Mon gravel "maison"

Le résultat après trois saisons d'expérimentation
Publié le 08/09/2015 12:53 -
13206 vues - 0 commentaire
  • Origine MTB oblige, j'ai toujours été très attentif à cette "histoire" de gravel. Et comme j'avais justement besoin d'un vélo un peu plus rustique qu'un pur route pour rouler autour de chez moi,  j'avais donc monté cet engin pour voir de quoi il en retournait, sans dépenser une fortune.

    Avec maintenant trois saisons de recul, et des parcours (très) mixtes bitume/chemin/singletrack, autant sur sec que mouillé et même sur neige, j'ai eu le temps d'analyser ma pratique, de régler chaque petits détails en conséquence, et surtout de repeindre ce cadre alu à la déco d'origine discutable.

    Outre la peinture, quelques modifs mineures, aboutissent à un vélo vraiment efficace et polyvalent.

     

    Out le mono-plateau !

    Et oui, à regrets, j'ai du renoncer au Wolftooth 38..Si épuré et pratique soit-il, le mono-plateau ne convient pas à ma pratique, et si l'on doit se déplacer un peu sur route à vive allure, et aussi mouliner de longs cols avec des gros pneus...et bien rien de mieux qu'un double. (33/46)

      

     

    Des roues solides

    Les Dura-Ace carbone étaient légères et efficaces, mais je craignais vraiment de fracturer le carbone dans la caillasse. Soyons clairs, le gravel n'a d'intérêt que si l'on peut rouler à fond dans les chemins. Des jantes alu, et beaucoup de rayons...c'est rassurant dans les descentes. J'ai conservé les pneus en 40mm, le volume est plus déterminant que le cramponnage.

     

    Et un peu d'exotisme

    Pour tester...un cintre Salsa Cowbell 3. Pas cher et pas lourd. Rien de révolutionnaire, mais les drops évasés sont agréables pour le pilotage, et permettent un réglage intéressant des cocottes, pour un freinage fin de course très près du cintre.

     

    Bilan

    La géométrie reste un peu trop "cross", et en particulier haute, mais le reste est toujours performant. Le vélo fait son boulot, certaines pièces méritent d'être plus valorisées, comme des jantes alu mavic open pro, ou plus connues, ccomme les v-brake TRP associés aux leviers dura-ace, une puissance déconcertante...rien à envier aux disques ! Bref, des solutions, pour rouler en gravel avec un vélo léger et efficace, 100% alu et pas cher. Une bonne alternative aux entrèes de gamme en chromo, ou aux offres de marques tout carbone.

     

     

     


  • Classé dans la categorie: | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :