Comparatif casques : Giro Foray contre Met Strale

Alors que les marques sortent des casques de plus en plus originaux, parfois aéros, parfois très ventilés, parfois complètement décalés, nous allons tenter de rester dans la sobriété. Pour ce comparatif, concentrons-nous sur deux modèles milieu de gamme à moins de 100 €, mais qui ne manquent pas d'atouts. Deux casques pour deux caractères et styles bien différents...
Publié le 10/04/2017 17:45 -
10239 lectures - 0 commentaire
  • Les deux marques ne sont pas novices dans l'élaboration, la conception et la production de casques. GIRO est sur le marché depuis 1985 et MET depuis 1987, autant dire qu'on est en présence de deux références sur le marché. L'une comme l'autre sont présentes dans le peloton professionnel sur route. Avec le Synthe, Giro équipait Greg Van Avermaet lors de son titre olympique aux JO de Rio. Quant au Manta de chez MET, il est visible sur les têtes des coureurs de l'équipe Dimension Data d'un certain Mark Cavendish. Si les deux marques font étalage de leur savoir-faire au plus haut niveau mondial, elles savent également décliner les modèles haut de gamme en produits accessibles pour le grand public. C'est dans cette optique que nous avons pensé à ce test de deux produits qui ne dépassent pas 100 € : d'un côté, le GIRO Foray, de l'autre, le MET Strale... Alors, lequel des deux choisir ?

     

    LE TEST

    Commençons tout d'abord par déballer les deux casques. Ils ont des styles totalement différents. L'un est plus aéro (le Strale), l'autre plus ventilé (le Foray). Chacun son style, chacun son usage aussi. En effet, de prime abord, une personne qui roule principalement en montagne s'orientera plus facilement vers le Giro, alors qu'un rouleur sera plus amené à enfiler le Met. Cela dit, le verdict de la balance donne l'avantage au Met, plus léger de 43 grammes, alors...

     

    Par rapport aux modèles les plus high tech, notons que nos deux concurrents sont loin d'être ridicules. Avec ses 249 grammes, le Strale rend 49 grammes au leader de sa gamme, le Manta. Quant au Foray de Giro, avec ses 292 grammes, il n'accuse qu'une petite cinquantaine de grammes de plus que le Synthe. Bref, c'est très compétitif.

    Ce léger surpoids par rapport aux modèles les plus haut de gamme est imperceptible quand on enfile les deux couvre-chefs. Le Giro a semblé convenir le mieux à notre tour de tête à 56 cm. Nous n'avons cependant ressenti ni gêne, ni point de pression désagréable avec le Met, même au cours d’une longue sortie. Les deux casques sont donc tous deux très confortables.

    Dans un cas comme dans l'autre, le système de réglage est efficace et simple avec un mécanisme classique via une petite molette placée à l'arrière du casque. En plus de ce réglage occipital (disons horizontal), le Strale est équipé d'un système de réglage vertical supplémentaire situé à l'intérieur, tout à fait discret. Celui-ci a pour but d'offrir plusieurs possibilités de hauteur et donc de s'adapter à tous les visages et toutes les morphologies de tête. Quant aux brides, elles sont posées bien à plat et la fermeture se fait avec une boucle à clip. 

    Le Giro Foray utilise le système de serrage ROC LOC 5. Cette molette permet de régler la largeur et la position indépendamment l'une de l'autre, le tout à une seule main. Il suffit de faire tourner la molette à micro-réglage pour le serrer ou desserrer et chaque clic est entendu. Une attache à trois positions a été intégrée pour ajuster verticalement la position de 15 mm. Tout comme la micro-molette, ces réglages peuvent être ajustés sans enlever le casque, pratique. 

     

    Sur le plan de la sécurité, ces deux casques se voient conférer la construction "InMold". C'est un concept de fabrication dans lequel la coque externe et le noyau sont fabriqués ensemble pour offrir une meilleure résistance aux chocs. En revanche, côté protection, le nouveau standard MIPS (Multi-Directional Impact Protection System) est installé uniquement sur le Foray. Convaincus du bien-fondé de ce système, nous sommes plus dubitatifs par rapport au surcoût qu'il engendre : entre 60 et 40 € selon les marques. 

    Petit plus pour Met puisque la marque a pensé aux vélotafeurs qui roulent le soir et le matin. Une bande réfléchissante est collée à l'arrière. Cette bande brille évidemment dès lors qu'elle est éclairée. Elle peut être surtout accompagnée d'une lumière clignotante, technologie LED, qui assure une excellente visibilité du cycliste. Facile à installer, elle se clipse sur la molette de serrage. Rassurez-vous, même une fois installée, il est toujours possible de régler le serrage, vraiment malin. Cette option est au prix de 9 € et se prénomme "Duo Led Lights".

     

    Au niveau des aérations, nous sommes sur deux modèles tout à fait différents. Comme nous le disions, le Giro est très ouvert avec ses 21 aérations, bien placées; nous n'avions aucune inquiétude quand à sa capacité à évacuer la chaleur. Surtout que votre serviteur est du genre à suer de façon relativement importante lorsqu'il fait chaud. Nous étions plus sceptiques pour le Met à vrai dire. Nous avions lu qu'il avait été conçu avec une forme aérodynamique étudiée pour diriger l’air afin de créer un "effet Venturi" pour chasser l’air chaud. Qu'est-ce donc  que cela ? Après quelques recherches, nous trouvons que l'effet Venturi consiste à accélérer la circulation de l'air à l'intérieur du casque ainsi que son extraction. Le but étant donc de rafraîchir le coureur plus efficacement. Concrètement, comment cela fonctionne ? L'objectif est de rendre plus étroite la zone de circulation de l'air, pour qu'il se retrouve accéléré, de manière à conserver le même débit. En évitant le ralentissement de l'air et sa stagnation, il n'y a pas d'effet de surchauffe. Nous avons pu constater sur le terrain qu'avec les premières chaleurs, nous n'avons pas du tout souffert de surchauffe. Reste à mesurer son efficacité en plein été sur un col des Pyrénées ou des Alpes.

    Sur les deux modèles, nous retrouvons des mousses qui se retirent pour un entretien facile et régulier. Elles nous ont semblé plus douces, plus épaisses et bien positionnées sur le Met, avantage donc au Strale sur ce point.

    Côté esthétisme, c'est très personnel et subjectif. Relevons que les deux marques ont fait l'effort de proposer de nombreux coloris à découvrir ci-dessous dans les fiches techniques pour que chacun puisse l'assortir à sa tenue. D'un point de vue purement design, nous préférons le Giro car nous trouvons que la finition est plus travaillée. Le Met, quant à lui, possède une face avant très épurée, mais présente une finition moyenne à cause de la liaison entre la coque et la partie supérieure. L'arrière, en revanche, est particulièrement travaillé et ajoute un côté futuriste que nous apprécions.

     

    EN CONCLUSION

    Au final, nous trouvons que ces casques sont vraiment proches de leurs aînés haut de gamme, portés par les professionnels du peloton. Cependant, que ce soit pour l'un ou pour l'autre, nous trouvons qu'il manque un sac de transport, c'est quand même pratique pour éviter les rayures. Après un mois d'utilisation quotidienne, ni l'un ni l'autre ne s'est abîmé prématurément. Ces casques sont d'excellents choix pour les routiers qui cherchent un modèle assez haut de gamme, léger et confortable à un prix raisonnable.

    Il est l'heure de tenter de répondre à la question : s'il ne devait en rester qu'un, lequel choisir ? Le verdict est serré. d'un côté, le Met Strale est confortable avec un design original, il est également bien pratique d'avoir l'éclairage arrière amovible pour nous qui "velotafons". Cependant, nous trouvons que les détails de finition sont plus esthétiques sur le Foray et il possède l'avantage d'être équipé du MIPS. De plus, notre pratique étant plutôt orientée vers la montagne, nous préférons les moules ventilés, c'est pourquoi notre choix se porte davantage vers le Giro.

     

    LES NOTES

    Critères GIRO Foray MET Strale
    Esthétique 4/5 4/5
    Confort 5/5 4/5
    Légèreté 3/5 4/5
    Finition 4/5 3/5
    Possibilité d'option 4/5 4/5
    Total 20/25 19/25

     

     

    EN BREF

    - GIRO Foray : 

    Les + : Confort, finition, aérations
    Les - : manque sac de transport, léger surpoids à cause du MIPS

    - MET Strale :

    Les + : Originalité du design, lampe Led arrière, poids
    Les - : Finition, manque sac de transport

    FICHE TECHNIQUE

     

    - GIRO Foray : 

    Poids constructeur : 270g en taille M sans le MIPS

    Poids sur notre balance : 292g en taille M avec MIPS

    Tailles disponibles : S (51/55cm), M (55/59cm), L (59/63cm)

    Prix : 79,90€ et 99,90€ pour la version MIPS

    Coloris : blanc, noir/blanc, noir/rouge, titane/blanc, noir/bleu, jaune

    Découvrir les autres news GIRO : Tag GIRO

    Site web GIRO : https://www.giro.com

     

    - MET Strale :

    Poids constructeur : 255g en taille M

    Poids sur notre balance : 249g en taille M

    Tailles disponibles : M (52/58cm), L (59/62cm)

    Prix : 89,90€ + option de 9€ pour la Duo Led Lights

    Coloris : blanc, noir, noir/rouge, rouge, bleu, jaune, blanc/rose

    Découvrir les autres news MET : Tag MET

    Site web MET : https://www.met-helmets.com


  • Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :