Essai : Orbea Terra / Une belle réussite !

Pour son premier vélo gravel, Orbea est parti d’une feuille blanche. Après un long et fastidieux développement, le résultat est-il à la hauteur de nos attentes de pratiquant assidu ?
Publié le 15/07/2017 10:18 - par
15046 vues - 1 commentaire
  • Texte : Amaël Donnet

    Images : Guillaume Colignon & Amaël Donnet

     

     

    Un petit point sur le gravel

    D’une pratique anglo-saxonne bien rangée à ses débuts, au fil du temps l’appellation gravel est devenue un joyeux fourre-tout. Les marques présentent des produits allant de la randonneuse moderne au modèle engagé compatible avec des pneus larges de 27.5’’… Dans ce joyeux bazar, nous trouvons même des modèles aérodynamiques ou quelques tout-suspendus ! Face à quelques délires, Orbea nous parle d’une une polyvalence, que l’on qualifiera de sage :

    • En pneumatiques de section de 28 ou de 30mm, il sera à ses aises sur des sorties au long cours.
    • Il accepte jusqu’à 40mm pour du gravel classique et en 33mm il se transformera alors en cyclo-cross.

     

    Le châssis

    Histoire d’allier deux qualités au caractère relativement opposé, la sportivité et un certain confort, Orbea a utilisé une technique qui a tendance à se répandre : le cadre, en carbone, est dissocié en deux parties distinctes.

    • La partie supérieure du cadre (le tube supérieur, les haubans, le tube de selle) et le bas de la fourche sont de faibles diamètres afin d’apporter une certaine flexibilité garante de confort.
    • La colonne de direction, le tube diagonal et les bases adoptent des sections de tubes généreuses. La rigidité et la précision de conduite devraient être de mise.

    Avec l’objectif de limiter le poids du cadre et de fiabiliser le châssis, Orbea n’utilise aucun élément externe, inserts ou autres, dans un but de confort. Ce dernier est apporté par la dissociation du cadre ainsi que par des jambages de fourche allongés. Ce sont deux solutions simples éprouvées, chez VDR, nous les validons, car à nos yeux un gravel se doit d’être simple, fiable et efficace.

     

    Bien que disposant d'un boîtier de pédalier BB30, le Terra possède une grande tolérance de pédalage, il s'emmène aiséement.

     

    Tige de selle en diamètres de 27.2mm, haubans ultrafins, une partie du confort provient de là.

     

    Pas de compromis sur la fiabilité

    Avec un poids de 1'190 grammes en taille S/M, Orbea a misé sur la fiabilité. Le cadre est construit selon le principe du monocoque : des vessies et des moules internes en polyuréthane mettent en pression le carbone préimprégné dans le moule externe. Ce cadre se compose de 150-160 feuilles de carbone préimprégnées. Le cadre dispose de passages interne, d’un boîtier de pédalier PF30 et de fixation d’étriers de freins flat mount. Sachez qu’il est possible d’installer sur ce vélo de pare-boue ou un porte-bagages. Le Terra est garanti à vie, au premier acheteur. Ce dernier devra, pour valider sa garantie, enregistrer son vélo chez Orbea.

     

    Alors, ça donne quoi ?!?

    Les habituels réglages effectués, on essaie la machine sur un petit round d’observation. On se sent de suite bien posé, voilà un vélo hyper facile de prise en main. La géométrie réussie permet à la fois de tourner dans un mouchoir de poche et de se sentir en sécurité dans les passages techniques, on remercie l’angle de direction agressif et les bases de 430mm qui assurent une parfaite stabilité.

    Même si ce vélo s’emmène aisément du fait de son faible poids, pour la catégorie on s’entend, ce n’est pas une bombe en relance s’emmène de préférence au couple. Il est suffisamment rigide pour la pratique, il ne dévore pas les watts. On peut rouler à son guidon à des rythmes variés sans souci. Il semble pépère, mais si on le violente, il répond présent sans être toutefois un pur «coursier», on note un léger temps de latence dans la réponse à l’injection de watts.

    Descendre des escaliers, avec un Terra il s'agit d'un jeu d'enfant !

    L’équipement est réussi, on note aucune faute de goût. Les pneumatiques sont par contre rapidement à passer en tubeless, surtout si l’on roule en terrain agressif. En pilotage la fourche se montre précise, on cisèle les virages, et globalement le confort se montre excellent. Avec son Terra, Orbea nous propose un gravel parfaitement né. Une belle réussite pour une première !

     

    Pour qui ?

    Voici un pur gravel qui sera parfait pour découvrir la discipline ou pour se faire plaisir en qualité de pratiquant averti. Grâce au concept MyO (à lire en bas d’article) il est possible de rendre votre future monture préférée unique.

     

    + : vrai gravel, géométrie réussie, rassurant dans le technique et confortable

    - : manque un peu de nervosité

     

    Prix : 3'599 euros

    Poids : 8’390 grammes (sans pédales)

     

    Curriculum Vitae

    Cadre carbone Orbea Terra

    Fourche carbone Terra

    Direction intégrée

    Potence FSA Energy

    Cintre FSA Energy

    Groupe Sram Force 1

    Roues Fulcrum 5 DB

    Pneus Schwalble G-One 40mm

    Tige de selle FSA SLK

    Selle Prologo

    Tailles XS, S, M, L & XL

    Plus d’informations https://www.orbea.com/ch-fr/marques/terra/

     

    Les géométries

    Le Terra se décline en cinq tailles, du XS au XL. Sa géométrie se repose sur un empattement globalement long, un boîtier de pédalier bas et une position redressée. Ces caractéristiques devraient le rendre relativement facile à piloter sur les parcours techniques.

     

    La famille Terra

    La famille Terra se compose de cinq modèles. Ceux-ci sont équipés de transmissions mono-plateau Sram ou double-plateaux Shimano. Les roues sont soit des Fulcrum 5 DB ou des Mavic Kysrium Pro Allroad Ou Aksium, les accessoires proviennent de chez FSA.  En France, trois modèles judicieusement choisis sont disponibles. Les tarifs, bien placés, oscillent entre 3’599 et 2’799 euros.

    • Terra M21-D, groupe Sram Force 1, composants FSA Energy, roues Fulcrum 5 DB, pneus Schwalbe G-One 40mm, 3'599 euros
    • Terra M30-D, groupe Shimano 105 / RS505, composants FSA Gossamer, roues Mavic Aksium, pneus Kenda Flintdrige 35mm, 2’799 euros
    • Terra M31-D, groupe Sram Rival, composants FSA Gossamer, roues Mavic Aksium, pneus Kenda Flintdrige 35mm, 2’799 euros

     

    Le concept MyO

    Sur le site Orbea vous pouvez personnaliser votre vélo grâce au concept MyO. Outre la peinture et les finitions, il est également possible de modifier quelques composants et de faire inscrire votre nom sur le top tube. Cette personnalisation requiert un délai de quatre semaines, mais elle se montre gratuite ! Une fois la commande validée, votre vélo unique sera envoyé chez votre revendeur favori.

    Plus d’infos : https://www.orbea.com/fr-fr/myo/

     

    La présentation Orbea Terra en vidéo


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • 1 Commentaire


    avatar  Publié le 2019-10-22 23:31:47 par loz

    « ce n’est pas une bombe en relance s’emmène de préférence au couple »
    Il ne manquerait pas un mot dans la phrase ?

    Sinon MyO ça se prononce comme mayo ? :D
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :