Test matos : Reynolds ATR – Le gravel en ligne de mire !

Reynolds fait partie des pionniers qui ont popularisé les jantes hautes en carbone. L’entreprise américaine est certes très active sur le segment aéro, mais il serait réducteur de la cantonner à cela. Dans son riche catalogue, nous avons sélectionné les ATR (All Terrain Road) pour les mettre à l’épreuve de nos routes et autres chemins.
Publié le 13/07/2017 11:47 - par
5559 vues - 0 commentaire
  •  

    Texte et images : Amaël Donnet

     

    En statique

    Ces roues, présentées à la fin de l’hiver 2015, ont été optimisées pour un usage gravel sans concession. Sur le papier, les ATR seraient à l’aise tant sur l’asphalte, que sur les routes 4X4 ou les sentiers monotraces pas trop cassants. Pour mixer des qualités de confort, de dynamisme et de solidité, qui sont parfois antinomiques, Reynolds utilise des technologies issues de la route et du VTT. Avec 14’70 grammes sur notre balance, avec le kit tubeless et les valves, ces ATR sont légères. La construction se repose sur :

     

    • Une jante en carbone d’une hauteur de 28mm au profil semi-aéro. La largeur externe affiche 29mm, à l’interne ce nombre passe à 21mm. Un excellent choix pour du gravel qui permet d’installer des pneus larges (de 35 à + 50mm). Reynolds fabrique ses jantes à l’interne, le laminage du carbone et le type de résine utilisé varient suivant les pratiques. Pour une utilisation gravel, le choix s’est porté sur une jante construite de la même manière qu’une jante VTT.
    • Le rayonnage est assuré par vingt-quatre rayons en acier croisés par deux.
    • Les moyeux sont dessinés pour recevoir des têtes de rayons droites, divers embouts les rendent compatibles avec les différents entraxes actuels. La fixation des disques se fait au standard Shimano Center Lock. Un système qui a toute les peines de s’installer en VTT, mais qui connait un succès grandissant sur la route. Dans ce segment il est même parti pour s’imposer.

     

     

    En action

    A travers l’automne, l’hiver et le printemps, nous n’avons pas ménagé ces roues. Elles ont connu toutes les conditions météorologiques possibles et des terrains de jeu ultra varié…. Et parfois, très peu raisonnable !

    Pas forcément explosives dans les relances, ni extrêmement rigides, on emmène ces roues de préférences au train. Les changements de rythme violents ne sont pas leur tasse de thé. Attention, ne nous faites pas dire ce que l’on ne veut pas dire : ces roues ne sont pas molles. Il existe tout simplement, sur le marché, plus rigide et plus nerveux. A contrario, sur les longues ascensions, leur faible masse fait merveille. Là, elles se classent dans le haut du classement.

     

    La grande force des ATR réside dans leur confort, elles ne sont pas trop dures en verticale, le confort est préservé. La solidité des jantes se montre également excellente : nous avons régulièrement tapé, sans jamais crever, les jantes sur des racines et autres rochers. Après huit mois d’utilisation, mis à part quelques rayures sur les jantes, ces roues restent dans un parfait état. Durant ce long essai, nous déplorons uniquement la casse d’un rayon, un souci mineur sachant que nous avons parfois roulé sur des pistes de VTT enduro… Oui, nous ne sommes que (trop) rarement raisonnables.

    Solides, confortables et légères, les ATR mixent à merveille toutes les qualités requises pour le gravel. Si la marque n’est pas distribuée en France, ces Reynolds se trouvent en vente dans les pays limitrophes (Andorre, Belgique, Italie…). Il s’agit, en fait, du seul bémol à créditer sur le compte de ces All Terrain Road.

     

    Poids : roue avant 660g (axe de 15mm + valve et kit tubeless), roue arrière 810g (entraxe de 12X142mm + valve et kit tubeless)

    Prix : 1'550 dollars

    Renseignements : www.reynoldscycling.com


    Galerie

  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :