Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : vêtements Katusha Warm

Publié le 02/05/2018 07:29   par Amaël Donnet  

Présent dans les pelotons professionnels, depuis près de dix ans, Katusha c’est plus qu’une équipe World Tour. Dès 2015, la marque d’origine russe mais qui possède son quartier général à Genève, développe son business à travers des stages proposés aux particuliers et une ligne de vêtements. En ce début de printemps, nous avons testé la ligne «Warm». Celle-ci est conçue pour être utilisé dans une plage de température située entre cinq et quinze degrés Celsius. Le petit coup de frais, de ces derniers jours, nous a permis de finaliser cet essai.

Texte : Amaël Donnet

Photos : Amaël Donnet & Vincent Becqué

 

 

L’ensemble Warm

Pour la fabrication de ses vêtements, Katusha souhaite proposer la meilleure qualité possible. Les tissus et la fabrication sont européens. La satisfaction des clients prime, ceux-ci peuvent essayer les produits et les rendre après trente jours s’ils ne répondent pas à leur attente. L’an dernier, Katusha n’aurait déploré qu’un seul retour ! En cas de déception, ce qui nous semble peu probable, vous trouverez ici la procédure à suivre.

 

Pour notre essai printanier, nous avons choisi un ensemble comportant les éléments suivants :

  • Le maillot à manches longues Jersey LS Warm possède une doublure interne, très douce, dénommée Super Roubaix Fleece. La fermeture-éclair est intégrale, un rabat protège le coup de tous frottement. De coupe sportive, il dispose de trois poches arrières et de bandes réfléchissantes judicieusement placées (dans le dos, sur la poitrine le long du zip). Il est composé à 83% de polyester et à 17% d’élastane, il est lavable à 30°. Ce maillot, aux couleurs de l’équipe pro, est disponible en cinq tailles, du XS au XL, il est proposé à 170 euros.
  • Sous-maillot Baselayer LS Windblock, cette première couche s’avère particulièrement technique. Si le dos et les bras sont plutôt ventilés, le panneau ventral (dédoublé) et le haut des épaules coupent le vent. Tous les panneaux se composent de polyester et d’élastane, mais leur proportion varie suivant les zones. Lavable à 30°, noir, disponible en cinq tailles, du XS au XL, tarif de 100 euros
  • Le cuissard Warm Bib Short se montre un peu plus épais qu’un modèle estival, il est construit Il est composé à 83% de polyester et à 17% d’élastane, il se lave à 30°. Existe en cinq tailles, 170 euros.
  • Les jambières Seamless Leg Warmers se compose à 41% de laine mérinos, construction soignée. Disponible en deux tailles S/M & l/XL, 70 euros

Plus d’informations sur Katusha Sports

 

A l’épreuve du printemps

Ca tombe bien, a contrario des dernières années, le printemps 2018 se montre plutôt rude. Ca tombe bien en fait, comme cela nous avons pu tester ces vêtements dans les températures préconisées. Une petite mise au point s’impose, Katusha a pris le parti de s’adresser à une clientèle active et affûtée. Les coupes sont sportives, il convient d’afficher une silhouette élancée pour se sentir à l’aise dans ces vêtements.

 

Jersey LS Warm

Ce maillot à manches longues est une véritable deuxième peau qu’il convient d’enfiler de manière précautionneuse, les manches collent un peu au sous-maillot ou à la peau. Mais c’est pour la bonne cause : celles-ci, combinées à des inserts en silicone intégrés sur le bas du maillot, font que le maillot reste parfaitement en place. Les poches ne sont pas incroyablement grandes, mais cela suffit pour emporter le matériel et le ravitaillement nécessaire à une belle sortie. L’intérieur du maillot est doux, son contact se montre des plus agréables. Selon les conditions météorologiques, on combinera ce Jersey LS Warm avec un sous maillot léger, pour des températures situées entre 12-15°, ou avec le Baselayer LS Windblock (présenté ci-dessous) pour des températures plus fraiches. Les couleurs rappellent l’équipe World Tour tout en restant discrètes, on apprécie.

 

 

Première couche Baselayer LS Windblock

Cette première couche est très technique, l’effet coupe-vent de la face frontale est bien marqué… Sans toutefois que cela se fasse au détriment de la ventilation. Si l’on reste dans les températures préconisées, l’évacuation de la sueur s’avère très efficace. Si le confort n’appelle aucune remarque négative, en manipulant cette sous-couche, la surface frontale fait un bruit très plastique. C’est plutôt surprenant, mais fort heureusement cela ne se ressent pas à l’usage.

 

Cuissard Warm Bib Short

Bien qu’un peu plus épais qu’un cuissard classique, la souplesse de ce cuissard fait que l’on ne le sent pas. La peau se fait vite oublier tandis que les bretelles maintiennent le tout parfaitement en place. Le dos, largement aéré, facilite la ventilation. A l’usage ce cuissard se fait vite oublier, suivant les conditions on le combinera avec des jambières longues ou trois-quarts. Tout comme le maillot, ce cuissard est une seconde peau que l’on porte avec un grand plaisir. Cependant à contrario du premier nommé, entièrement noir, il affiche un look presque trop sage.

 

Les jambières

Ces jambières apportent un effet compressif au niveau des muscles et une grande souplesse au niveau des genoux. Il s’agit d’un des modèles, pour ne pas dire le modèle, le plus abouti que nous avons essayé. Pour être parfait, il manque éventuellement une petite fermeture-éclair qui serait idéalement placée en bas des jambières.

 

Cet ensemble d’entre-saison est, pour le moment, la meilleure tenue que nous avons essayée. Elle se destine pour les jours pas trop froids en hiver, pour l’automne et le printemps. A partir de 12°, nous vous conseillons de porter un sous-maillot plus léger et sous les 5° un gilet apportera de la chaleur bienvenue. Finalement, il s’agit d’une tenue trois saisons ! Elle n’est à contrario pas conçue pour affronter l’humidité et l’ensemble n’est pas à la portée de toutes les bourses. Nos autres essais Katusha : Katusha Commuter et Katusha Aero

 

 

 

Les autres activités de Katusha

Katusha, c’est le prénom de la fille de l'oligarque russe. Outre l’équipe pro, Katusha est également actif dans le café et au travers de stages qu’elle propose pour les cyclistes passionnés au travers de son offre dédiée   Katusha Travel. La marque, désormais basée en Suisse, à Genève, travaille également sur une application spécifique et dans le suivi et la personnalisation de l’entraînement. On n’a pas fini d’entendre parler de Katusha et on se réjouit de voir arriver ces deux prochains produits.

 


Dans la même catégorie


Autres news de Amaël Donnet