Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Casque Giro Vanquish MIPS

Publié le 07/10/2018 16:24   par Kevin Laporte     1 Commentaire

L'aérodynamisme suggère immédiatement l'idée de vitesse et il est vrai que d'enfiler ce casque donne l'envie d'appuyer fort sur les pédales. Découvrons le Giro Vanquish MIPS, polyvalent, avec un design soigné et un écran panoramique digne des meilleurs !

Que l'on soit cycliste sur route, attiré par les terrains plats roulants, les chronos, voire même le triathlon, il est pertinent d'avoir un casque aérodynamique. Tout simplement car l'air, même sans présence de vent, est le plus grand adversaire du cycliste. Nous ne vous apprenons rien. Cependant, il est difficile de rouler tous les jours avec un casque de pur chrono... C'est pourquoi les marques ont développé des casques intermédiaires, plus polyvalents, avec des lignes effilées, logiquement beaucoup plus efficaces pour fendre la bise que les autres, sans pour autant avoir l'air d'un cosmonaute sorti tout droit de la NASA. Quoi que...

Le Vanquish est bel et bien dans cette lignée puisque par exemple Greg Van Avermaet (champion olympique en titre sur route), ainsi que d'autres coureurs du peloton pro l'utilisent très régulièrement sur les épreuves cycliste en ligne, sans la visière mais avec des lunettes. Cette polyvalence le rends particulièrement intéressant. Dans notre version mipsée, le Vanquish affiche un poids de 324 grammes en taille Medium, sans la visière et pour laquelle il faudra compter 50 grammes supplémentaires. Ce n'est donc pas le plus léger du marché sur ce segment, cependant il a bien d'autres atouts.

Il est tout d'abord facile à enfiler sur la tête, sans même avoir besoin de retirer l'écran. Question serrage, il est digne des autres modèles chez Giro, un système simple de roulette micrométrique, précis, qui procure un serrage ajusté. Les crans sont bien marqués, rien à signaler. Aussi, les lanières se plaquent bien contre les joues, la boucle est facile, avec ou sans gants. À l'intérieur, on retrouve une doublure en EPS en lien avec la technologie MIPS. Pour rappel, cette technologie est une protection d'impact multi-directionnelle. Un casque équipé du système MIPS se compose de trois parties principales : une doublure en EPS, une doublure à faible friction et un système d'attache élastique entre elles. En cas d'impact, le système d'attache élastique s'étend pour permettre à la doublure en EPS de pivoter indépendamment autour de la tête du cycliste, de quelques millimètres seulement. Ces quelques millimètres de mouvement ont pour objectif de réduire la force transférée vers le cerveau lors de l'impact. À cela, Giro a ajouté sa composante RocLoc® Air dans le but d'améliorer le confort et surtout la qualité de respirabilité du casque. Nous pouvons en effet constater qu'il est très bien ventilé à l'intérieur et ne transpirons pas outre mesure.

Quant à l'extérieur, nous comptons quatre importantes aérations à l'avant permettant à l'air de s'infiltrer et six à l'arrière pour l'évacuer de façon efficace. Toutes sont effilées et conçues dans ce soucis d'aérodynamisme, nous rappelant les formes d'un bolide ou d'un avion de chasse proclamant son intention de fendre l'air. Selon la marque, ce design rationalise activement le flux d'air pour réduire la traînée, c'est à dire tous les mouvements d'air générés par le gabarit du cycliste, sa position et son matériel. Ce n'est guère évident à mesurer concrètement, mais nous ressentons tout de même que lorsque l'on se positionne sur les prolongateurs équipés de ce casque, nous avons l'impression de parvenir à gratter quelques kilomètres-heure.

En effet, sur un tour identique de 28 kilomètres, roulant, avec 225m de dénivelé positif, une bosse de 4 kilomètres à 3% en plein milieu, dans des conditions de vent similaires et réalisé avec le même vélo, nous avons gagné 1,2 km/h de moyenne sur l'ensemble du tour. Nous pouvons imaginer que d'autres paramètres peuvent entrer en jeu, mais nous sentons tout de même un effet positif de ce casque. Nous pensons aussi qu'un effet psychologique entre dans l'équation car le fait de rouler avec ce type de casque nous motive et nous place davantage en configuration d'attaque qu'avec un casque traditionnel.

Quant à l'écran, nous avions la version Vivid, du spécialiste optique Zeiss. Le champ de vision est très large, nous pouvons caricaturer en le comparant au mode panorama de votre téléphone, contrairement à des lunettes classiques qui ressemblent davantage à une photo en mode paysage. Sur sa partie haute, nous retrouvons deux aérations permettant d'éviter totalement la formation de buée. Plus encore, nous avouons notre inquiétude quant à l'évacuation de la transpiration. Car généralement lorsque l'on porte un casque relativement peu ventilé, nous avons des gouttes de transpiration qui coulent sur les lunettes. Contre toute attente, cela ne s'est pas produit avec le Vanquish, notamment grâce à la forme de l'écran qui n'est pas en contact avec les sourcils, contrairement aux lunettes classiques qui le sont.

Enfin, une fois la sortie terminée, il est très agréable de pouvoir retirer la visière aimantée et la positionner sur la partie haute du casque. Ce système ingénieux est réalisé avec des aimants suffisamment puissants pour ne pas être inquiété à l'idée que la visière puisse tomber.

En conclusion, nous sommes bluffés par ce Vanquish. Sa polyvalence en fait un allié pour différents types de sortie : avec l'écran si l'objectif est de rouler vite (avec ou sans prolongateur), ou bien avec des lunettes traditionnelles pour des virées moins rapides. La finition est particulièrement soignée, le confort est au rendez-vous et le choix des coloris est très large, de quoi l'assortir à toutes les tenues. L'écran aimanté est facile à replacer et la qualité du verre est excellente, le Prizm n'a qu'à bien se tenir... Seul défaut notable, son sur-poids et l'impression que lorsque l'on a un visage fin, on ressemble encore à un cosmonaute de la NASA. Une chose est sûre, avec ce type de casque, vous ne passez pas inaperçu.

Caractéristiques techniques :

Les + : Finition, design, coloris, qualité de l'écran

Les - : Poids

Poids : 324 grammes en taille M sans l'écran (qui pèse 50 grammes), 305 grammes en S et 344 grammes en L

Accessoire inclus : écran magnétique qui rappelle le Prizm Road de la marque Oakley

Coloris : noir, blanc/argent, bleu/noir, noir/graphic, gris firechrome, bleu nuit, rouge/noir, citron/blanc

Prix : 249,95€

Lien du site web : https://www.giro.com

 

Tour du casque à 360°

 


Dans la même catégorie


Autres articles de Kevin Laporte


1 Commentaire