo sous différentes formes, du VTT enduro en passant au gravel, est un autodidacte qui a suivi la formation anglaise «The Bicycle Academy». Il collabore également avec un ingénieur avec lequel ils partagent un atelier caché dans une grange.

     

    Le Lambert prend la pause au bord du Rhône (entre deux barrages valaisans).

     

    Le Lambert

    Olivier produit des châssis intégralement en sur-mesure, les tubes et la géométrie sont adaptés à la physiologie et aux souhaits du cycliste. On ne commande pas un Lambert comme un «vulgaire» biclou de série ! Le processus d’acquisition se base sur une relation intimiste construite autour de discussions et d’échanges. Afin de proposer des vélos en test, histoire de se faire une idée de ce que peut proposer Olivier, certaines productions sont standardisées tel notre gravel de test. Ce dernier correspond à une taille M. Le triangle avant est construit en tubes Columbus Spirit de petits diamètres (28.6/31.7mm), les bases et haubans proviennent de la série Zona. Les tubes sont assemblés par soudo-brasage et la fourche en carbone provient de chez Whisky. Ce gravel se veut être confortable et facile à entretenir, pour ce faire les passages sont externes. Ce type de choix est personnel, Olivier peut intégrer sans autre toute la câblerie et de nombreuses finitions sont possibles. Olivier travaille avec Columbus, Renolds, Dedacciai et Tange. Le choix des tubes se fait en fonction des besoins et du budget de l’acquéreur. Sur notre vélo d’essai les finitions sont bonnes et le soin apporté aux détails est valorisant.

    Le cadre est fabriqué est Suisse à partir de tubes italiens, la fourche Whisky et les accessoires White Industries proviennent du pays de l’Oncle Sam.

    Olivier Lambert aime concevoir ses vélos en supprimant délibérément tout pontet liant les haubans.

     

    Ce vélo navigue entre le monde du gravel et de l’all-road, la polyvalence est de mise. De ce fait la géométrie reste sage et la rigidité du cadre ne se montre pas excessive. Concernant l’équipement ce Lambert mélange à merveille les composants raisonnables comme le groupe Sram Rival et des accessoires plus nobles telles les roues RDO, les moyeux White Industries ou les composants Thomson.

     

    En action

    Cela faisait quelques mois que je n’avais plus enfourché une monture métallique, dès les premiers tours de roue la magie de l’acier prend vie. La filtration des vibrations et des petits chocs est d’une qualité exceptionnelle. Et ce sans que le rendement en soit impacté. Si ce cadre est vivant, pour exploiter tout son potentiel nous avons remarqué qu’il est nécessaire d’avoir une cadence de pédalage élevée et de relancer l’allure si cette dernière baisse. En respectant cela, on fait corps avec le vélo et on fonce à des allures élevées tant sur les parcours plats que vallonnés. Son léger embonpoint ne se ressent nullement ! Il ne faut jamais oublier que le poids total d’un vélo n’est qu’un des éléments, et pas le plus important, dans le cadre du rendement global de l’ensemble cycliste-machine. La combinaison du châssis et des roues nous a paru être relativement exigeante sans toutefois être radicale. En cas de fatigue ou de méforme, ce Lambert ne vous fera pas payer le prix fort, il se montrera alors simplement légèrement moins vif.

     

    En balade dans les vignes chablaisiennes, à Ollon plus précisément. En automne la lumière et les couleurs sont magiques !

    Sérieux ?!? Oui, nous sommes partis sur une petite session sur la nouvelle pump-track de l’UCI à Aigle.

     

     

    La géométrie et l’équipement favorisent la polyvalence de ce gravel qui lorgne vers l’all-road. Les pneus Michelin Power Gravel, en section de 35mm, font preuve d’un bon grip (tant que le terrain est sec) tout en procurant un excellent rendement. La fourche Whisky est un peu souple en frontale, on ressent une légère perte de puissance sur les très gros freinages ou en virant en mode nose-turn. Mais est-ce encore du gravel ?!? La transmission et le freinage Sram Rival font leur travail plus qu’honnêtement. Sur un vélo ce groupe permet d’abaisser le tarif sans trop pénaliser l’agrément. Si les composants Thomson en aluminium sont renommés, en gravel ils sont un peu trop «durs» et ils ne filtrent que peu les vibrations et autres petits chocs. Ce Lambert est une belle réussite, nous ne l’attendions pas aussi vif et efficace au pédalage. Permettant de réaliser aisément des cadres en sur-mesure, de doser les rigidités selon le cycliste et offrant des qualités mécaniques uniques, l’acier n’est de loin pas mort ! C’est un matériau à la fois noble et intemporel.

     

    Pour qui ?

    Nous n’allons pour une fois pas parler de ce vélo de manière spécifique mais de sur-mesure en règle générale. En choisissant un bon cadreur sachant comprendre vos besoins et avec qui le feeling passe bien, vous allez pouvoir rouler sur un vélo unique et parfaitement adapté à vos besoins. Personnellement, je n’ai jamais été aussi bien posé et ressenti des sensations en matière de rendement et de pilotage que sur un cadre réalisé selon mes besoins et autres souhaits.. Et ceci tant que sur un cadre de route, un gravel ou un VTT, et ce tant en version cadre en titane ou en acier.

     

    L’important ce n’est pas la chute… Mais l’atterrissage !

     

    Les plus et les moins

    • Les plus : polyvalence, cadre vivant et fabriqué localement en Suisse
    • Les moins : vélo un peu exigeant

     

    Prix et poids

    • Dès 2'000 CHF / 1'872 euros pour un cadre aux brasures polies, + 300 CHF / 281 euros pour un thermolaquage et 650 CHF / 609 euros pour une peinture comprenant le cadre et la fourche, vélo complète dès 5'000 CHF / 4'680 euros
    • 9kg680 (avec pédales Shimano XT, porte-bidon et support de GPS)

     

    Curriculum Vitae

    • Cadre acier Columbus Spirit & Zona
    • Fourche Whisky en carbone, déport 45mm
    • Direction White Industries
    • Cintre Salsa Cowbell Deluxe
    • Potence Thomson Elite X4, 70mm
    • Groupe Sram Rival, mono 42 dents, K7 11-42 dents
    • Roues RDO, jantes DT Swiss RR481 (alu, largeur interne 22mm), moyeux White Industries, rayons Sapim CX-Ray
    • Pneus Michelin Power Gravel
    • Tige de selle Thomson Elite
    • Selle Selle Italia SLR, rails en manganèse
    • + d’informations : info@atelierdolive.ch

     

    Géométrie

    • Taille : M
    • Angle direction : 71.5°
    • Angle de selle : 74°
    • Tube de selle : 480mm
    • Top tube : 550mm
    • Bases : 420mm
    • Hauteur du boîtier : 280mm
    • Douille : 130mm
    • Empattement : 1’015mm
    • Plongée : -10 cm

  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :