Dilecta : renaissance d’une belle marque française

Après plusieurs décennies d’absence, Dilecta réapparaît sous l’impulsion d’une petite équipe pleine de valeurs et d’ambition. Nous étions présents à Paris pour la soirée de lancement au magasin KM0, à deux pas de l’Arc de Triomphe.
Publié le 17/06/2021 08:54 - par
2072 vues - 0 commentaire
  • Eric Vanhaverbeke bien entouré de Paul Belmondo, grand amateur de cyclisme et ambassadeur de Dilecta et de Luc Leblanc, Champion du monde 1994

     

    Dilecta ne dit probablement rien à la plupart d’entre vous. Normal, la marque a cessé toute activité dans le vélo depuis plus de 50 ans, en 1968 plus précisément. Pourtant la marque avait fait les beaux jours du cyclisme français durant une grosse moitié du XXe depuis sa création en 1913 par Albert Chichery dans la commune de Le Blanc (36). Après une carrières sportive modeste, Albert avait mis sa passion du cyclisme au service d’une large gamme de vélos destinée au professionnels comme aux amateurs éclairés. La marque proposera aussi des vélos pour Monsieur et Madame « tout le monde ».
    En 1913, l'atelier fabrique environ 1 000 vélos mais la Première Guerre mondiale met l’activité de Dilecta au ralenti l'année suivante. La toute jeune firme est réquisitionnée par l'État pour produire des gaines d'obus. À la fin du conflit, l'usine reprend son développement pour atteindre 25 000 vélos produits en 1936. La marque Dilecta équipe et sponsorise des coureurs de niveau régional puis national qui portent ses couleurs jaune et bleu dans les années 20. La marque écrit les plus belles pages de son histoire dans les années 20 avec « les forçats de la route » du Tour de France, formidablement décrits par le journaliste Albert Londres. Parmi ces coureurs, on trouve les légendaires frères Pélissier dont une partie de la légende s'est écrite dans un café de Coutances (Normandie) lors du Tour de France 1924.
    À partir de 1937, des cadres et vélos de Route haut de gamme sur-mesure, destinés aux coureurs professionnels sponsorisés par la marque, sont fabriqués dans un nouvel atelier ouvert à Tours.
    Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l'usine est à nouveau réquisitionnée pour contribuer à l'effort de guerre pour la France, mais à l'issue de ce second conflit, l'usine reprend son activité et augmente sa capacité de production toujours sous la marque Dilecta, mais aussi Dion-Bouton (rachetée en 1931) et cycles JB Louvet (acquis en 1937) et Helyett (en 1962). Elle produit à nouveau jusqu'à 25 000 vélos par an avec plus de 250 salariés.

     

    L'histoire de Dilecta est riche d'un palmarès sportif enviable comme l'indique le marquage de ce vélo "3 fois Champion de France". La marque aura en fait glané 5 titres de Champion de France au total. Ce vélo historique est sorti avant la victoire de Jacques Dupont lors du championnat de France 1951 (4ème titre).

     

    En 1953 et 1954, La marque est représenté en compétition par l'équipe Dilecta-JB Louvet-Wolber qui tient le haut du pavé avec le maillot jaune porté par François Mahé sur le Tour 54 et la victoire aux Championnats de France de Jacques Dupont déjà vainqueur de Paris-Tours en 1951. Un peu plus d'une dizaine d'année plus tard, c'est l'équipe Kamomé-Dilecta (1966 /1967) de Louis Caput qui fait briller les couleurs de Dilecta avec André Darrigade - champion du monde 1959 et Jean-Claude Lebaube, 4ème du Tour 1963 et 5ème en 1965.

    Fin (temporaire) de l'histoire 1968…
    En 1968, confrontée à la concurrence de la production industrielle à grande échelle et l'avènement du cyclomoteur, la saga sportive et industrielle Dilecta prend fin après 55 ans de présence sur le marché du cycle et motocycle, plus de 36 saisons cyclistes professionnelles.

    …Et renaissance
    53 ans après, Dilecta renaît sous l'impulsion d'Eric Vanhaverbeke (ex MBK, Hutchinson et Look) qui a formé une équipe à taille humaine et s'appuie sur une production artisanale de tradition française haut de gamme dans sa région d'origine, le Centre Val de Loire. Eric nous explique : "Je voulais développer une belle marque française articulée autour d'une fabrication de tradition en France et je cherchais un nom prestigieux à faire renaître. Pendant le confinement, j'étais chez mes parents, j'ai découvert une revue de presse de mon père et j'ai découvert qu'il a roulé pour Dilecta. Je me suis informé, je suis allé au Blanc pour rencontrer une association qui fait vivre l'activité cycliste de la commune et notamment un musée consacré à Dilecta. Les gens que j'ai découvert au Blanc m'ont démontré un tel enthousiasme à voir renaître la marque… C'est exaltant de s'appuyer sur l'histoire, la tradition et les valeurs sportives de cette belle marque pour développer des vélos modernes." 

    Dilecta arrive donc sur le marché avec une petite gamme de vélo faisant appel à d'excellents tubes acier provenant du grand spécialiste italien Columbus. La fabrication est confiée à Cyfac, un spécialiste tourangeau. L'assemblage soudo-brasé est magnifique, la finition exceptionnelle. Trois familles de modèles sont d'ores et déjà programmées : le Blanc pour la Route, le Forçat pour le Gravel et le Paname, déclinaison urbaine du Forçat. Les cadres sont disponibles en 16 couleurs dont le jaune distinctif Dilecta, couleur d'origine de la marque créée en 1913.

    Le Blanc, élégant, confortable et endurant

    Ce qu'en dit l'équipe Dilecta :
    Prolongement de notre savoir-faire historique, le modèle Le BLANC a été imaginé et conçu pour vous offrir un rendement et un confort optimaux, quelle que soit votre pratique.
    Son élégance, ses lignes épurées et fluides lui donnent une identité à la fois chic et performante.
    pour les cyclistes, cyclosportifs, à la recherche d’un vélo à la fois confortable pour les longues distances et facile à emmener avec le rendement nécessaire sur les accélérations et relances.

    Le CV du Blanc :

        •    Fabrication française artisanale à la main en petites séries, numérotées
        •    Cadre Acier Colombus Spirit soudo-brasé et traité antirouille par cataphorèse
        •    Soudures polies
        •    Fourche carbone Columbus Futura Disc SLX
        •    1-1/8” avec déport de 45 mm permettant le montage de pneumatiques jusqu’à 30mm de section
        •    Jeu de direction Colombus Compass– 1-1/4”
        •    Axes traversant de 12x100mm
        •    et 12x142MM thruaxle
        •    Transmission Mécanique ou Électrique (EPS, DI2)
        •    Passage de gaines interne
        •    Patte de dérailleur spéciale DILECTA
        •    Boîtier de pédalier fileté BSC68.
        •    Collier de selle brasé peint pour un ensemble cohérent et fluide.
        •    Tige de selle : 27,2m
        •    Finition peinture soignée, avec logo DILECTA sur la fourche et liseré rouge, signature de la marque sur le tube horizontal.
        •    16 couleurs au choix
        •    Option personnalisation couleur spécifique sur demande (+300 €)
        •    Poids du cadre : 1,7 kg (en taille M)
        •    Poids de la fourche : 450 gr

    Kit cadre 2 490€
    Vélo complet à partir de 4 990€

     

     

     

    Le Forçat : L’élégance tout-terrain, « Le panache et l’esprit d’hier »

    Ce qu'en dit l'équipe de Dilecta : 
    "La marque DILECTA s’est construite dans ce cyclisme du début des années 1900. Notre histoire est riche en champions et héros qui écumèrent les routes de France alors qu’elles n’étaient encore que terre battue, graviers ou sentiers. Fort de cet héritage, nous avons puisé notre inspiration dans l’histoire des frères Pélissier, iconiques forçats de la route rendus célèbres par le journaliste Albert Londres en 1924. L'ADN du Forçat est synonyme d’exploration, d’engagement, de dépassement de soi et de performance."

    Le cadre fait appel à des tubes Columbus Spirit HSS atteignant 0.4mm d’épaisseur sur les zones les plus fines.
    La géométrie est conçue pour une polyvalence extrême avec une double compatibilité 29″ et 27,5″. Il est pourvu de points d’ancrage pour les voyageurs au long cours : trois emplacements de fixation pour les porte-bidons et porte-outils ainsi que des fixations pour garde-boue et porte-bagages. La fourche en carbone Futura SLX est également issue du catalogue Colombus. 

    Le CV du Forçat :

        •    Fabrication française artisanale à la main en petites séries, numérotées, personnalisables
        •    Soudures soudo-brasées polies
        •    Cadre Acier Colombus HSS Spirit traité antirouille par cataphorèse
        •    Fourche carbone Columbus Futura Cross douille conique externe 1-1/8” avec un déport de 45 mm permettant le montage de pneumatiques jusqu’à 47 mm de section
        •    Jeu de direction Colombus Compass– 1-1/4”
        •    Tige de selle : 27,2mm
        •    Compatible 29’ et 27,5’. 700 et 650b
        •    Cadre proposé en version disques (axes traversant 12x100mm et 12x142mm avec des disques de 140mm et 160mm)
        •    Freins flatmount
        •    Transmission Mécanique ou DI2
        •    Passage de gaines interne
        •    Trois emplacements de fixations, pour bidons et portes outils ainsi que des fixations pour garde boue et porte bagage.
        •    Patte de dérailleur spéciale DILECTA
        •    Boîtier de pédalier fileté BSC68
        •    16 couleurs au choix
        •    Option personnalisation couleur spécifique sur demande (+300 €)
        •    Poids du cadre : 1,7 kg (en taille S)
        •    Poids de la fourche : 515 gr

    Kit cadre 2 490€
    Vélo complet à partir de 4 290€

     

     

     

     

    Le Paname : un vélo bien urbain

    Ce n'est pour le moment qu'un premier jet et le vélo sera disponible au catalogue en octobre 2021, mais le Pananme sera une déclinaison urbaine tout équipée du Forçat de Gravel. Un bijou que les vélotafeurs amateurs de belles machines pourront bientôt s'offrir. Le prix de ce bijou devrait s'afficher à 3990 €.

     

     

     

    Plus d'information sur le site : dilectacycles.com


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :