Lapierre Aircode DRS, la nouvelle fusée de la Groupama-FDJ

La troisième génération d'Aircode est aujourd’hui dévoilée par la marque de Dijon. En fin de présentation, vous pourrez lire nos premières sensations au guidon de l'Aircode DRS.
Publié le 18/09/2020 11:00 - par
5266 vues - 0 commentaire
  • Photos : Ugo Richard, Lapierre, TUe Eindhoven/ANSYS, Groupama-FDJ Nicolas Gotz, Vincent Liky 

    Lapierre Aircode DRS 8.0 

     

    Il est là le remplaçant de l'Aircode SL : l'Aircode DRS (Drag Reduction System). Nous aurions pu le découvrir plus tôt dans la saison, mais un méchant virus à gâcher son lancement. Gâché oui et non, car l'Aircode DRS fait le bonheur de plusieurs professionnels depuis des mois. Ce vélo a été co-développé avec l'équipe, plus principalement avec Stefan Küng et Arnaud Démare. Deux coureurs qui ont des profils rouleurs/sprinteurs. Pour eux la modernisation de l'Aircode était attendue, son passage en disque également. L'objectif était de descendre le poids de la machine tout en conservant une rigidité élevée dans les zones prioritaires. 

    Pour se faire, Lapierre a mis les petits plats dans les grands. La marque s'est entourée du savoir-faire de Bert Blocken et de son équipe de l'université des technologies d'Eindhoven. Guru de la performance à la Groupama-FDJ, Frédéric Grappe a également permis de chasser les gains marginaux qui font tant la différence au plus haut niveau. 

     

    Sur ce schéma, on peut visualise en bleu le nouveau profil de tube type Kamtail présent sur l'Aircode DRS. L'arrière tronqué en forme de D permet une réduction des turbulences aéro.

     

    L'intégration est ici totale comme le montre cette illustration. À noter que la batterie Di2 a été placée au plus bas pour optimiser le placement des masses. 

     

    Pour les modèles DRS 7.0 et 8.0, Lapierre a développé un cintre carbone plat avec inserts pour un prolongateur. Un accessoire fourni avec le vélo pour satisfaire les triathlètes ou les cyclistes désireux d'avoir un " petit vélo de chrono" à la maison. La potence Lapierre LP Aero est massive, elle permet le passage interne de la câblerie. Son inclinaison est de -5.7° pour des longueurs comprises entre 90 et 120 mm. Son capot avant est percé pour permettre le montage d'un support de GPS dans l'axe. 

     

    La tête de fourche et le bas de la douille forme un ensemble massif. Lapierre annonce +10% de rigidité dans cette zone. 

     

    Le développement du cadre a été réalisé grâce à une étude CFD (Computation Fluide Dynamic). Une méthode qui permet d'isoler des zones pour travailler plus en finesse les courbes et volumes. L’approbation en soufflerie vient dans un second temps 

     

    La jonction des haubans se fait directement sur le tube supérieur comme sur un Xelius SL. 

     

    La géométrie Lapierre n'avait pas évolue depuis 2012, l'Aircode DRS profite des feedbacks recueillis lors des études posturales à l'Experience Center de Dijon. Reach long et Stack plus bas, l'Aircode DRS se veut plus agressif que l'ancien. L'évolution c'est aussi l'angle de tube de selle qui se redresse d'un degré. Les bases déjà courtes sur la précédente version restent à 405 mm. 

     

    Dans l'ordre de lecture, Aircode DRS 5.0, Aircode DRS 6.0, Aircode DRS 7.0 (présenté ici avec le prolongateur installé) et Aircode DRS 8.0. 

     

    La gamme 

     

    Pour 2021, Lapierre propose quatre montages et un kit cadre pour son Aircode DRS. Les vélos complets sont tous en fibres de carbone UD Superlight, les kits cadres sont eux en UD SL Ultimate. En faisant ce choix, Lapierre limite le tarif de son haut de gamme à 6999 € là où certaines marques dépassent les 10 000 €. Pour les montages exclusifs, le kit cadre est disponible avec un gain de 115 grammes environ. Ce gain a été possible grâce à un plus grand nombre de fibres de carbone différents dont le T800.

    Le poids communiqués ci-dessous sont pour des tailles large. Tous les vélos sont compatibles Tubeless, la conversion permet un gain de 200 grammes environ. La disponibilité est annoncée pour fin octobre, début novembre. 

     

    • Aircode DRS 5.0, groupe Shimano 105, roues DT Swiss aluminium, 8,88 kg (taille L en CAA) - 2999 € 
    • Aircode DRS 6.0,  groupe Shimano Ultegra, roues DT Swiss aluminium, 8,88 kg (taille L en CAA) - 3999 € 
    • Aircode DRS 7.0,  groupe Shimano Ultegra Di2, roues Lapierre carbone, prolongateur, 8,21 kg (taille L en CAA) - 4999 € 
    • Aircode DRS 8.0,  groupe Shimano Ultegra Di2, roues DT Swiss ARC 1100, prolongateur, 7,96 kg (taille L en CAA) - 6999 € 
    • Kit cadre Aircode DRS (cadre + fourche + tige de selle droite + tige de selle avec recul + cintre + prolongateur + ruban de cintre), déco Fdj Replica ou Cerise à paillettes  - 3499 € 

     

    Lapierre et l’équipe cycliste Groupama-FDJ ont récemment prolongés leur partenariat pour trois saisons supplémentaires, soit jusqu’en 2023. L'Aircode DRS est déjà une alternative au Xelius SL sur les parcours plats. Ce vélo compte neuf victoires en 2020 avec Arnaud Démare. Le sprinter français sera prochainement à l'ouvrage avec l'Aircode DRS sur le Giro. 

     

     

    Fend la bise 

     

    Cela faisait bien longtemps que nous n'avions plus roulé sur un vélo aussi rapide. Un vélo qui siffle dans le vent, au delà des 30 km/h on entend l'air qui glisse sur le cadre. À moins que cela ne soit le bruit des roues DT Swiss qui jouent leurs partitions. C'est probablement un peu des deux ! Démoniaque et virile, l'Aircode DRS dans cette version 8.0 est une bête de rendement. Le vélo prend rapidement de la vitesse et la conserve surtout. Le compteur s'affole, Strava confirme ce vélo est fait pour rouler vite. Le gain aéro est là, ces Messieurs les ingénieurs ont bien travaillés. On en profite moins des gains aéro qu'Arnaud Démare, mais ça on y pense . En revanche, un cycliste sportif profitera plus de la nouvelle géométrie. On a vraiment apprécié la position, le tube de selle redressé permet d'être assis en avant du boîtier. La longueur du triangle avant est juste parfaite même avec la potence de 100 mm sur notre médium (nous mesurons 1m78). La douille de 140 mm, permet de trouver sa position facilement. On pourra avoir une position très racing en enlevant une ou deux bagues sous la potence. C'est tant mieux, car l'inclinaison unique de -5.7° peut paraître insuffisante au premier abord. Cela fait plaisir de trouver de vrais choix innovants en termes de géométrie sur route (si on considère le monde des routiers plus conservateur que celui du VTT par exemple). 

     

    Nous avons eu l'occasion de tester l'Aircode DRS 8.0 lors d'une présentation presse francilienne puis durant quelques sorties supplémentaires sur nos routes. 

     

    Côté poids, on reste sur notre faim, mais pour un vélo de "plat" c'est honorable. Nous avons pesé le vélo à 7,890 kg en taille médium (sans pédales mais avec un porte-bidon). Un poids qui ne pénalise pas le vélo surtout lorsque la vitesse est élevée. En bosse, l'Aircode est efficace sous les 5%. Au delà, il réclame plus d'énergie qu'un Xelius SL pour rester chez Lapierre. En danseuse, la rigidité du cadre nous rappelle que nous sommes sur un aéro. Il faut utiliser ses bras pour monter en puissance. Les braquets sont pourtant bien choisis pour le programme, le pédalier est de type Mid-Compact 52x36 avec une cassette 11-28.  

    Pour le confort, il ne faut pas trop compter sur le cadre. Il faut être gainé sur ce vélo pour l'exploiter convenablement. En baissant un peu la pression des pneus 25 mm Tubeless nous sommes arrivé à un compromis. Sur un vélo aéro, on ne peut pas avoir cette ivresse de la vitesse et le confort d'un matelas. L'Aircode DRS connaît sa mission et la remplit à merveille. 

     

     

     

     

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • 0 Commentaire


  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :