Exposure Lights Axis MK5

Les lampes Exposure Lights, conçues et fabriquées au Royaume-Uni, sont assez méconnues en France. Elles possèdent pourtant de nombreux atouts que nous vous proposons de découvrir au travers du modèle Axis MK5 qui se situe au milieu de la gamme.
Publié le 21/10/2017 08:08 - par
2633 vues - 0 commentaire
  • Si les lignes sont sobres, les finitions du boîtier en aluminium sont exemplaires.

    Avec un diamètre maximal d'environ 35 mm et une longueur de 110 mm pour un poids de 105 grammes (hors support), la lampe est compacte et légère.
    Un unique bouton situé à l'arrière de la lampe permet à la fois :

    • la programmation (voir ci-après)
    • l'allumage, la modulation de la puissance d'éclairage et l'extinction

    La programmation & autonomie

    Les programmes de la lampe permettent de moduler la puissance d'éclairage (et donc l'autonomie). Chacun des huit programmes propose deux ou trois niveaux d'autonomie, variant de 1.5 heures pour la puissance maximale (1150 lumens tout de même !) à 24 heures, le tout étant récapitulé dans un tableau directement imprimé sur le corps de la lampe.

    Pour sélectionner le programme voulu, le bouton doit être maintenu appuyé et le nombre de flashes détermine le numéro de programme sélectionné. Facile, pratique et franchement astucieux.

    L'optimisation de l'autonomie de la lampe est partiellement automatisée. En plus d'un petit voyant situé à l'arrière de la lampe (évidemment invisible lorsque la lampe est montée sur le casque), de rapides séries de flashes de la lampe signalent au cycliste le franchissement du seuil de 25% d'autonomie. Les séries de flashes deviennent beaucoup plus fréquentes en deçà de 10%, moment à partir duquel l'intensité lumineuse va baisser progressivement jusqu'à extinction complète, de façon à maximiser l'autonomie et rentrer à la maison en toute sécurité. Un vrai plus !
    La lampe peut également alimenter d'autres accessoires, tels qu'une LED rouge (appelée RedEye) connectée à l'arrière de la lampe. Moyennant l'acquisition d'un câble supplémentaire, il est également possible de recharger des appareils type GPS ou téléphone portable.

    Le chargement

    Il faut compter trois heures pour recharger entièrement la batterie intégrée de 3400 mAh. N'importe quel chargeur USB fera l'affaire mais un câble spécifique est nécessaire : c'est là le seul bémol des lampes Exposure Lights. Ce choix de conception peut s'avérer discutable mais il est probablement lié à la robustesse du connecteur.

    La technologie Touch Activated Power

    L'un des principaux intérêts de ce modèle MK5 réside dans la technologie "TAP" qui, associée à un format compact, le destine plutôt à un montage sur casque. Le niveau d'éclairage peut en effet être modifié sans avoir à tâtonner pour trouver le bouton : une petite tape sur le corps de la lampe suffit à modifier le réglage. Cette fonction prend tout son sens lors de brusques changements d'environnement (route sinueuse, transition zones éclairées / obscurité) et que l'on porte des gants d'hiver assez épais. La sensibilité du "TAP" est réglable et même désactivable si toutefois l'utilisateur optait pour un montage sur cintre, de façon à éviter des changements intempestifs de la puissance d'éclairage sur terrain irrégulier à cause des vibrations.

    La technologie TAP expliquée par Exposure Lights

     

    Un élastique en silicone ou deux coupelles assemblées entre elles par une vis en nylon permettent de fixer la lampe respectivement sur le cintre ou sur le casque. La lampe est clippée dans une pince en plastique robuste, légère et n'ayant jamais été mise en défaut au cours de notre test. Pour les sorties en terrain difficile, on pourra toutefois sécuriser le montage avec la dragonne fournie.

    Sur le terrain

    Le faisceau est suffisamment large pour être vu latéralement et permet donc l'utilisation de la MK5 sur des trajets domicile-travail, notamment en milieu urbain. La bonne autonomie permettra de ne pas passer trop souvent par la case chargement. La simplicité du système de fixation permet en outre de déséquiper facilement le vélo s'il devait rester dans la rue sans surveillance.
    Sur route, la puissance de la lampe est largement suffisante pour les descentes sinueuses. Grâce à l'autonomie généreuse de la batterie, les longues randonnées hivernales pourront également être bouclées sans crainte de se retrouver dans le noir.
    Sur les singles, sans pouvoir se substituer à un "vrai" phare dans le cadre de sorties "musclées", elle en fera un excellent complément. Avec plus de 1000 lumens, elle s'avèrera toutefois amplement suffisante sur des terrains peu techniques.

    Prix : 210 €

    Lien web exposurelights.com

    Dans la boîte :

    • une lampe
    • un support de cintre
    • un support de casque
    • une dragonne
    • un câble de chargement avec son chargeur
    • une notice

     

    Les plus : compacte, légère, robuste, fiable, autonomie, diversité des réglages, technologie "TAP"

    Les moins : connecteur spécifique, prix

     

     

     

     

     

     


    Galerie

  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :