Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai longue durée : Spider ROTOR 46-30

Publié le 13/08/2017 07:01   par Nicolas Joly     1 Commentaire

Le "micro-compact" à l'épreuve de la montagne

Avec des combinaisons de plateaux de 48-32 ou 46-30 pour ce Rotor, le format "micro-compact" arrive enfin sur nos vélos !

Le 46-30...un nouveau standard qui a de l'avenir !

 

Bien sur si vous ne jurez que par le 53x39, passez votre chemin, au risque de vous tordre de rire d'ici un ou deux paragraphe...par contre si vous trouvez que le 50x34 est parfois un peu juste et que vous envisagiez d'y adjoindre une cassette 11-30 ou 11-32...nous avons quelques chose d'intéressant !

Alors que nous découvrions ce pédalier au dernier Eurobike, nous attendions sa disponibilité en imaginant l'utiliser en gravel. Mais l'attente fut longue, et nous donna le temps d'y réfléchir à deux fois : alors qu'il paraissait finalement difficile de revenir à un double plateau sur un gravel (hormis quelques cas particuliers, en course notamment), il nous semblait que le classique 34x28 devenait trop juste pour la montagne...non pas que les montagnes grandissent ou qu'un 34x28 ne permette plus de venir à bout de n'importe quel col, mais il y avait là une voix de progrès, notamment pour les grandes envolées alpines, typiques des étapes du Tour.

 

Plus Plaquette que Plaque...le 46 requiert une certaine ouverture d'esprit

 

Les pros nous ont montrés qu'une fréquence de pédalage  élevée améliore le rendement et l'endurance de nos muscles. Et force est de constater que dans des pentes au-dessus de 9-10%, sur des développements classiques, il devient difficile de maintenir une cadence de pédalage optimale. Conséquence, nous sortons forcément de notre zone de fonctionnement optimale, et dégradons notre rendement.

Bref, nous étions prêts pour remplacer le sacro-saint 50-34, par ce 46-30, ignorant d'avance les regards hautains jetés à cette "plaquette" de  46.

 

 

 

Une conception monobloc.

Fidèle à la tradition Rotor, l'étoile est usinée dans un bloc d'aluminium : les 2 plateaux sont donc solidaires, et s'installent sur un pédalier Rotor à la place de l'étoile classique (en 110 ou 130mm). En résumé, si vous avez déjà un pédalier Rotor en axe de 30mm, vous n'aurez qu'a acheter le bloc des 2 plateaux.

Rappelons au passage que Rotor fabrique tous ses produits à Madrid

le "Spider" côté face, où l'on remarque l'absence de visses

 

 

Côté Pile on découvre l'écrou d'assemblage

 

 

Un peu de calcul

en remplaçant le petit plateau de 34 par un 30, on obtient l'équivalent d'une cassette 11-32 tout en conservant une classique 11-28, et son meilleur étagement. Par ailleurs on conserve aussi un dérailleur chape courte, limitant les frais de l'opération.

mieux ! en descendant sur une cassette 11-26, on obtient l'équivalent d'une cassette 11-30, toujours avec un dérailleur standard, et un étagement encore meilleur.

Et à droite ?

et bien on remplace le 50x11 par 46x11, soit l'équivalent du 50x12...bref on perd une dent, et tout de même un peu de rendement liée aux courbures de chaînes plus prononcées.

Le montage est une formalité. On en profite pour admirer le travail d'usinage sur le pédalier 3D+, et profiter du choix immense de roulements externes Rotor, qui permettent de monter le pédalier BB30, sur n'importe quel cadre, y compris en boitier BSA dans notre cas.

 

Dans la pente....

Au-delà des 15%, monter assis est un luxe salutaire

 

 

De la théorie à la pratique...Essayé durant Juin et Juillet, notre transmission a gravi plus de 15 000 mètres de dénivellé dont de grands cols, comme la Bonette (le plus haut d'Europe), mais aussi  d'innombrables cols anonymes bien plus raides...autant dire que sur cette affaire, on a mouillé le maillot.

 

Tout le bien fondé de la démarche repose sur l'optimisation des performances, dans les les cols raides, et surtout lorsqu'on enchaîne plusieurs longs cols alpins. Tout le monde peux franchir le Galibier en 34x28, voire en 36x28...néanmoins avec une Croix de Fer dans les jambes et un petit vent de face, les 2-3-4 dents de plus peuvent faire une énorme différence, notamment sur les derniers kilomètres. C'est clairement quand la vitesse fleurte avec 9-10km/h et dans des passages ponctuels très raides (13% et +), que le 30 fait merveille. Parce qu'il permet de rester assis, la différence est énorme, notamment dans la récupération, et la capacité de relance après le passage dur....celà dit, attention à ne pas se faire piéger : il faut rester vigilant à ne pas perdre le rythme.

 

Etrangement, on considère souvent que l'étagement est plus déterminent dans le début de la cassette et sur le plat...la réalité est qu'une cassette mieux étagée est également appréciable dans les pentes raides, permettant d'ajuster plus finement son effort. Par exemple dans un col très long, mais modérément raide, comme la Bonette, le système permet de gérer son effort au mieux et de préserver sa fréquence cardiaque en anticipant sur la longue journée du Défi de l'Ubaye...Si vous faites parti de ceux qui sont en danseuse du début à la fin de chaque col...il y a peut être moyens de se faciliter un peu la vie...

C'est clairement l'intérêt, pouvoir doser son effort, au lieu de subir la pente...une situation que tout le monde peut s'imaginer.

En usage plus "sport", si on monte a un rythme plus soutenu, ce n'est pas le 30 qui gêne, mais la cassette en 28, particulièrement les derniers gaps 23-25 et 25-28 qui perturbent les changements de rythmes. A l'usage la cassette 11-28 s'avère idéale en mode rando ou entraînement au train, celle de 11-26 ou 11-25 sera aussi une alternative selon le but recherché...mais dans un cas comme dans l'autre, on gagne en efficacité et en dynamique par rapport à une 11-32 sur une transmission compact 50-34.

 

Côté intégration et fiabilité, le 3D+ est un pédalier qui a largement fait ses preuves. Il s'intègre parfaitement à tous les groupes haut de gamme, offrant même une meilleure ligne de chaine qu'un Shimano par exemple. Les changement de vitesses sont aussi francs qu'immédiats et n'ont rien à envier aux groupes de références. Par contre, et malgré ce bon feeling, la rigidité de l'étoile n'est probablement pas à la hauteur de l'étoile standard à visser. Notre 46 a développé un léger voile durant la période du test...sans que cala vienne toutefois perturber la transmission Red22 décidément la plus tolérante des transmissions mécaniques. 

 

 

Effet secondaire.

Le 46 s'avère un "gros" plateau très pratique. S'il lui manque un peu de taille pour les plus puissants d'entre nous, il se révèle très pratique, devenant presque un "mono-plateau" en terrain vallonné, limitant le recours au petit, et surtout les croisements de chaînes typiques des trop gros plateaux.

Et à haute vitesse...et bien comme on peut s'y attendre perdre une dent dans une longue descente de col, vent de dos, n'est jamais une bonne nouvelle, surtout en course...néanmoins c'est une perte à relativiser, car l'apport de puissance dans ces conditions est généralement faible et de courte durée, surtout comparée aux heures passées à monter les géants des Alpes.

 

En résumé....

Même s'il est loin d'être universel, le 46-30 peut s'avérer idéal pour beaucoup d'entre nous. Nul doute qu'il sera aussi très pratique en gravel avec une cassette 11-32 ou 11-36 (nous y reviendrons plus tard)...mais il est finalement tout aussi intéressant pour un usage purement routier pour la fine gestion de son effort dans les longs cols où il fera merveille.

Il aura ses limites, bien sur, lors de longues descentes vent de dos, et particulièrement en course...néanmoins pour nous le gain de rendement sur une journée de montagne dépassera largement les quelques secondes perdues entre 2 virages d'une descente.

le Spider 46-30 monté sur un pédalier 3D+

 

Les +

meilleur gestion de l'effort en montagne

investissement moindre que grande k7 + dérailleur grande chape (surtout en version Red/Dura-Ace et n'existant pas chez Campa)

bien meilleur étagement qu'une cassette 11-32

le gros plateau devient un quasi un "mono" plateau en usage normal

-

perte d'une dent

rapport poids/rigidité du spider perfectible.

 

 

 

Infos chez Rotor France

 

Tarifs

Etoile seule "Spidering 46/30" 150€

L'étoile est compatible avec tous les pédaliers Rotor en axe de 30mm

Pédalier 3D+ : 399€  

Boitier BSA30 : 55€

 

Poids :

Pédalier 3D+ + Etoile : 597 grammes

 

 

 

 

 


Dans la même catégorie


Autres articles de Nicolas Joly


1 Commentaire

  • 13/08/2017 13:46:53 par titalain

    Voilà une idée intéressante...