Essai : Pneus Pirelli P ZERO Race

Comme à chaque nouvelle saison, il est temps de changer les pneumatiques du vélo de route. Les fabricants sont nombreux, l’offre est colossale, il est parfois difficile de choisir et de bousculer ses habitudes. De notre côté nous les avons chamboulées pour essayer une nouvelle monte : les Pirelli P ZERO Race.
Publié le 16/05/2021 10:44 - par
1539 vues - 0 commentaire
  •  

    Acteur incontournable et historique du pneumatique automobile, Pirelli s’est lancé en 2017 dans le monde du cyclisme. Fort d’une expérience conséquente dans le domaine du pneumatique, le premier P ZERO Velo a été rapidement un succès. Aujourd’hui, la marque italienne propose deux nouveaux modèles, le P ZERO Race orienté performance, et le P ZERO Road, plus polyvalent. Dans ce test, nous allons nous occuper du modèle Race, en version chambre à air.

     

     

    Lorsque nous recevons les pneus, nous constatons que l’emballage est soigné. La fenêtre de la boite laisse apparaitre notre nouvelle monte. Plusieurs choix de largeur sont possibles entre 24, 26, 28 et 30mm, alors nous optons pour le 28mm. Ceci nous semble un choix judicieux compte tenu de notre pratique. Principalement route, mais avec quelques sorties empruntant des portions du Canal du Midi, nécessitant par sécurité et confort une certaine largeur. D’autant que le 28mm est par définition un excellent compromis en terme de rendement. En effet, la surface de contact au sol est plus large qu’un 24mm, certes, mais beaucoup plus courte. Cela a pour effet de réduire la surface de contact au sol, naturellement le rendement est meilleur.

     

     

    Passons à présent à la partie parfois critique du démontage des anciens pneus et montage des nouveaux Pirelli. Nous avons pour habitude de ne jamais utiliser de démonte-pneus, et cela fonctionne généralement. À notre grande surprise, l’installation sur nos ZIPP est un jeu d’enfant. Il nous a semblé moins facile de retirer les pneus ZIPP d’origine que de monter les P ZERO. Il convient de bien respecter le sens de rotation. On peut le deviner aisément en s'aidant des dessins sur la bande de roulement imitant ceux des pneus de moto GP ou en suivant l’indication « rotation > ». Une fois en place, nous ajustons leur positionnement sur les jantes en gonflant les chambres à air progressivement, tout en respectant les préconisations de gonflage, à savoir minimum 5 bars et maximum 7,5. Du haut de nos 64kg, nous privilégions les 7 bars. Même avec cette pression, en chambre à air, nous sentons au toucher qu’il a une capacité de déformation très intéressante. L’attente de tout cycliste est relativement simple pour sa monte de pneu, c’est d’obtenir le meilleur rendement possible, tout en conservant un certain niveau d’adhérence. Autrement dit, ce compromis est extrêmement complexe à obtenir puisque ces caractéristiques sont strictement contraires. Le P ZERO Race à chambre, comme le Tubeless d’ailleurs, est fabriqué avec le composé SmartEVO. C’est un procédé qui permet d’obtenir un mélange de polymères offrant une gomme relativement souple et des caractéristiques techniques qui s’adaptent aux contraintes. Le challenge semble bel et bien relevé, d’autant que les équipes pro telles que AG2R Citroën, ou TREK-Segafredo, roulent avec ces pneus !

     

     

    Entrons à présent dans les détails de la carcasse. La construction de celle-ci est réalisée de telle sorte que la bande de roulement soit plus large, surtout par rapport aux modèles précédents, et cela quelque soit la dimension choisie. L’empreinte au sol est donc un peu plus large et plus allongée. La perte en rendement à laquelle nous pensons logiquement est finalement vite atténuée par la qualité de la gomme, nous y reviendrons au roulage. La carcasse se voit également renforcée par la TechBelt Road, sorte de ceinture de protection constituée de tissu en Aramide, qui réduit le risque de crevaison. Pour un pneu préconisé pour les compétitions, courses et entraînements longue distance, ce renfort est le bienvenu. Nous constatons qu'après plusieurs semaines de roulage intensif, nous n'avons jamais subi de crevaison, ni d'altération quelconque.

     

     

    Pour les premiers roulages, nous avons eu la chance d’avoir un temps sec, ce qui fut assez rare par la suite. Les parcours autour de la région toulousaine sont assez sinueux, vallonnés, avec des routes pas toujours fraichement enrobées. Des conditions idéales pour mettre à l’essai ces P ZERO Race. Dès les premiers virages, nous sentons que le toucher à la route est vraiment agréable. Le pneu se déforme suffisamment pour parfaitement négocier les virages, mais pas trop non plus pour ne pas que l'on s’épuise à la relance. Les aspérités de la route sont comme gommées. Même les racines des platanes du Canal du Midi sont moins désagréables qu’avec d’autres montes plus fermes. Dans les bosses, nous nous amusons à relancer en danseuse, se rassoir, repartir, le comportement du vélo semble encore plus nerveux qu’avec les pneus d’origine. Sur le plat aussi, le rendement est excellent, comme si la progression est facilitée.  Les dernières giboulées nous ont également permis de tester sur route mouillée ces pneumatiques. En grande confiance sur le sec, nous partons donc sous la pluie sans aucune appréhension. Son comportement sur les routes humides est tout aussi surprenant. Il reste efficace et sécurisant. Les descentes sinueuses ne sont pas un souci, bien au contraire, nous nous rapprochons des Top 10 de certains segments alors que la route est trempée.

     


    Nous avons profité d'une occasion pour rejoindre le vélodrome de Villemur-sur-Tarn, afin de les contraindre encore davantage sur des virages relevés et des sprints plus sérieux. Les quelques premiers tours de roues sont rassurants et nous montons aisément au fil des tours en haut des virages. L’adhérence est optimale, ni trop, ni trop peu, suffisamment pour être en confiance, suffisamment pour sprinter comme il faut et s'amuser. Ces pneumatiques sont une belle surprise sur des entraînements intensifs, des sorties longues et sûrement sur des courses, dès lors qu'elles reprendront... Nous sommes convaincus que quelque soit le niveau du cycliste utilisant cette monte, elle apporte de réels avantages. Tout d'abord en terme de rendement, ces pneus sont réellement efficaces et améliorent les performances. Ensuite, ils offrent un confort important, permettant d'allonger les distances dans de meilleures conditions. Enfin, après plusieurs centaines de kilomètres, ils ne montrent aucun signe de fatigue. Pour les aficionados du style, Pirelli tente de s'adapter aux goûts et aux couleurs de cadre puisque le P ZERO Race est disponible en noir ou avec des flancs en caoutchouc « naturel ». Aussi, des versions en couleur jaune, rouge ou blanc vont bientôt faire leur apparition.

     

    Fiche technique :

    Prix : 59,90€

    Largeur disponible : 24mm, 26mm, 28mm, 30mm

    Poids : 225grammes par pneu en largeur 28mm

    Site internet : www.velo.pirelli.com


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :