Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Isadore Climber's series

Publié le 22/01/2018 08:19   par Kevin Laporte     3 Commentaires

Ce n’est pas évident de se motiver pour rouler l’hiver. Le froid, la pluie, les routes humides, les sentiers boueux, … Alors nous avons décidé de ne pas se plier aux coutumes. En arborant un costume classe et profitant de quelques centaines de mètres enneigés, dépaysement garanti !

C’est vrai qu’il est quand même plus simple de regarder le cyclocross ou le biathlon le dimanche à la télévision sur le canapé, plutôt que d’enfourcher son vélo et de borner. Histoire de se bousculer, nous avons pris le parti de tester la dernière née des tenues Isadore dans des conditions de roulage plutôt sympathique.

Nous connaissons la marque pour l’avoir déjà testée par le passé (voir le test en cliquant ici) ainsi que l’ensemble utilisé pour le trip Londres-Paris (lire le récit en cliquant ici).

Pourquoi l’avoir choisi à nouveau ? C’est une marque que nous trouvons très distinguée, unique, qui apporte un côté chic à notre discipline. Nous prenons goût à porter ces produits, d’une part parce qu’ils sont beaux et d'autre part, parce qu'ils sont parfaitement bien taillés. Les designs sont très sobres, avec en rappel le nom de la marque, ou bien les 3 ronds qui forment son logo. La laine mérinos est le cachet d'Isadore et est utilisée sur de nombreux produits de la gamme, généralement combinée avec d’autres matériaux. Cela permet d’avoir des produits chauds, mais aussi légers, respirants et élastiques.

Pour se faire, nous avons sur cette sortie, pris la direction du col d’Aspin dans les Pyrénées et avons fait une halte au lac de Payolle. Connu entre autre pour une arrivée du Tour de France 2016. C’est un endroit très beau en été, qui devient magique en hiver. À une altitude de 1140m et sur la neige, il nous place dans de fraîches conditions pour ce test.

L’ensemble que nous portons fait partie de la gamme Climber d’Isadore, cela tombe bien en plein cœur des Pyrénées ! Maillot et chaussettes Mulholland, cuissard 3/4 et veste Laurel Wreath Merinos, entrons à présent dans le détail :

Le maillot Mulholland

Il se veut léger et respirant, avec un design sobre, étudié et original. Il est composé de Mérino (23%) et de lycra (77%), parties sur lesquelles nous retrouvons des panneaux imprimés avec des motifs différents en fonction du modèle : Mulholland, Albula, Angliru, Mount Haleakala ou encore Mount Fuji.

Ce maillot est utilisable toute l’année, en sandwich entre une sous-couche et une veste l’hiver, seulement sur une sous-couche à mi-saison, ou directement sur la peau en plein été. 

Même pour votre serviteur qui transpire quand même pas mal dès que l'effort s'intensifie, lors des phases ascendantes notamment, nous constatons que le maillot n'est pas détrempé comme avec d'autre. L’évacuation de la sudation se fait bien, à condition d’avoir une veste qui respire un minimum bien évidemment. L’association avec la veste Laurel Wreath est pour le coup intéressante.

Nous retrouvons un zip sur toute la longueur, l’idéal pour bien aérer et ventiler dans des conditions chaudes. Ce qui n’a pas été vraiment notre cas en cette période hivernale…

La coupe est ajustée. Nous trouvons que pour nous : 1m77 et 65kg, le taille M est un peu trop grande. Un small aurait suffit. Les poches arrière sont renforcées et reprennent le détail graphique des panneaux latéraux. Le petit plus qui affiche une belle finition. Ces panneaux latéraux en lycra sont placés sur les zones qui ont un fort besoin d’élasticité : les flancs et les manches notamment. 

Fiche technique :

Prix : 135€

Tailles : XS au XXL

Fabriqué en Roumanie

Pour avoir un ensemble cohérent, et nous savons que c’est primordial en vélo… Il est pertinent d’avoir les chaussettes assorties au maillot ! Avec un cuissard noir et des chaussures sobres par exemple. Nous arrivons alors à un style plutôt sympa avec un effet wahou garanti. Pour cela, les chaussettes Mulholland complètent la panoplie.

Très confortables et légères, elles ont des capacités respirantes efficaces. Une des données importantes pour ce type de produit, aussi basique que cela puisse paraître, c'est le maintien du pied. Et nous trouvons que l’ajustement est parfait. Notamment pour des petons fins comme les nôtres. Et en plus de cela, elles les conservent au sec. Nous approuvons.

Fiche technique :

Prix : 22€

Tailles : S/M et L/XL

 

Le cuissard 3/4 

Nous parlions d’un cuissard noir pour obtenir un bel ensemble. C’est bien évidemment le cas du cuissard Isadore. Tout en sobriété. Celui-ci est un 3/4, vraiment pratique pour l’intersaison et lorsque la température le permet. C’est aussi le moyen de sentir un peu d’air sur la peau, surtout quand on est complètement emmitouflé comme un esquimau pour affronter le froid hivernal.

Nous considérons ce cuissard comme un haut de gamme à un prix raisonnable. Il permet d’attaquer les heures de selle sans douleurs grâce à une peau de chamois qui tient la route. Italienne, elle est construite à partir de carrés de mousse qui la rendent particulièrement confortable. Ce n'est pas que du marketing, la technologie est efficace.

Conçu en lycra pour plus de légèreté et d’élasticité, le tissu est doux et agréable au toucher.Toutes les tenues hivernales n'ont pas se privilège... Dans le creux du genou, un tissu en mesh est inséré pour assurer la liberté de mouvement sans l’entraver. Toutes les coutures sont plates pour éviter les frottements intempestifs. Cela paraît évident, mais nous sentons que le confort du cycliste et la connaissance de son effort ont fait l’objet de toutes les attentions lors de la réflexion sur les produits.

D’un point de vue ajustement, nous savons que la marque maîtrise en le prouvant encore une fois. Lorsque nous l’enfilons, nous sentons qu’il s’adapte parfaitement à notre morphologie en taille medium. Il se plaque aux bons endroits, il se resserre à certains, se relâche à d’autre. Les zones élastiques sont bien situées et le galbe naturel du corps est respecté. Il sera difficile pour nous de rouler avec autre chose tant que la température ne se réchauffera pas.

Fiche technique :

Prix : 159€

Tailles : XS au XXL

Fabriqué en République Tchèque

 

La veste Laurel Wreath Merino Softshell

Enfin, nous terminerons par la nouvelle veste de la marque, baptisée en français "la couronne de lauriers". Le look est épuré, tout en simplicité. Elle donne un style de roulage complètement différent de part sa coupe et sa couleur que nous trouvons réussies.

L’intérieur de la veste est en laine mérinos, spécialité de la marque, recouverte d’une membre extérieure imperméable. Pour être plus précis, elle est résistante à l’eau et au vent à hauteur de 10 000 mm. Soit l’équivalent de l’imperméabilité d’un manteau de ski alpin, tout en restant respirante. Plutôt efficace donc.

La marque recommande l’utilisation de cette veste entre 0 et +15°C. Il conviendra donc d’éviter les sorties extrêmes ou les zones de sous-bois bordées d’eau qui sont généralement de vraies glacières. En tout cas, nous n’avons jamais été limité lors de nos sorties pyrénéennes grâce à une sous-couche et un maillot.

Après plusieurs semaines d’utilisation et sans aucun lavage, nous constatons qu’aucune odeur désagréable ne se laisse sentir. C’est une des propriétés de cette laine. D’ailleurs pour le lavage, nous déconseillons fortement l’usage du sèche linge. Le mode sport de la machine à laver convient très bien, sans adoucissant pour ne pas altérer la technicité de la membrane extérieure.

À l’avant, nous avons deux zips. Détrompez-vous, ce ne sont pas des poches mais des aérations. Elles permettent de ventiler avec modération sans avoir à ouvrir la veste. Nous les retrouvons également sous les aisselles. Plutôt malin notamment lors des longues montées ou la chaleur corporelle monte davantage. À l’arrière, nous découvrons à notre grande surprise, une seule poche dans laquelle on peut placer de quoi manger. Elle est accompagnée à sa droite d’une poche zippée dans laquelle il est possible de ranger ses affaires précieuses dans deux compartiments. La manipulation est facile, tant pour l’ouverture que la fermeture. Malgré les gros gants d’hiver, nous parvenons tout de même à utiliser l’ensemble des fermetures aisément.

La coupe est plutôt slim-fit, comme l’ensemble des produits de la marque. Votre serviteur a utilisé une version medium, mais le small aurait suffit avec ses 65kg pour 1m77. Une astuce sur la partie arrière de la veste, une petite jupe dépliable est prévue pour se protéger des éclaboussures lorsqu’il pleut ou bien que la route devient humide.

À l’intérieur du col, la doublure est douce et n’est pas irritante, même lorsque l’on vient juste de se raser. Zone généralement fragile…

Nous sommes conquit par ce produit, même s’il ne vous protégera pas des sorties les plus froides de l’hiver. Dans tous les cas, il permet de rouler avec style, et ça c’est important !

Fiche technique :

Prix : 255€

Tailles : XS au XXL

Fabriqué en Slovaquie


Dans la même catégorie


Autres articles de Kevin Laporte


3 Commentaires

  • 24/01/2018 18:53:01 par Vannich74

    Merci pour ce test, le vélo est magnifique, quel est ce modèle ?


  • 25/01/2018 08:38:53 par Krachy

    Il s'agit d'un gravel GT Grade ;-)


  • 29/01/2018 18:10:16 par k.laporte

    Merci Vannich74, en effet, comme le dit Krachy, c'est le GT Grade Ultegra, vous pourrez retrouver le test via ce lien : http://www.veloderoute.com/article/12285/essai-gt-grade-un-adn-tout-terrain