Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Cuissard et maillot longs Santini Vega 2.0

Publié le 25/01/2018 16:23   par David GUILLOT  

Le style italien pour les jours gris et humides

Tout cycliste a déjà vu le logo carré de Santini. En effet, la marque italienne est le fournisseur officiel de l'UCI pour les maillots de Champion du Monde et de leader de la Coupe du Monde, et ce depuis plus de 30 ans. Santini a aussi une longue relation avec le Giro d'Italia, dont le maillot rose porte le logo carré en question. Bref, vous avez déjà vu ce logo, à n'en pas douter !

Nous avons eu l'opportunité d'essayer une tenue hiver de la marque au cours des mois précédents : le maillot et le cuissard longs Vega 2.0. Ces deux pièces sont les héritières d'une longue tradition de confection de cette entreprise familiale italienne, toujours dirigée par les descendants de Pietro Santini. Évidemment, depuis les années 1960, le textile a beaucoup changé, mais Santini continue de fabriquer sur le sol italien. C'est le cas de cette tenue pensée pour les jours où le ciel gris fait craindre la pluie, ce qui sonne très familier en ce moment dans l'Hexagone, non ?

Maillot long

Au déballage, le maillot long Vega 2.0 présente bien. La finition est impeccable et l'accord de couleurs bien senti. Plutôt discrète sur l'avant, noir avec quelques détails jaunes fluo et peu de logos, elle est typique du style italien. Les bras sont traités de la même manière, avec des empiècements aux passages des mains avec de fins pois jaune fluo. Le dos tranche un peu avec une large pièce jaune fluo, plus fine, mais qui rassure un peu quant à la visibilité, même si plus de détails réfléchissants auraient été bienvenus. Pour une tenue prévue pour les jours gris, globalement, ça reste un peu limite...   

Même si ce maillot long Vega 2.0 ressemble à une veste, la coupe près du corps ne trompe pas. Dès qu'on l'enfile, on devient convaincu de la catégorisation de Santini. Il s'agit bien d'un maillot, qui ne permet guère plus d'une épaisseur de sous-couche technique. Attention donc à bien choisir la taille, on est ici sur un vêtement taillé course / pro, très près du corps. Ceux qui veulent plus d'espace devront probablement choisir une taille supérieure.

À l'usage, le maillot long Vega 2.0 est agréable et se fait oublier, la plupart du temps. Confortable et respirant, la coupe près du corps ne gêne aucun mouvement et les empiècements en bout de bras tiennent bien les bras en place. Leur double-épaisseur peut tout de même devenir gênante lorsque la température monte. Avec une sous-couche technique à manches longues, le Vega 2.0 est plutôt adapté aux températures entre 5 et 10°C. En dessous de cet intervalle, il reste confortable jusqu'à 2°C par temps sec.

À l'inverse, même si Santini recommande le Vega 2.0 jusqu'à 15°C, cela semble très élevé. Le large rabat fluo derrière la fermeture-éclair, prévu pour éviter les entrées d'air et d'eau, n'aide pas à la ventilation quand cela devient nécessaire. Le maillot Vega 2.0 paraît donc plus adapté aux jours doux d'hiver qu'à ceux de demi-saisons où le mercure peut monter rapidement en cours de matinée.

Cuissard long

Le cuissard long Vega 2.0 est aussi bien fini que le maillot accordé. Lui aussi fabriqué en Italie, il est doté d'une peau de chamois GIT avec gel, d'épaisseur raisonnable, plutôt orientée endurance. Les bretelles avec des bandes élastiques de forte largeur sont un peu surprenantes, mais pas gênantes sur un sous-couche thermique et ont l'avantage de ne pas glisser. Le seul détail de ce cuissard discret est le rappel à pois fluo sur les mollets. De nouveau, c'est un peu limite côté visibilité, même si c'est très esthétique.

À l'usage, pas grand chose à redire sur le Vega 2.0. La coupe au plus près du corps donne un effet seconde peau, très agréable pour un cuissard. Par contre, les jambes peuvent manquer d'un peu de longueur pour les plus fins. La peau est confortable, effectivement bien adaptée pour les longues sorties d'entraînement hivernal. Globalement très accordé au maillot, le cuissard long Vega 2.0 a des défauts similaires. Selon l'intensité de l'effort, sa chaleur peut devenir excessive quand on dépasse les 12°C, mais en dessous, il remplit  sa fonction avec style.

Résistance à la pluie

Testée en fin d'automne, les chances de pluie étaient bonnes, pourtant cela n'a pas été beaucoup le cas. Il est donc difficile de se prononcer avec beaucoup de certitude sur cet aspect de la tenue. Malgré tout, les tissus employés sont effectivement traités pour offrir de bonne caractéristiques de résistance à la pluie. La déperlance des tissus est très bonne en début de sortie, mais semble s'émousser avec l'effort (et la sueur). Cela vous permettra de limiter les effets de la pluie, mais pas de rester sec en cas de pluie diluvienne, donc. 

Conclusion

Fabriquée en Italie, très bien finie, la tenue Vega 2.0 est très adaptée pour les entraînements hivernaux. Confortable, elle se fait oublier et permet d'enchaîner les kilomètres. Attention tout de même à la coupe, très près du corps, qui nécessite de bien choisir la taille de ces vêtements pour profiter de toutes leurs qualités. Seul reproche, cette tenue est très sombre et donc peu visible, notamment sur l'avant. Mais côté style, c'est réussi !

Tarifs :
- Maillot Vega 2.0 : 130€
- Cuissard long : 150€

Pour plus d'information, visitez www.santinisms.it


Dans la même catégorie


Autres articles de David GUILLOT