Le LEGOR XCR de Tristan

Un Inox de coursier : Bike Check et Interview !
Publié le 23/06/2021 09:10 - par
1972 vues - 0 commentaire
  • Texte : Nicolas Joly / Photos : Tristan Cardew

     

    NON l'acier n'est pas réservé au cyclotourisme, et NON, un cadre sur-mesure n'est pas réservé aux Bobos du vélo ! démonstration avec ce Legor en inox, construit pour Tristan Cardew, un cycliste que l'on ne saurait qualifier autrement que de coursier.

    Avec un kilométrage annuel proche de 30 000 KM, des courses aussi souvent que possible, et entre autres faits d'armes, une seconde place sur la Haute-Route Alpes 2018, Tristan n'est définitivement pas à ranger dans la catégorie bikepackers, ni celle des collectionneurs, mais bien celle des coursiers. Après une suite de cadres carbone, Tristan mit fin au "carnage" par la commande d'un premier Legor en 2018, suite à son installation en Catalogne. 70 000 KM plus tard, il s'offre cette année un second Legor, en Inox, encore plus beau qu'il nous présente.

     

     

    Tristan, ton expérience avec Legor semble avoir été bonne pour que tu en commandes un à nouveau. Quels sont pour toi les qualités de cet artisan très particulier qu'est Mattia Paganotti ?

    Il y a plusieurs raisons ! la première est que mon premier cadre a été une telle réussite que j'avais vraiment confiance dans Mattia. Sa connaissance et sa capacité à interpréter mes retours sur le premier cadre lui ont permis de réaliser exactement ce que j'avais en tête pour le second !

    J'ai aussi des liens particuliers avec The Service Course à Gérone, et bien entendu il était logique de travailler avec un des premiers cadreurs a avoir collaboré avec Christian Meier et The Service Course.

    Enfin, j'ai roulé quelques fois avec Mattia, et je sais à quel point il teste ses vélos ! J'aime ces cadreurs qui en plus d'être expert dans leur atelier sont aussi de vrais cyclistes.

     

     

    Si ce n'était la couleur, et quelques différences d'équipement, ton nouveau Legor ressemble très fortement à l'ancien... peux tu nous expliquer les différences clés entre les deux, notamment au niveau des tubes, de la géo, et le résultat sur le terrain ?

    Le premier était réalisé en tube Columbus standard, tandis que celui-ci est fait de la série "XCR". C'est donc de l'Inox, qui offre un comportement légèrement différent de l'acier.

    Le premier roulait, et roule encore incroyablement bien. Je voulais ce nouveau un peu plus rigide pour les courses, et un peu plus stable en descente. Il se trouve qu'il est sensiblement plus rigide que le premier, notamment en danseuse, mais aussi un peu plus lourd puisque fait de tubes légèrement plus épais.

    Mon fit n'a pas bougé, et j'ai conservé un Seat Tube de 52cm, et un Top Tube de 53,5cm.

    La géométrie a un peu changée, avec des bases un poil plus courtes, un boitier de pédalier également un peu plus bas et un angle de direction un peu plus redressé. Tout ça pa permis de renforcer le caractère sportif tout en restant sécurisant.

    Le résultat, est celui d'un vélo de course !

    Côté équipement, il n'y a pas de fantaisie, avec un groupe Dura Ace Di2 au complet. Quelles sont les changements plus subtiles et les nouveaux composants que tu as adopté à l'occasion ?

    Je suis un grand fan d'Enve, que ce soit pour les composants ou les roues. je trouve que le carbone mat des composants se marie bien aux roues, et ces dernières sont simplement incroyablement rapides. Je suis aussi fan du Shimano Di2, pour sa fluidité, sa rapidité, et sa constance de fonctionnement. Je n'ai rien contre Sram ou Campa, mais en électrique, j'ai vu  assez de gens (pro ou amateur, et moi même) lutter avec l'un ou l'autre que je ne peux recommander que Shimano.

    Le seul vrai exotisme du montage c'est les pièces CeramicSpeed. La combinaison da la chape surdimensionnée OSPW et des roulements fait une transmission douce comme de la soie, et une économie notable de Watts, que ce soit en montée ou sur le plat. En plus les roulement durent à l'infini et avec très peu de maintenance.

     

    Bien sur, tout le monde aura remarqué que nous sommes en 2021, et que les "nouveautés" à freinage sur jante deviennent rares...  quelle est ta position sur ce sujet ?

     

     

    Selon moi le freinage patin fait sens sur un vélo acier. Esthétiquement d'abord,  mais aussi parce que j'habite une région (la Catalogne) où il ne pleut pas souvent. Et même si nous avons de longues descentes, elles ne sont pas très raides, et ne posent pas de problème. Si je vivais dans les Alpes ou les Pyrénées j'aurais probablement choisi les disques. Cela viendra sans doute dans le futur mais dans l'immédiat je n'ai aucun problème d'usage ou d'entretien avec les patins, et ils restent plus léger, ce qui n'est jamais un inconvénient.

     

    Justement... la question du poids. C'est étonnant, car plus personne ne s'inquiète du poids d'un vélo en carbone à disque... mais toujours de celui d'un acier !

    Le poids en ordre de marche est de 7.6 Kg

     

    Les Specs

     

    Cadre : Legor Bici en Columbus XCR

    Fouche : Enve

    Périphériques : Enve

    Selle : Fabric Scoop Flat

    Groupe : Shimano Dura Ace Di2

    Roues : Enve 3.4 avec moyeux Chris King

    Roulements : CeramicSpeed

    Porte-Bidon : Arundel mandible

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :