Essai : Tige de selle suspendue REDSHIFT ShockStop

Et si on s'offrait 35mm de débattement sous les fesses. Nous avions déjà testé la potence Redshift l'automne dernier qui nous avait plutôt séduit... alors pourquoi pas passer à la full suspension en gravel ?
Publié le 02/07/2020 16:41 - par
3791 vues - 0 commentaire
  • De quoi s'agit-il...

    Bien avant l'invention des suspensions arrières, bon nombre d'inventeurs se sont essayés à amortir les chocs remontant de la roue arrière vers la selle... Certaines marchaient mieux que d'autres, mais force est de constater qu'aucune n'a survécu à la généralisation des suspensions arrières.

    "Fast forward" les dix dernières années, et les innovations tout azimut du gravel pour cimenter sa place entre les mondes de la route et du vtt... et le besoin de trouver des solutions spécifiques, un peu entre deux, car une suspension arrière ou une fourche télescopique sur un gravel ne sont pas vraiment dans l'esprit de dépouillement initial...

    Il est donc bien légitime de voir ressortir ce genre de solution, qui peuvent trouver leur place dans la "zone grise" qui sépare les deux mondes. C'est le pari de Redshift !

     

    Un pari qui a du sens... Nous avions déjà testé la potence Redshift l'automne dernier qui nous avait finalement plutôt séduit, mais aussi le Cannondale Topstone il y a un an pil, qui nous avait totalement emballé...alors oui, pourquoi pas passer à la full suspension en gravel, avec cette tige de selle suspendue de Redshift ?

     

    La "ShockStop Suspension Seatpost", une Tige de Selle, 35mm de débattement !

    La première impression est celle d'une belle mécanique au design abouti et à la finition sans faille ! Pour cette tige de selle, Redshift a délaissé le vieux principe du vérin coaxial, pour développer un système à parallélogramme, qui vient se poser sur un ressort placé à l'intérieur de la tige. Le système est composé de pivots rivetés qui s'articulent pour offrir 35mm de débattement !

    Le pilote est isolé du cadre par un ressort qu'il convient de tarer et pré-contraindre pour un fonctionnement optimal.

    Le ressort est à ajuster selon le poids du pilote. Au choix : petit ressort ou gros ressort ou... les deux, puisque leurs diamètres leurs permettent de s'emboiter. Une fois sélectionné selon les recommandations, il reste une possiblité de précontraindre le ressort pour limiter la sensibilité sur les petits chocs, par une molette graduée vissée à la base de la tige. (il faut donc retirer la tige pour effectuer ce réglage).

    Le compartiment ressort et la visse de pré-contrainte avec une échelle graduée

     

    Une fois le ressort choisi, le reste de l'installation s'avère simplissime.

    Le chariot est inspiré du système Thomson, et procure donc un appui franc et sans craquement à tous les types de selle. Petit plus malin : un cache muni d'un aimant protège les articulations des projections de la roue arrière ce qui améliorera nettement la longévité des pivots.

    A noter : il est également possible d'acheter en option un support de batterie Di2.

    Un cache muni d'un aimant protège les articulations des projections de la roue arrière ce qui améliorera nettement la longévité des pivots.

     

     

    Avant de poursuivre sur les chemins, nous ne pouvons ignorer le poids de la bête assez impressionnant quant on l'a entre les mains... 543 grammes ! Il traduit certainement la qualité de fabrication irréprochable et les ajustements parfaits du système, mais c'est tout de même difficile de l'ignorer.

    Côté dimension, c'est taille unique en diamètre 27.2mm par 350mm.

    Nous avons donc réalisé notre test avec un insert puisque notre cadre est au diamètre 31.6mm... une solution qui s'est avérée parfaitement fonctionnelle.

     

    à défaut d'être léger, le système s'avère plutôt bien intégré, notamment grace au cache arrière, solidement maintenu par un aimant.

     

    En selle

    Dès le départ l'effet est bien présent, pas du tout placébo. Le confort est bien réel, et permet de rester assis sereinement dans les chemins remuant en continuant à pédaler.

    Ayant scrupuleusement respecté l'abaque, il nous semble que le fonctionnement du ressort est bien calibré. Il ne s'enfonce pas lorsqu'on monte sur la selle, mais seulement lors des chocs, apportant clairement une sensation moelleuse...

    Cependant nous percevons vite la limite de ce principe, qui est d'être assis sur un ressort dénué d'amortisseur... Le système a donc fâcheuse tendance a osciller au pédalage. Bien sur tout est question de dosage, entre la cadence de pédalage, le tarage du ressort et la pression des pneus... mais le fait est qu'un tel système a tendance a résonner, d'autant plus qu'on pédale avec une fréquence élevée et des pneus peu gonflés (pression gravel sur goudron dans le pire des cas).

    La réalisation est très soignée et dénuée de tout jeu

     

    Alors que Redshift avait basé sa potence sur un élastomère qui absorbait l'énergie, la solution du ressort acier nous parait nettement moins pertinente.

    Tout le monde n'a pas la même sensibilté au phénomène. Gageons que les vététistes ne seront pas choqués par un peu de mouvement, que les cyclistes pédalant à 75 tr/min et moins ne verrons que les effets positifs, mais il est clair que pour ceux qui tournent à 90 tr/min et aiment bien être calés pour grimper les effets négatifs l'emporterons.

     

    On peut imaginer que Redshift améliore (et allège) son système en remplaçant prochainement le ressorts par une cartouche oléo-pneumatique comme celles des suspensions VTT... En attendant, pour profiter de la ShockStop au mieux, il ne faudra pas hésiter à jouer des paramètres (précontraine et pression des pneus notamment), ce qui permettra, en affermissant un peu le réglage recommandé de limiter le mouvement, et améliorer son confort, tout en diminuant le risque de crevaison.

     

    Conclusion

     

    Dans la série retour vers le futur, le gravel nous propose régulièrement son lot de réinterprétation et de géniales inventions oubliées sous la poussière de musées du VTT.  Si la potence suspendue Redshift était une très bonne ré-interprétation de la potence Flexstem, nous ne sommes pas autant séduit par la tige de selle... techniquement la suspension par un seul ressort reste un principe archaïque. D'un autre côté, son apport est indéniable, notamment dans sa capacité à "casser" les gros impacts, et diminuer la fatigue.

    Telle quelle, elle sera donc répondre aux attentes de confort, évidemment, mais espérons qu'elle puisse évoluer vers un réel amorti, et une action plus discrète pour se faire totalement oublier.

     

     

    Poids VdR : 543 gr

     

    Prix : 275,88€

    Distribution / Vendte en ligne : 2-11 cycles

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :