Essai : le cuissard Unique de Q36.5

Le cuissard le plus hi-tec du marché !
Publié le 30/05/2022 07:20 -
2087 lectures - 0 commentaire
  • Généralement nos présentations textile se bornent à admirer les efforts déployés pour nous faire acheter une nouvelle tenue à la mode... Trêve de vanité, voici un produit qui a remis la technicité au centre des débats !

     

    L'autoproclamé "Unique Bib Short" est le fer de lance de Q36.5. La jeune marque italienne est encore assez peu connue en France, et c'est sans doute parce qu'elle a choisi un austère mantra : la technicité d'abord, le marketing suivra... une route sans doute plus longue, mais qui devrait payer, car disons le, nous avons été bluffé par le confort de ce cuissard Q36.5.

    Au point qu'après avoir découvert "la meilleure selle de tous les temps" cet hiver, nous nous demandons si nous ne serions pas en présence du match parfait : "le meilleur cuissard de tous les temps" ? Bien sur comme pour les selles, la question reste personnelle, mais mérite réflexion, d'autant que de prime abord, le look minimaliste du Unique ne laisse absolument pas présager de ses performances, osons-le, révolutionnaires !

     

     

     

     

    Sans élastique et sans couture : la technicité du Unique brille par sa discrétion !

     

     

    Q36.5

     

    On ne voudrait pas conclure avant d'avoir commencer, alors reprenons. Q36.5 est un fabricant italien que l'on peut qualifier de premium. Pour autant, est ce une perception ou une réalité, il l'est de notre point de vue premium au sens de la technicité et des savoir-faire (schématiquement comme Assos ou Castelli), plus que par son sens de la mode ou de l'ère du temps (comme Rapha ou bien d'autres). La technicité n'empêche pas le style et réciproquement, mais le monde est ainsi fait, que nous avons tendance à catégoriser.

    Quoiqu'il en soit, sur la qualité des tissus, les caractéristiques de la peau de chamois comme sur les méthodes d'assemblage, Q36.5 ne fait rien comme les autres, mais tout d'une manière extrêmement travaillée et aboutie.

     

     

    Le Cuissard : le Unique Bib Shorts et la peaux de chamois fantôme

    Ce qu'on remarque en premier c'est la matière, extrêmement fine et extensible, mais surtout les grands absents : pas de traditionnelles coutures plates, pas plus de traditionnel élastique de maintient aux bas des jambes. Et à vrai dire, si l'on se doute de la présence d'une peau de chamois, c'est plus par culture que par observation, tant elle est discrètement intégrée à l'ensemble !

     

    La peau intégrée... dans la plus grande discrétion !

     

     

    A l’enfilage, on constate un maintient marqué, mais sans gêne. Le harnais est également ultra léger, ce qui fait de l'ensemble une sorte de seconde peau. Oui le terme est largement galvaudé, mais pour une fois on ne saurait mieux décrire le Unique.

     

     

    Le Fit

    C'est donc évidemment ajusté, mais c'est aussi car le tableau des tailles nous a recommandé du S, au lieu de notre M habituel... donc peut être un peu plus de compression que nécessaire. Nous conseillerons d'essayer, tant la compression s'avère déterminante dans le placement de la peau et le fonctionnement de l'ensemble.

     

     

    Le tissu compressif permet de diminuer la peau, en surface, comme en épaisseur.

     

    La seule couture est celle qui maintient la peau, en toute élasticité.

     

     

     

    En selle

    Nous l'avons dit, notre modèle nous semble un poil trop ajusté, mais l'élasticité est telle que nous n'avons pas connu de gêne.

     

    Contrairement à de nombreux fabricants, en particulier haut de gamme, Q36.5 ne recourt pas à une peau très épaisse. Celle-ci a été développée spécifiquement par Elastic Interface (un des fournisseurs les plus importants du marché), avec pour cahier des charges de minimiser l'encombrement et favoriser la respiration. Pour y parvenir, la mousse est moins épaisse, mais aussi plus dense. A notre grand étonnement cette approche ne fait qu'améliorer le confort de l'ensemble. La peaux est réduite à l'essentiel, en épaisseur donc, mais aussi en surface globale, et enfin dans les zones périphériques, où elle s'affinent progressivement pour venir se "fondre" dans le tissu.

    Bref, elle est fine, mais pour autant supportive.

     

    Chaque élément fonctionne de concert : le tissu compressif maintient la peau parfaitement en place. Comme celle-ci est très fine elle se plaque parfaitement, et in fine l'ensemble ne bouge pas du tout, limitant les échauffement, la chaleur, et favorisant l'évaporation.

     

     

    Les "coutures" thermosoudées ne modifient pas l'élasticité du tissu et diminuent drastiquement les irritations

     

    Ensuite, les photos sont parlantes : l'absence de couture apporte un confort tout autour de la jambe, sans aucune zone de pression. Le plus notable est l’assemblage de la peau de chamois. Celle-ci est cousue d'un simple zig zag, ce qui donne une finesse incroyable au niveau du frottement des jambes contre le bec de selle.

     

    Un défaut ? en insistant, un seul : les bretelles qui sont tellement fines qu'elles ont tendance à rouler sur elles mêmes, et se finissent par plus ressembler à une cordelette qu'un élastique. Dommage, mais on va dire que dans l'élan technologique accompagné d'une quête de légèreté, Q36.5 s'est laissé emporter sur un petit détail pour atteindre le poids (record ?) de 159 grammes pour notre cuissard en taille S.

     

     

     

    Et le maillot... testé avec un maillot aéro manche longue (L1 Pinstripe), la tenue s'est avéré élégante, aérodynamique et très agréable par des températures relativement clémentes.

     

    Le tissu est fin et respirant, et bien qu'appelé "maillot manche longue", il est nettement moins chaud que nombre de maillots classiques affublés de manchettes. Il est d'ailleurs dénué de col, limitant son usage aux jours parfaits, ni trop chaud, ni trop frais. En fait la maille légère du L1 Pinstripe s'avère même plus protectrice du soleil que du vent.

    Là encore, le tableau des tailles nous a aiguillé vers le Small (contrairement à notre M habituel), mais cette fois avec un succès sans équivoque. Longueur des manches et le volumes sont parfaits, et le fit mériterait même quelques ajustements, notamment sur les bras, pour être réellement aéro, au sens où on l'entend en contre-la-montre.

     

    Un produit simple, élégant et bien fini !

    Maillot L1 Pinstripe : 180€

     

     

     

     

    Conclusion

    En toute objectivité, la technologie déployée par Q36.5, mérite le détour. Nous avons beaucoup aimé le maillot, mais c'est clairement le cuissard qui est la star de la marque !

     

    Contre-intuitivement, la peau minimaliste nous a semblé apporter un confort supérieur à tout point de vue aux peaux courantes, y compris très haut de gamme ! Le style très épuré parlera certainement plus aux coursiers qu'aux cyclistes hédonistes, mais c'est un tort, car derrière le look racé se cache sans doute une nouvelle génération de peaux et de cuissards, moins encombrants, moins chauds et plus confortables que jamais, qui finiront très certainement par se généraliser.

     

    Reste le prix . Pratiquement 2€ le gramme ! indiscutablement dispendieux, mais finalement dans le même ratio qu'une paire de roue ou un dérailleur électronique, dans la norme du cyclisme premium...

     

     

     

      Q36.5 : Cuissard Unique

     

     

      Pitch : le cuissard du futur

     


      Chiffres clés

      Poids VdR : 159 grammes

      Prix : 330 €

     


      Points Forts

    • Peau ultra-compacte
    • Tissu compressif
    • Confort exceptionnel

     


      Points Faible

    • Bretelles trop légères (!)

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :