Le gouvernement britannique s'attaque au problème des pneus de vélo usagés

Bien qu'ils soient techniquement proches des pneus automobiles dont la filière de fin de vie est désormais gérée depuis 2003, le traitement des pneus de vélos usagés étaient jusque là négligés, en raison de l'absence d'un système de recyclage viable. Une situation qui devrait prochainement changer outre-Manche. A quand chez nous ?
Publié le 09/06/2020 16:05 - par
1421 vues - 0 commentaire
  • Le Brexit d'un côté, la pandémie du COVID 19 de l'autre, le Royaume-Uni n'en renonce pas moins à ces engagements environnementaux. Pour preuve le projet de loi sur l'environnement 2020, qui fait actuellement son chemin au Parlement et qui permet au DEFRA (ministère de l'Éducation, de l'Alimentation et des Affaires rurales) de cibler des types spécifiques de déchets dont les pneus - notamment ceux de vélo - constituraient l'un de ses cinq flux de déchets sur lesquels agir en priorité.

     

    Une enquête menée en partenariat avec l'Association of Cycle Traders (ACT) en 2018 aurait révélé que plus de 44000 tonnes de pneus et de chambres à air usagés entrent dans les décharges du Royaume-Uni chaque année, un chiffre voué à augmenter avec le développement massif de la pratique du vélo..

    De fait, les travaux ont commencé sur l'élaboration d'un programme de collecte et de recyclage au Royaume-Uni pour les pneus et les chambres à air des vélos, programme qui devrait être déployé dans tout le pays d'ici la fin de 2020.

    Géré par Velorim Limited, le programme s'appuiera sur les magasins de vélos, les ateliers, les loueurs qui deviendront autant de points de collecte locaux. Le caoutchouc collecté sera retraité pour donner naissance à de nouveaux matériaux ou réutilisé par d'autres moyens avec pour ambition que plus aucun pneu ne finisse en décharge ou soit exporté pour un dépôt ailleurs.

     

    Le programme sera financé par les consommateurs, conformément à la demande du gouvernement, au moyen d'une redevance de recyclage de 50 pence par pneu et de 20 pence par chambre à air pour chaque rebut de pneu reçu.

    Dave Hawthorn, le directeur de Velorim a déclaré que «L'introduction du programme national de recyclage des pneus de vélo signifie que le cyclisme peut à juste titre prétendre être le sport le plus respectueux de l'environnement.»

    On ne peut que se satisfaire de cette volonté affichée de mieux maîtriser l'impact environnemental de l'utilisation du vélo d'autant que certains professionnels du milieu ont d'ores et déjà pris des mesures dans ce sens. On peut notamment parler de Schwalbe qui avait lancé une plate-forme de recyclage des chambres à air en magasin lors du dernier salon CoreBike ou le remplacement du caoutchouc naturel  par un matériau provenant de racines de pissenlit par Continental sur certaines productions.

    Vivement que la France suive le même chemin.


    Galerie

  • Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :