Essai : cockpit Ritchey Venturemax

Design, Prix et Style, prenez les 3 !
Publié le 11/10/2023 11:12 -
5596 lectures

Le monde du gravel est un peu balloté entre innovations "hitec" et "lowtec"... chez Ritchey on est clairement dans cette dernière philosophie, celle de faire plus avec moins.

Cela ne signifie pas être passéiste : la preuve Ritchey a développé pas moins de 5 designs de cintres spécifiques au gravel, déclinés en carbone, en aluminium ultra-léger, en aluminium standard et même comme ici, en finition silver.

Mais tous partagent cette règle de ne pas alourdir, compliquer et rendre plus cher une pratique gravel qui tend à la simplicité et même une certaine "frugalité".

 

Les drops super compact et renflés sont la signature du Venturemax

 

Le cintre "Venturemax" est donc l'un des 5 designs Ritchey originaux et spécifiques et au gravel, et il s'inscrit clairement dans cette démarche d'améliorer confort et contrôle sans recourir a aucun artifice.

 

Classic Venturemax : le cintre gravel

Si le principe du cintre évasé, c'est à dire rendu plus large dans sa position basse s'est pratiquement imposé à tous les vélos de gravel, le Venturemax, va beaucoup plus loin !

Il est donc aussi "ramassé", c'est à dire que la différence de hauteur entre le haut et le bas est réduite au minimum.

Cette caractéristique est résumé par le "drop" qui est ici de 102 mm, soit le plus faible du marché !

Il est aussi très évasé, avec un "flair" de 24° (contre le plus usuel 16°)

Enfin les drops sont muni d'un renflement qui permet de caler la paume de la main.

Poids : 310g en 42cm

Tarif : 54,90€

 

La potence Classic C220

Dans le contexte, la principale caractéristique de la gamme Classic est de présenter une finition anodisée silver assortie au cintre, et à d'autres accessoires, et la potence c220 Classic est donc cette version silver d'une des références de la gamme Ritchey.

Pour autant, et malgré son prix raisonnable, la potence C220 est aussi une des meilleures potence alu du marché, de part son solide bridage sur 220° (plutôt que 180°), et son poids extrêmement léger.

Poids : 130g en 100mm

tarif : 79,90€

 

La potence, comme son capot et son bouchon de potence offre une finition totale

 

L'essai.

La potence s'est révélé belle, solide et ne souffrant d'aucun reproche !

Point à noter, si le site ne le mentionne pas, elle est pourtant livrée avec le capot de potence assorti, ajoutant encore au bon rapport qualité/prix, et à une impression finale irréprochable.

 

Le cintre est lui nettement moins consensuel. Tout d'abord il est très large.

Pour la taille 42cm (mesurée au niveau des leviers), les drops sont eux écartés de 50cm (axe-axe).

C'est évidemment particulièrement confortable pour tenir sa monture en terrain chaotique, mais c'est aussi une prise au vent énergivore dès que l'on emprunte une route ouverte.

Le faible drop est lui une vraie bénédiction, selon nous. Il permet de limiter la différence de hauteur entre les positions de montée et de descente, et donc permet de positionnerer son guidon certainement plus bas qu'on l'aurait fait d'un cintre standard de 125 à 130mm de drop.

C'est presque 3 cm de marge de manœuvre pour trouver une position à la fois meilleure en descente (moins basse) et meilleure en montée (moins haute) !

 

Si Ritchey est surtout réputé pour son approche utilitaire, sa finition "Classic" est pourtant digne de montages plus prestigieux

 

Dernier élément différenciant : le renflement des drops.

De prime abord, ce renflement nous a semblé une bonne idée. Puis à l'usage nous n'étions plus convaincu de son apport. Après de nombreux essais (car nous avons testé le Venturemax à 3 reprises sur 3 vélos différents), nous avons fini par reprendre tout depuis le début. Bien positionner la cocotte (alignement horizontal avec le haut) pour obtenir à la fois une bonne position pour attraper le levier de frein, la main bien calée, et un confort. Cette bosse s'apprivoise ! Nous ne sommes pas des fans inconditionnels, mais il faut reconnaitre qu'elle améliore le calage quand ça secoue !

 

A propos du reach.

Une fois ces ajustements de leviers réalisés, il nous est apparu que le "Reach" réel (l'avancée du cintre) nous semblait plus long que ne le laisse penser sa valeur.

Ritchey annonce un reach de 76mm, une valeur tout à fait standard que l'on retrouve sur 90% des vélos du marché... et pourtant le Venturemax nous fait l'effet d'être plus long.

Ce n'est en aucun cas un inconvénient, mais il implique selon nous de réduire sa potence d'au moins une taille (10mm), voire 2 (20mm).

 

 

Bilan : un cockpit qui ne peux laisser indifférent !

 

Sur le plan technique, le Venturemax nous a paru particulièrement adapté aux gravels les plus "musclés" : gros pneus, bagage, monstercross, vtt converti. A ceux-là il apportera un supplément de contrôle, sans pénalité de poids.

Nous serions moins enthousiaste pour un usage "all-road", car la position basse manque vraiment d'aérodynamique pour les évolutions routières.

Mais au final, c'est bien sûr la rare finition silver qui est le plus de cette finition classique, et elle est vraiment réussie. L'anodisation est qualitative, elle apporte une touche étincelante et distinctive à n'importe quel vélo, dans un budget pourtant très raisonnable.

Bravo Ritchey

 

 



Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • 0 Commentaire


  • Pour commenter, vous devez être identifié(e)

    Déjà inscrit ?

    Nouveau chez nous ?