Bike Check : le VAM de David Polveroni

Vélo de rêve pour certains, le VAM est une réalité pour David Polveroni, coureur Factor : bike-check et ITW sans langue de bois !
Publié le 13/08/2019 15:53 - par
1819 vues - 0 commentaire
  • Nous vous présentions le VAM lors de son lancement. Il s'agit en fait d'une évolution du O2, le cadre utilisé deux belles saisons par AG2R. Avec un cadre à 650 grammes en version Disc, c'est probablement le chassis disque le plus léger du marché, et à coup sur un vélo de rêve pour beaucoup.

    Sauf que, pour quelques chanceux, le VAM est bien réel... c'est le cas de David Polveroni, coureur pour Factor, grand spécialiste des cyclos d'altitude ! Vu ses résultats de l'été au guidon du VAM, il semble que celui-ci soit à la hauteur de ses ambitions : bike-check et ITW sans langue de bois, pour en savoir plus sur la bête.

     

     

     

     

     

     

    VdR : Factor a abondamment communiqué sur le poids du VAM… est ce pour toi aussi la raison de ton choix ?

    En montagne le poids est important, les qualités du vélo également (rigidité/nervosité/poids) c’est pourquoi le VAM est là. Il est destiné à ceux qui souhaitent un vélo de montagne sans compromis. C’est donc naturellement que j’ai choisis ce modèle.

    En économisant même le poids de la peinture, le VAM est sans doute le cadre disque le plus léger au monde.

    650 gr en taille 52, visserie en place...

     

    Et les disques, sachant qu’il existe aussi en version patin, était-ce un choix de raison, d’époque ou simplement une évidence  ?

    Il restait effectivement à choisir entre disques ou patins, l’éternel débat... qui n'a rien d’évident !

    Ayant un O2 à patins, j’ai voulu essayer les disques sur le VAM, que je destine à la haute montagne et donc beaucoup de dénivelé négatif. 

    Les disques : un choix qui n'a rien d'évident

    Il y a certains avantages : le freinage est le même sur toutes les roues, plus de mordant sous la pluie, pas d’usure de jante et une bonne modulation.

    Mais aussi des désavantages : rapidité de l’usure des plaquettes pour ma part, un freinage bruyant à l’arrière, plus de contrainte lors des transports du fait des axes tranversants, et du risque de plier une durite (cela m’est arrivé). L'entretient est également plus technique que de serrer un câble, mais cela s’apprend vite :) 

     

    Comment trouves tu ce vélo, dans l’absolu, et comparé à ton ancien O2  « AG2R » ?

    Le VAM est moins bridé que le 02 ag2r, plus tolérant, un plus en montagne quand la fatigue commence à être là. C’est vraiment LE vélo de montagne.

    Pas l'ombre d'une pièce exotique ! Le Vam est au poids UCI, en Di2/disque et roues Tubeless

     

    Ton montage full Dura-Ace (Di2) étant particulièrement sobre, les « personnalisations » sont plus à chercher sur tes choix de transmission. Quels sont tes choix pour les cyclos à gros déniv qui sont ta spécialité

    J’utilise des manivelles de 170mm et 52/36 avec 11/28 ou 11/30 suivant le parcours.

    A noter que le vélo est livré avec un ensemble jeu de direction / boitier de pédalier Ceramicspeed, le must en terme de roulement : le pédalier tourne tout seul c’est impressionnant. Et j’avais déjà apprécié leur longévité sur mon O2.

    Aussi discrets qu'efficaces, les roulements Ceramic Speed sont d'origine sur le VAM

     

    Tu as aussi adopté les très chics composants Black Inc, et notamment les roues en 30mm : que peux tu nous en dire ?

    Les roues Black Inc Thirty tout comme la tige de selle et le cockpit sont des composants de haute couture.

    Le cintre intégré Black Inc, est sans conteste un des plus léger et des meiux réussi du marché !

     

    Les roues sont également équipées des roulements Ceramic Speed. Après 4000klm avec elles tournent comme au premier jour. A 1400gr sur la balance en tubeless elles se révèlent lorsque cela ne fait que grimper.

    J’ai également les Fifty qui ont ma préférence. A peine plus lourdes (1480gr) elles offrent d’avantage de rigidité, de stabilité et plus d’aero : des sensations que je préfère.

    J’ai toujours aimé les roues avec un profil de 45/50mm. Donc je garde les Thirty quand cela ne fait que grimper et descendre et les Fifty dès que c’est plus « valloné »  :-) (NDLR : comprendre les sorties de moins de 3000 mètres de déniv)

     

     

    Du coup, as tu finalement délaissé les boyaux pour le tubeless ?!

    J’utilise toujours des boyaux (Continental competition LTD) sur mes roues Shimano C40 à boyaux( que j’utilise de moins en moins pour le côté pratique), et du tubeless sur les roues Black Inc, en GP5000. J’utilisais déjà cette technologie depuis quelques mois, et même années avec d’autres marques. 

    Les Thirty sont réservées à la haute montagne

     

     

    Quel est ton regard sur le Tubeless  à mi-saison ? rendement / feeling / crevaison...

    J’ai fais 9000km tout l’hiver avec sans la moindre crevaison... et en 1 mois (juin) la loi des séries m’a durement touché :   2 crevaisons en 3 courses, plus 3 autres crevaisons à l’entraînement ! 

    Le liquide à parfois bouché, parfois cela n’a pas suffit pour terminer (au Marathon des Dolomites par exemple, j’ai du regonfler 2 fois, et à la Supergranfondo Galibier Izoard le pneu s’est coupé). A chaque fois une crevaison différente, et simplement de la malchance. Je conserve donc ces pneus car ils offrent un bon rendement, un confort accru notamment en TL par rapport au GP4000 (il m’a suffit de terminer quelques pneus pour m’en rendre compte) et le tubeless permet néanmoins de limiter les petites crevaisons. Le meilleur compromis actuel. 

     

    Bref, comme pour les disques il n’y a pas qu’un seul et unique choix. Le tubeless est à mon avis à mi chemin entre pneus et boyaux.

    Heureux comme celui celui qui n'envisage pas de meilleure monture !

     

    Franchement, il à l’air proche de la perfection, mais je suis sur que tu as encore 1 ou 2 choses que tu voudrais faire évoluer, non ?

    Rien à rajouter : c’est LA perfection. 

     

     

    Courses 2019 réalisées avec le VAM : Marathon des Dolomites : 35°  / Vaujany GF 6° / Etape du Tour : 19°/ Marmotte Valais : 4° / Madeleine :4°

    Poids  : 6,85kg (avec pedales 9100)

    Partenaires : FACTOR / CASTELLI / SHIMANO / MAURTEN / CONTINENTAL

    Distributeur : Dagg

     

     

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :