Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Canyon Inflite CF SLX 9.0 Pro Race

Publié le 11/12/2017 14:28   par Amaël Donnet  

Avec l’Inflite CF SLX, Canyon sort son premier cyclo-cross en composite carbone. Jusqu’à présent, pour cette discipline hivernale, la marque de Coblence proposait uniquement des cadres en aluminium. Innovant sur de nombreux points, ce nouveau modèle apporte un appréciable coup de jeune sur un segment désormais concurrencé par le gravel. Et ce même si les pratiques diffèrent… ! L’Inflite détonne même, son look ne laisse personne indifférent : on l’adore ou on le déteste.

Texte : Amaël Donnet

Images : Amaël Donnet, Joakim Faiss – Vélo Romand, Vincent Becqué

 

Ne joue donc pas au timide, tu mérites d'être sur le devant de la scène !

 

Un châssis radicalisé

Si les enchevêtrements de fibres et les résines restent classiques pour le niveau de gamme CF SLX, au niveau de son architecture, ce cadre se démarque clairement. Ses lignes ont été dictées par les impératifs particuliers du cyclo-cross. L’étrange forme du tube supérieur intrigue. Le décrochement et la grande place offerte par le triangle avant permettent une prise en main rapide pour les portages. Le crossman y gagnera en temps et en confort d’utilisation. Ce choix place la tige de selle en porte-à-faux. Cela crée une certaine flexibilité et donc un gain notable en matière de confort. Si le triangle avant possède un généreux dégagement, le triangle arrière se montre compact. Cela augure, tout du moins sur le papier, un comportement ultra nerveux. Cet Inflite CF SLX adopte les standards incontournables du moment, à savoir des passages internes, une compatibilité mono ou double-plateaux, des axes de douze millimètres de diamètre et des fixations d’étriers Flatmount. A vrai dire, désormais presque plus personne ne procède autrement. Le serrage de la tige de selle, intégré au cadre apporte une touche luxueuse à ce cadre compatible avec tous les types de transmissions (mono, double, mécanique et électrique).

 

 

Les géométries & les tailles

Les angles de directions sont plutôt fermés et les cadres sont compacts. Ces angles varient suivant les tailles, il en va de même pour les bases qui oscillent entre 415 et 426mm. Canyon a le bon goût de proposer huit cadres différents. En tailles 3XS & 2XS, les roues adoptent la dimension de 650. L’harmonie et les sensations de roulage sont ainsi préservées peu importe la dimension du cadre utilisée.

 

La famille Inflite

La famille se compose de trois modèles complets et d’un kit cadre vendu 1'999 euros.

  • Inflite CF SLX 9.0 Pro Race : cadre et fourche en carbone, groupe Sram Force 1X11, Quarq Prime cintre & potence Canyon Ergocockpit H31 CF, tige de selle Canyon S13 VCLS, roues Reynolds Assault carbone, pneus Schwalbe X-One 33mm, poids annoncés de 7’700 grammes, 3'999 euros.
  • Inflite CF SLX 9.0 : cadre et fourche en carbone, groupe Shimano Ultgegra 2X11, pédalier Rotor 3D, cintre & potence Canyon Ergocockpit H31 CF, tige de selle Canyon S13 VCLS, roues DT Swiss Spline CR 1600, pneus Schwalbe X-One 33mm, poids annoncé 7’900 grammes, 2'999 euros.
  • Inflite CF SLX 8.0 Pro Race : cadre et fourche en carbone, groupe Sram Rival 1X11, pédalier Quarq Prime, cintre & potence Canyon Ergocockpit H31 CF, tige de selle Canyon S13 VCLS, roues DT Swiss Spline CR 1600, pneus Schwalbe X-One 33mm, poids annoncé 8’200 grammes, 2'799 euros

 

CF SLX 9.0 Pro Race - Un équipement irréprochable

Bien que proposé à un tarif tout sauf délirant, il n’y a rien à jeter sur notre vélo d’essai. Le groupe Sram Force 1 a fait maintes fois ses preuves en cyclo-cross : sa transmission 1X11 reste à nos yeux le meilleur choix pour rouler sans soucis à travers les labours. Les roues Reynolds Assault et les pneumatiques Schwalbe X-One sont annoncés tubeless ready. L’ensemble potence-cintre, siglé Canyon, est très rigide. La précision de pilotage sera sans failles. Les manivelles Quarq Prime Carbon sont prêtes à recevoir un capteur de puissance, un bel atout pour les compétiteurs.

 

Plus polyvalent qu’il n’y parait !

En lisant sa fiche technique, ce vélo s’annonce hyper radical et sans concession. Il en est presque effrayant !  Sur le terrain, nous avons été surpris… en bien ! En plus d’avoir des qualités indéniables dans son domaine de prédilection, cet Inflite possède également une polyvalence insoupçonnée.

Les réglages effectués, c’est parti pour une petite boucle de prise en mains. La compacité du cadre et sa très grande nervosité ne demandent qu’à être exploitée. C’est une boule de nerf, ça file vite et ça tournicote dans un mouchoir de poche. Histoire de ne pas finir au tas par un excès d’optimisme, il convient de doser sa fougue-.

Avant de plonger dans les entrailles de son comportement global, nous précisions que nous avons changé quelques composants pour que cela corresponde au mieux avec notre profil coordinatif. Il nous également été impossible de passer les pneumatiques allemands en tubeless… ! Il y a comme un souci de tolérance entre ceux-ci et les jantes. La faute à qui ? Les semaines et les mois passent, les sensations s’affinent. Ce vélo est né pour rouler vite et pour atomiser les potes lors de virées en clan, ou mieux encore, dans la vraie vie du coursier, à savoir sur les compétitions. Cela reste quand même une surprise, cet Inflite s’accommode d’allures moins élevées. On n’est jamais planté, il possède une certaine tolérance. Plus qu’ultra bridé, ce cyclo-cross s’est montré nerveux en diable. Il offre également une parfaite motricité grâce à une rigidité verticale parfaitement maitrisée, notamment grâce à des haubans affinés et à l’absence d’un pontet rigidificateur. Tant les gros chocs que les petites vibrations sont atténués. Dans ce domaine, il s’agit peut-être de la meilleure production actuelle. La tige de selle Canyon VCLS, que nous avons monté après coup, sublime ce comportement. Finalement seul l’avant, du fait d’un ensemble cintre-potence très (trop ?) rigide, tape un peu plus fort. Du fait de ses angles fermées et sa géométrie globalement compacte, il faut le dompter dans le technique. Ce vélo requiert un coup de guidon précis et un parfait placement dans le technique et la pente. Ce n’est pas ingérable, loin de la même, mais on le ressent dès que l’on repousse les limites… vers le pas très raisonnable ! Si vous le faites régulièrement, mettez des pneus de fortes sections et pensez éventuellement à changer le poste de pilotage, ce dernier peut éventuellement manquer de polyvalence.

 

Son terrain de jeu favori c'est le cyclo-cross, n'empêche que ce canyon reste à l'aise dans de nombreuses situations.

 

Bien qu’elles n’aient jamais facilité les montages tubeless, les roues Reynolds Assault nous ont séduit. Elles sont rigides, sans être trop «tape-cul», nerveuses et robustes. C’est un vrai coup de cœur, comme globalement ce vélo en fait. Au fil des mois, elles ont supporté tous nos «assauts» sans jamais broncher. Finalement elles sont beaucoup plus dynamiques que les ATR, que nous avions testées ici , sans être moins robustes ou moins confortables.

Bien que minimaliste, le guide-chaîne saura se faire apprécier dans les conditions très boueuses. Que dire de plus ? Le tableau n’est pas loin d’être parfait !

 

Pour qui ?

Visuellement radical, mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences : cet Inflite saura cependant séduire à la fois pour le compétiteur et celui qui recherche un gravel très vif et performant. Il est capable de faire le grand écart sans se blesser, un modèle unique dans ce genre. A coup sûr un des meilleurs vélos du moment. Le dégagement offert par le cadre et la fourche autorise l’installation de pneumatiques larges, on peut y aller jusqu’à du 42mm sans problème. Un choix qui magnifie ce vélo, tant que l’on ne participe à des compétitions officielles de cyclo-cross (largeur maximale de 33mm).

 

+ : nerveux en diable, polyvalent et confortable, parfait rapport qualité/prix

- : pour son programme RAS ! On notera toutefois un " toe overlap" trop prononcé (la pointe du pied vient facilement buter contre la roue avant)

 

Prix : 3'599 euros

Poids : 8’210 grammes (en montage gravel : pneus de 40mm, pédales Shimano XT & porte-bidon)

 

Curriculum Vitae

  • Cadre carbone Inflite CF SLX
  • Fourche carbone Inflite CF SLX
  • Direction Acros intégrée
  • Cintre-potence Canyon Cockpit H31
  • Groupe Sram Force 1,
  • Roues Reynolds Assault
  • Pneus Schwalble X-One 33mm
  • Tige de selle Canyon S13 VCLS
  • Selle Selle Italia SLR Lite
  • Tailles 3XS, 2XS, XS, S, M, L, XL & 2XL
  • Plus d’informations

Dans la même catégorie


Autres articles de Amaël Donnet