Essai : Rondo Bogan

Acier, gros pneus et forward-géométrie : voyage à l'avant-garde du gravel
Publié le 26/08/2020 09:32 - par
6889 vues - 0 commentaire
  • Gravel, gravel, gravel... s'il y a un segment qui explose c'est bien celui du gravel. Mais si jeune soit il, il semble déjà prisonnier de la segmentation des grandes marques qui semblent l'avoir circonscrit aux pneus de 700x40mm à 700x45mm. Une marge de manoeuvre assez faible. D'un autre côté, la tendance (très minoritaire) du 650mm permet d'aller jusqu'à 47-50mm. Ceux qui ont essayés savent que le supplément de volume n'a pas de prix, ni d'inconvénient !

    Rondo, spécialiste polonais du gravel est bien entendu de ces derniers, et de longue date. Dès le départ leur Ruut était pouvu d'une fourche permettant la monte en 650, et le temps ayant passé, et les testeurs ayant testés, il n'est pas étonnant qu'ils soient aussi les premiers ou du moins l'une des toutes premières marques à proposer un gravel en 29 pouces, le Bogan... ce Bogan !

    mettre ses € dans une belle série de tubes Tange, plutôt que des composants bling blings : on aime la philosophie Rondo !

     

    Bien sur, sur le papier, équiper un gravel de pneus de 29" est un tabou du marketing. Celà revient à réinventer le VTT, renier la segmentation fraichement établie et risque de faire chuter les ventes de gravel de la part de consommateurs qui ont déjà un VTT !

    mais la réalité est bien différente, et un pneu de 29 pouces ne suffit pas à faire un VTT, même rudimentaire. En réalité, le Bogan nous a prouvé tout le contraire. Un long test nous a montré que c'est bel et bien un vélo de gravel, qui ainsi chaussé gagne sur tous les tableaux, et se positionne comme un des gravel les plus avant-gardiste du marché...

     

     

    Présentation

    Le Bogan n'est donc pas seulement un gravel qui accepte des pneus de 29", 29x2.1" pour être précis, mais un vélo taillé pour l'aventure, la vraie ! ces caractéristiques principales sont :

    - Un choix de matériau engagé : de l'acier. Simple, efficace, robuste, économique.

    - Une géométrie avant-gardiste, conciliant les fameux pneus de 29" avec un comportement routier

    - un accastillage sans faille : multiples inserts (29 si nous n'en oublions pas !!), multiple câblage en externe (double plateau - tige télescopique - freins hydrau ou méca).

    - une fiche de spec bien pensées, dans un esprit économique

     

    `

    Composants

    Côté composant, en dépit d'une transmission de base en 11v (Apex / FSA), tout fonctionne parfaitement. Nous regrettons le plateau de 42 (!), seule vraie erreur de spec, qui serait parfaitement adaptée en pneus de 40mm... mais là justement en 2.1", le 36 ou 38 serait plus adapté, surtout si l'on prend en compte la vocation bikepacking du Bogan.

    Le cintre est particulièrement travaillé, à la fois ergonomique sur le dessus, évasé sur les drops. Un peu large à notre gout, mais c'est personnel, il est en tout cas confortable et participe notablement à la bonne "tête" du Bogan.

    Les freins à disque, mais à cables mérite d'être soulignés. ce sont des TRP Spyre...  les câbles permettent des ajustements sur le terrain, et une ouverture de machoire plus importante qu'en hydraulique, ce qui prévient les bruits et facilite la maintenance.

    De plus, jusqu'à preuve du contraire un cable dans une gaine ne peut être coupé ou plié lors d'un transport et vous laisser sans frein. Alors même si le toucher sur sol glissant n'est pas le plus subtil du marché, le freinage est puissant  et la fiabilité du système est vrai un plus pour l'usage.

    Même si les roues n'ont rien d'extravaguant, nous notons que le cerceau en alu est asymétrique, à l'avant comme à l'arrière. Ca ne coûte pas plus cher, mais c'est un soucis du détail qui participe à de meilleurs parapluies, et une meilleure longévité... et c'est très rare en première monte.

    Enfin, on l'oublierait presque, mais même la selle n'est pas négligée : une Fabric Scoop Flat, un modèle au confort universel.

    En résumé une fiche de composants bien travaillée, qui permet d'offrir un compromis prix/performance sans point faible.

    Le cintre particulièrement évasé participe au bon look du Bogan. Sous la fourche, on devine qu'il ne reste pas beaucoup de place au-dessus du Nano en 2.1"

     

    Sur la route : la surprise.

    Les premiers tours de roues, sur le goudron, nous ramènent tout de suite aux pneus ! Ces WTB Nano en 2.1" roulent incroyablement bien !!

    Nous les avions déjà utilisé en version 40mm, le volume supplémentaire ne change pas leur comportement routier. Ils sont à la fois efficaces, silencieux, sains en courbe. Bien entendu, les crampons ne sont pas taillés pour l'enduro, mais sur du goudron, ils cèdent très peu à de vrais slicks.

    Vous n'êtes pas obligé de nous croire, mais ces pneus ne seront pas pénalisant, même sur une sortie à 50% de goudron.

     

    Pédalage

    Qui dit aventure, acier et économie se traduit généralement par un vélo un peu pataud... Une fois encore le Bogan défie les conventions ! En dépit d'un poids respectable, ses petits tubes d'acier fonctionnent à merveille. Il faut dire que Rondo a tout de même sélectionné une belle série Tange : la Champion Double Butted qui offre indéniablement la signature des bons aciers. Elasticité, facilité, confort. Ceux qui n'ont connu que le chromo bas de gamme ou le carbone seront surpris.

    Bien entendu, il ne se roule pas comme un route en carbone de 6kg, mais soit dit en passant, le vrai rendement d'un vélo (qu'il soit de gravel ou de course) ne se juge pas sur 15 secondes de danseuse, mais sur son terrain d'utilisation. Et là encore le Bogan nous a épaté. Tout en étant plus lourd que de nombreux VTT hard-tail, il avance facilement sur les terrains cassants ! ne butte jamais... Il a "en plus" (ou en moins) une fourche rigide en carbone, légère et qui permet, couplée avec un cintre "de route" de rouler en position plus aéro, et efficacement en danseuse ce qui sont les deux différences majeures d'avec un VTT.

    La poignée. Bien pensé pour enjamber un obstacle quand le vélo est arnaché de sacoches !

     

    Une stabilité hors-norme

    le vrai secret du Bogan tient surtout à sa géométrie. "Long et bas" pourrait on lire dans la presse VTT... la "forward geométrie" initié par Mondraker, consiste à rallonger d'autant le cadre qu'on raccourcit la potence. L'effet est d'allonger l'empattement sans changer le fit. Sur le Bogan, le Top Tube du medium est porté à 58,5cm (pour l'équivalent d'une taille 54), tandis que la potence est réduite à 60mm (contre 90-100mm pour cette taille en gravel).

    Bien qu'équipé de la fourche TwinTip, (relire le principe ici), le pneu de 2.1" ne permet d'utiliser que a position "basse" de la fourche. Dans cette configuration, (70° d'angle - 45mm de déport), le trail est porté à 86mm. La valeur peut sembler proche d'un VTT, mais il apparait que cette valeur combinée à la potence courte, et un boitier de pédalier extrêmement bas (BBdrop 80mm), confère au Bogan une direction agile et une stabilité sans commune mesure avec aucun autre vélo que nous ayons testé.

    Le résultat est évident dès qu'on lache les freins. Même dans un chemin défoncé, le Bogan peu rebondir un peu, mais ne dévie jamais de son cap. En courbe il donne confiance, même si les pneus sont loin des "vrais" pneus de VTT en 2.2 ou 2.4" et gros crampons.

    Ses petits tubes en acier sont déployés avec un sens des proportions que le carbone tant à faire oublier. Pour les spécialistes, sachez qu'il s'agit de Tange Champion DB. Le DT est en 34.9mm, tandis que ST et TT sont en 28.6mm. Les Epaisseurs en DB 0.9/0.6/0.9

     

     

    En chemin...

    Au fil des kilomètres le Bogan se fait vraiment oublier. On rêverait déjà d'un montage un peu plus fantasque, mais en réalité ce n'aurait que peu d'impact sur l'efficacité de ce vélo. Il faut comprendre qu'il se situe probablement à l'opposé du spectre gravel d'un Cervelo Aspéro par exemple, vélo conçu pour la compétition. Celà ne veut pas dire que le Bogan est "lent", bien au contraire, mais philosophiquement, ergonomiquement, il sera plus adapté aux longues sorties, d'un ou plusieurs jours. Il ne sera pas pour autant "largué" pour un tour du soir, mais moins explosif.

    Là où il gagne énormément, c'est dans ses capacités tout-terrain. Les pneus pneus 2.1" lui ouvrent les portent des singletracks, et de lâchage de freins, même dans des chemins truffés de caillasse. Par rapport à des pneus en 40-45mm (1.55 / 1.77 "), il ne perd pratiquement rien sur la route (grace au choix de ces très polyvalents Nano de WTB), rien non plus en gravel "civilisé". En chemins forestiers et DFCI il est s'avère plus efficace, que ce soit à la montée ou à la descente. Et bien sur quand ça "vététise" il se défend nettement mieux qu'un gravel classique !

    Attention... ce n'est pas pour autant un VTT ! Même un hard-tail "basique" avec une fourche en 100mm et des pneus en 2.2" est nettement plus adapté adapté au VTT.

    Contrairement aux apparences, il reste bien une frontière entre les deux mondes, et elle ne tient pas qu'au poids, à la suspension, ou à une taille de roues. C'est tout l'art de Rondo : avoir poussé le concept du gravel "jusqu'au bout", sans basculer dans le VTT. Le Bogan conserve une fourche rigide, un boitier de pédalier de route (donc Q-factor route), et un caractère routier dans son comportement. Son "ultra-stabilité" est à l'opposée d'un VTT. Il n'est pas fait pour jouer, mais garder son cap à 70km/h sur du gravel. A ce jeu là, c'est un train de marchandise !

    Rondo équipe ses moyeux d'un bracelet caoutchouc à la fonction dépoussiérante. C'est efficace, mais vraiment pas élégant.

     

    Conclusion : un vrai coup de coeur !

    Même si ses specs "papiers" lui donne un côté voyageur au long cours, c'est probablement l'un des vélo qui nous a le plus enthousiasmé depuis longtemps ! Son look unique n'y est pas étranger, mais son comportement et sa philosophie encore moins.

    il n'est pas 13% plus rigide , 6% plus léger et 17% plus aéro que sa version précédente, il n'est pas non plus, 9% plus cher. Par contre, ses petits tubes en acier déployés avec des proportions bien maîtrisées distillent un plaisir de pédalage incomparable à aucun autre matériau. Rondo s'est clairement éloigné des "segments de marché", des codes et des classicismes, et a su donner au Bogan une chose assez rare : du caractère !

    Il est rafraîchissant, efficace, permet de découvrir de nouveaux espaces. Il réduit a minima les problèmes du gravel en terrain cassant, sans pour autant en être pénalisé sur le goudron. Si nous ne croyons pas du tout au concept du vélo "à tout faire", le Bogan peut en tout cas se targuer d'être un vélo "à passer partout le mieux possible".

    Au-delà des specs et de son programme, c'est aussi son look et sa personnalité qui nous ont séduit. On ne peut pas non plus oublier son tarif : 2000€, qui en font une sacré affaire.

     

     

    Nous avons compté 29 inserts filetés sur le Bogan. Nous en avons utilisé 6, dont 2 pour fixer une sacoche Wolftooth Mini-RollTop.

    +

    vélo de caractère !

    Feeling et efficacité incomparable de l'acier Tange à (re) découvrir !

    Polyvalence route-chemin-single

    Rapport Qualité / Prix

    Géométrie avant-gardiste

     

    -

    Plateau à changer !

    Bracelets de moyeux... bof.

     

    tarif : 1999 €

    Poids VdR : 11,0kg (taille M, avec pédales et porte-bidon)


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :