Test selle carbone : la Coco Design Spline

67 grammes seulement et une conception 100 % carbone : découverte de la Coco Design Spline.
Publié le 25/06/2021 07:55 - par
1614 vues - 0 commentaire
  • La selle Coco Design est une belle pièce, on aime sa ligne, sa simplicité. 

     

    Coco Design a été créé par Sylvain Corradini, un passionné de vélo. Il a travaillé pendant dix ans dans l'aéronautique à fabriquer entre autres des carters de moteur. Lorsqu'on connaît les exigences de l'aéronautique, Sylvain a une maîtrise de pièces bien plus complexes qu'une selle de vélo. Il a commencé par se fabriquer une selle pour lui, de nombreux prototypes verront ainsi le jour. Ce n'est qu'en 2020 que Coco Design est lancé. Sylvain s’investit à 100% dans l'aventure. 

    La selle que nous testons aujourd'hui est la seconde évolution appelée la Spline. Elle est conçue intégralement en carbone avec deux pièces uniquement, la coque (disponible en deux largeurs) et les rails. Les deux étant collées l'une à l'autre dans les règles de l'art. Le procédé est celui du RTM (Resin Transfer Molding) ou moulage par transfert de résine. La finition est proposée en mat ou brillant avec des fibres 3K ou UD pour répondre aux goûts des clients. Nous avons reçu une Spline V2 3K mate pour notre part. 

     

    La Spline est fabriquée artisanalement par Sylvain en Île-de-France. Sur cette photo, on voit en arrière-plan le moule créé spécifiquement. 

     

    La finition est bonne, on voit cependant ici le surplus de colle en blanc. L'utilisation d'une colle noire (si elle existe) pourrait peut-être limiter cet effet. 

     

    Nos impressions

    Pour commencer, nous tenons à préciser que nous avons déjà roulé sur ce type de selle 100% carbone. C'est peut-être également votre cas. Nous avions testé la Tune Komm-Vor, il y a quelques années et une San Marco Aspide il y a une éternité. Ces expériences avaient été intéressantes sur certains points et décevantes sur d'autres, le confort était correct, mais nous avions des gênes à l'intérieur des cuisses. En cause, les bords saillants du bec de selle. Coco a justement travaillé sur cette zone pour réduire ce phénomène. Ainsi les courbes de la Spline sont arrondies et peu agressives.  

     

    On voit bien sur cette photo que le bec de selle vient se courber comme pour se fermer vers l'intérieur. Une solution déjà présente sur la selle AX-Lightness Phoénix, qui est une bonne référence dans le genre. 

     

    Le carbone utilisé offre un bon flex à cette selle qui filtre bien les petites aspérités de la route. Cette coque qui se déforme, c'est le principal vecteur de confort en l'absence de revêtement et de garniture. Nous n'avons pas noté de bruit ou de craquement même lors des remontées façon cyclocross sur le vélo. Le produit est solide et semble durable dans le temps. 

     

    Les ajustements de la Spline nous ont réclamé un peu de temps, d'abord positionnée de façon centrale, nous avons ensuite avancé la selle au fil du test pour trouver la position idéale. 

     

    Nous avons obtenu une position calée sur l’arrière à la fois confortable et efficace au pédalage. L'étroitesse de notre version en 130 mm n'a pas été un problème (même si nous aurions pris 140 mm si nous avions eu le choix). On a remarqué que la Spline réclame un réglage précis, en inclinaison mais aussi d'avant en arrière. Le confort de la Spline se trouve sur le croissant arrière, c'est là que la Spline fléchit. Il est donc important d'avoir le bassin bien calé dans le creux de selle. Lorsqu'on avance le bassin sur la selle, la rudesse du bec nous rappelle que nous sommes sur une selle "spéciale". Pas de flex sur cette zone, heureusement que la forme est bien étudiée. 

    Petite mise en garde, la Spline se montre parfois glissante. Cela varie en fonction du cuissard que l’on porte et l’inclinaison de la selle. Une façon simple de s’en rendre compte, c'est de rouler sans les mains. 

    Les rails carbone sont ovales en dimensions 7 × 9 mm. Cela impose sur certaines tiges de selle « à une vis » de monter un adaptateur. Sur une tige de selle à deux vis comme sur notre Thomson, aucun problème en revanche. Il faut noter que les rails ne comportent pas de graduations. 

    La Spline nous est apparue comme un produit intéressant sur le segment de la selle 100% carbone. Si vous êtes un adepte du genre, elle vous conviendra sans problème, pour une découverte elle semble aussi être une option. Son tarif de 300 € est un peu dissuasif pour effectuer un essai simple c'est vrai, il est cependant similaire aux produits de la concurrence.  

     

    Nous avons testé cette selle sur notre Gravel SingleB, la Spline accepte les secousses de la pratique sans broncher. 

     

     

    www.coco-bikeparts.com

     

     

      Dans les grandes lignes

     

      Pitch : la selle carbone artisanale française


      Chiffres clés

      Poids VDR : 67 gr

      4 finitions, 3K matte, 3K brillant, UD matte, UD brillante

      Poids limite du cycliste : 95 kg

      Dimensions : 265 x 130 mm (disponible en 140 mm)

      Prix : 300 €


      Points forts

    • souplesse
    • pas d'arêtes saillantes 
    • poids canon 
    • son côté exotique 

      Points faibles

    • une seule forme disponible
    • confort en bec de selle   

     

     

     

     

    Selle qualifiée suivant la norme ISO4210-2 dans un labo agréé, 200 000 cycles avec une charge de 100 kg. 


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :