Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai Smith Podium TT : pour fendre la bise !

Publié le 15/05/2018 16:33   par Amaël Donnet  

Vélo de Route a mis à l’épreuve un produit plutôt exclusif dans le cadre d’un chrono. Mais à qui s’adresse ce type d’accessoires ? Si les adeptes de gravel ou de randonnées dominicales passeront leur chemin, sans jamais regarder en arrière, ce casque peut séduire les triathlètes, les pistards et les fans de course contre la montre.

Texte : Amaël Donnet

Photos : Amaël Donnet et Vincent Becqué

 

Présentation statique

Bien connu dans le monde des sports alternatifs, à travers ses produits de qualité et de ses technologies innovantes, Smith est également en train de se bâtir une certaine réputation dans le monde du cyclisme. Ne disposant pas d’une soufflerie, ni de logiciel alambiqué permettant de calculer les surfaces, nous nous prononcerons pas sur les éventuels gains aérodynamiques. En toute logique, nous nous sommes concentrés sur les aspects techniques de ce casque et sur son confort à l’utilisation.

Le profil aérodynamique du Podium TT adopte les codes en vigueur actuellement, à savoir une construction compacte et l’intégration d’une visière. La construction in-mold se montre relativement classique, mais le degré de finition s’avère supérieur à la moyenne des productions concurrentes. Smith a intégré à ce casque son renfort en nid d’abeilles sur l’arrière du casque et une calotte interne MIPS. Cette dernière est montée flottante, elle permet au casque (les deux coques interne et externe) de bouger en cas de choc et ainsi de limiter ainsi les contraintes subies en cas de chute. La visière est aimantée, ça tient parfaitement en place et en cas de besoin, il est possible de relever la visière en la plaçant à l’envers sur le casque. Logiquement, pour ce niveau de gamme, nous retrouvons des mousses détachables et lavables ainsi qu’un réglage occipital. Le Podium TT se décline en trois coloris, rouge, blanc et noir ainsi qu’en deux tailles : M (55-59cm) et L (59-63cm). Son poids, vérifié par nos soins, est de 404 grammes avec la visière et de 342 grammes sans la visière.

Mis à part la protection nasale, placée sur la visière, trop minimaliste et à la tenue perfectible, le degré de finition de ce Podium TT est à la hauteur de son tarif. Certes, 350 euros c’est cher… Mais le degré de finition et la qualité de ce casque sont sans reproche, le prix est donc en adéquation.

 

Fend la bise

Avec ce casque on rentre un peu dans un monde fait d’introspection et de dépassement de soi, le tout dans un certain brouhaha aérodynamique. Ce casque, comme de nombreux modèles profilés sont particulièrement bruyant. On entend l’air s’écraser, puis s’écouler le long du casque. Cherchant à fuir ce tintamarre, on presse fort sur les pédales et on recherche une position la plus aérodynamique. Sur notre vélo de chrono, avec les 26cm de drop, on se retrouve très (trop ?) couché. Dans ces conditions, nous avons remarqué un certain manque de visibilité. Nous aurions souhaité une visière remontant un peu plus haut afin de pouvoir porter notre regard plus loin que la roue avant. Oui, il est possible de relever la tête, mais au niveau aéro, il n’y a pas pire chose à faire !

Dans sa catégorie, le Podium est honnête au niveau de son confort et de la ventilation procurée. Ces deux critères sont moins importants, toutefois à nos yeux il serait possible de mieux faire. Par exemple, en agrandissant les canaux de ventilation externe et en assouplissant encore plus la coque au niveau des oreilles. Finalement c’est un bon casque, mais quelques améliorations sont à apporter pour que le Podium TT devienne un très bon casque.


Dans la même catégorie


Autres articles de Amaël Donnet