Artisanat : Andrew The Maker, fabricant de bagage sur mesure

Vous rêvez d'un sac parfaitement adapté à votre nouvelle (ou fidèle) monture ? C'est exactement ce que propose Andrew The Maker : tous types de bagages de vélo (ou pas), sur-mesure, fait à la main, aux USA, et avec style.
Publié le 20/08/2016 14:06 -
8332 lectures - 0 commentaire
  • Alors que la mode du bikepacking fait rage outre-atlantique, de nombreuses micro-entreprises se sont créées, proposant les fameux "seatbags", "framebags" et "tangle bags" que l'ont voit partout ces jours-ci. Mais du fatbike suspendu au cyclo-cross, chaque cadre est si différent, qu'une fois n'est pas coutume, ce "marché"  naissant s'avère plus propice au sur-mesure qu'à la grande série asiatique.

    C'est là qu'intervient Andrew the Maker.  Andrew n'est ni le seul, ni le premier à offrir cette prestation de bagagerie sur mesure, mais la qualité et l'originalité de ses créations ont permis de le faire connaître bien au delà des frontières du Kansas, où il exerce.

    A force d'admirer ses réalisations sur jpg, nous avons voulu les voir en vrai, en lui commandant un sac sur-mesure, et par correspondance.

     

    Notre "projet"

    En bon entrepreneur américain, Andrew répond promptement et positivement à notre demande. Reste pour nous l'étape essenielle de préciser notre besoin. Le compte instagram d'Andrew the Maker, est alors une aide précieuse pour apprécier la diversité de créations, de designs, de tissus, de fixations (velcro ou laçage), et surtout l'imagination sans limite dont il est capable.

    Pour notre usage, type rando légère, la grosse sacoche de selle est un peu too much, tandis que la classique sacoche de guidon tend à vieillir l'allure de l'ensemble....reste donc la sacoche de cadre pour tester les talents d'Andrew. Rien de très technique pour lui, mais c'est ce qu'il nous faut, une sacoche simple, ni trop grosse, ni trop petite, ni trop aventurière, ni trop old school.

     

    Mais notre travail ne s'arrête pas là ! Au contraire le plus dur reste à faire, car la prise de mesure et/ou dessin d'un patron, vont être décisif dans la qualité du résultat final. Voici notre première ébauche de patron :

     

    Pour en arriver là, nous avons surtout suivi les conseils d'Andrew, nen déssinant notre future sacoche à l'échelle 1 sur un grand papier canson, directement scotché au vélo, en prenant soin de lui préciser les diamètres des tubes et les emplacements des passages de gaines.

    Après découpe du premier patron, essayage, ajustage, photo, et quelques échanges avec Andrew pour tenir compte des contraintes de fabrication, retour à l'atelier pour réaliser la version finale (ci-dessous), celle qui rentre parfaitement dans le cadre, et que nous glissons donc, dans une bonne vieille enveloppe timbrée, direction Kansas City.

     

    Un peu de patience

    A réception, Andrew utilise le patron pour préparer les pièces de tissus qu'il va assembler à la machine à coudre.

    En plein été, courrier et douanes sont bien moins réactifs qu'Andrew, mais un mois après l'expédition du patron, notre patience est enfin récompensée : le colis arrive, bien emballé, et sans avoir été sur-taxé par les douanes.

    La façon est remarquable. Non pas que nous en doutions, mais la qualité de fabrication et les matériaux, sont dignes des fabrications industrielles les plus rigoureuses. L'intérieur est doublé de tissu fluo pour la visibilité. Un renfort (amovible) rigidifie tout le haut du sac et il est prévu sur l'avant un passage de cables (pour batterie d'éclairage par exemple). Pour en finir avec les specs, une deuxième poche plate court également sur tout le côté gauche du sac, et les zips se rangent sous un rabat. Un design simple mais efficace.

    Le sac se positionne parfaitement à l'intérieur du cadre. Le patron a été scrupuleusement respecté, ce qui prouve surtout la grande expérience d'Andrew.

    en bonus...un mot sur le sac de cadre

    Ce n'est pas réellement notre sujet, puisque vous ne commanderez probablement pas le même sac que nous, mais au passage il faut noter que la solution s'est avérée concluante. S'il est encore un beu baroque en France, le (petit) sac de cadre s'avère une très bonne alternative aux sacoches de cintre ou de selle. En prenant soin de laisser 1 pouce d'espace, entre le bas du sac et les bidons, ceux-ci s'attrapent presque normalement. C'est l'idéal pour transformer un vélo de course en randonneuse en moins d'une minute. Le volume de la notre accepte sans forcer des manchettes, une veste de pluie, un éclairage d'apoint, les outils, un reste de sandwich et quelques sucreries...bref tout ce qu'il faut pour une grosse journée de vélo sans faire exploser les poches du maillot. Et contrairement aux autres solutions, le tout est à la fois accessible en roulant ET ordonné.

     

    Un artisant au service de votre imagination

    Bien que notre demande fut relativement simple, elle a été rapidement et parfaitement exécutée. Chacun à son avis sur le camo, mais nous assumons notre choix, tandis qu'Andrew stocke une multitude de tissus pour ceux qui ne le partage pas. Côté design, et associations de couleurs, ses réalisations semblent sans limites, ni tabous. On ne peut que recommander, son savoir-faire et ses conseils, en particulier pour réaliser les projets les plus complexes. A dire vrai, nous avons déjà hâte de compléter la panoplie pour de futurs périples...

    Pour commander, visiter Andrew The Maker , vous trouverez quelques exemples de réalisations et de tarifs, mais le contact direct par e-mail sera necessaire pour définir et chiffrer chaque projet.

    andrew@atmhandmadegoods.com

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :