Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : GT Grade, un ADN tout terrain

Publié le 09/03/2017 07:00   par Kevin Laporte     1 Commentaire

Rares sont les marques qui aujourd’hui n’ont pas sorti une version gravel de leur vélo de route. Plusieurs modèles sont passés entre les mains de l’équipe de rédaction de veloderoute et nous constatons parfois un fort ADN de routiers. Ce n’est pas le cas du Grade de GT, un modèle qui colle parfaitement à l’image de la marque américaine beaucoup plus engagée dans le VTT ou dans le BMX que sur le bitume.

Lorsque nous avons eu envie de tester le Grade, c’était justement parce que GT a dans ses gênes le tout terrain, de l’enduro au DH en passant par le BMX. Eh oui, GT c’est la famille Atherton, Steve Peat ou encore Nicolas Vouilloz en VTT de descente, et Thomas Allier en BMX... Des légendes qui ont fait des vélos GT des icônes. Des géométries de cadre qui font que l’on se régale en descente, que les chemins deviennent ludiques et que l’on prenne le maximum de plaisir pendant sa sortie. Allons-nous avoir le frisson de l’aventure sur ce Gravel pas comme les autres ?

Dès la sortie du carton, nous relevons que le vélo n’est pas forcément des plus légers. Mais est-ce que le poids est vraiment un élément incontournable pour ce type de programme ? Nous ne pensons pas, et puis cela nous conforte dans l’idée qu’il ne sera pas comme les autres. Sur ce Grade Carbon Ultegra, la déco est sobre, la finition est superbe.

Fidèle aux principes de la marque, le tressage unidirectionnel du carbone donne un effet des plus remarquable et les touches de jaune fluo et de bleu embellissent l’ensemble. À vrai dire, nous tombons sous le charme de la bête, mais reste à voir ce qu’elle vaut sur le terrain.

Après avoir peaufiné les réglages et changé la tige de selle car nous avons du mal avec le recul de 25mm de cette FSA K-Force, l’aventure peut commencer. Nous utilisons le vélo sur plusieurs types de sorties pour bien nous en imprégner. Des chemins en graviers et de la route façon Gravel, de la boue et de l’herbe façon Cyclocross, des sorties de plusieurs heures et du vélotaf quotidien.

Les chemins en graviers sont un régal sur ce vélo et les pneus Clément assurent parfaitement le contact au sol, surtout lorsque c’est sec. Dès que les conditions météo deviennent un peu plus difficiles, il devient compliqué de garder l’adhérence. Les sorties humides peuvent être complexes. Sur les chemins boueux à vitesse élevée, il est fréquent de perdre un peu d’adhérence, il est vrai que nous avons été joueur. L'ajustement de la pression est primordiale, il ne faut pas surgonfler si on veut éviter de se mettre au tas. Une pression comprise entre 2,5 et 3 bars suffit amplement, même pour avoir un rendement correct sur les parties bitumées.

L’efficacité de ce Grade est plus que correcte sur le faux plat, qu’il soit montant ou descendant et les vitesses sont bien étagées. Le pédalier double Ultegra propose un développement de 52/36 en 11 vitesses sur une large plage de 11 / 32. Nous trouvons le 52 un peu gros, ce braquet est davantage utilisé sur des modèles granfondo. Malgré cela, la transmission mécanique Shimano marche à la perfection. Sur les parties vraiment roulantes, nous mettons les mains en bas du cintre, mais nous n’arrivons toujours pas à nous faire aux cintres moustaches... Cette spécificité des vélos de Gravel est en réalité conçue pour gagner en maniabilité, mais n’est pas forcément adaptée à cette position de recherche de vitesse. En revanche c'est un véritable atout dans les descentes sinueuses et les zones techniques qui demande de l’adresse.

Sur les sorties à dominantes routières, nous sentons que les relances ne sont pas aussi punchy que sur d’autres modèles. En danseuse, nous entendons un léger frottement du disque arrière sur l’étrier, est-ce un manque de rigidité des roues, des haubans, ou bien est-ce à cause de l’axe en 9x135 mm ? Nous avons changé la paire de roues et effectivement ce sont elles qui pénalisent la monture. Molo sur la Aksium !

D’ailleurs les haubans sont superbes, très fins, incurvés et font partie du Triple Triangle Design. Concept déposé par la marque il y a plus de vingt ans. Le principe est de renforcer latéralement le cadre pour diminuer la flexibilité et donc améliorer les performances en relance.

À l’avant nous retrouvons une fourche carbone en 15 mm, bien rigide, accueillant des disques en 160 mm. Très performants, ils sont parfaitement adaptés pour son utilisation. La direction est précise, fiable et la largeur du cintre fait que nous contrôlons parfaitement l’engin, même à haute vitesse. Au niveau des composants, le vélo est livré avec un cockpit en alu, plutôt rassurant sur les chemins qui tabassent fortement, sur lequel on retrouve une guidoline assez fine que nous apprécions. La tige de selle FSA carbone est du plus bel effet (malgré son recul) et la selle Fizik Monte MG est assez confortable.

Après plusieurs roulages, nous constatons rapidement que le véritable point fort du Grade est de rendre encore plus ludiques les zones qui le sont déjà. En forêt, il est dans son élément. Les alternances de montées, descentes, esquivant les souches et les racines, c’est véritablement la qu’il excelle. Et c’est véritablement la que nous prenons un plaisir monstre. Précisons tout de même que durant cette prise en main d’un peu plus d’un mois, nous n’avons eu strictement aucun ennui mécanique, ni même une crevaison, pourtant nous l’avons poussé la bestiole... Il semble vraiment robuste et sans faille, adapté donc à la pratique et aux sorties aux longs courts plus ou moins bitumés.

En résumé :

Nous pouvons dire qu’il ne faut pas voir le Grade comme un vélo de Gravel classique. C’est n’est pas un vélo de route bodybuildé. Il est très ludique grâce à une géométrie spéciale lui conférant un caractère certain, propre à l’ADN de la marque. C’est un Gravel qui correspond parfaitement à son programme, GT a su trouver le compromis entre plaisir, performance et esthétique. Nous avons eu le frisson !

Petit plus de la rédac : vous allez vous demander pourquoi avoir choisi de faire toutes les photos devant des graphitis et autres tags plus ou moins beaux. Pourquoi avoir réalisé des clichés au milieu d'un skate park ? C'est justement parce que le Grade bouscule les codes et qu'il donne envie de rouler partout. Nous ne l'avons pas testé sur une piste de BMX Race, il doit pourtant bien se défendre...

Sous le soleil californien le Grade à l'air également séduisant !

Les + :


  • Une finition superbe
  • Très ludique, il donne envie de sortir des sentiers battus et de s’engager dans les singles virevoltants
  • Confortable et maniable à souhait
  • Fiable

Les - :

  • Manque de rigidité des roues sur les relances

  • Léger surpoids notable

Fiche technique :

Poids VdR : 9,630 Kg en taille 53 (sans pédales)

Prix : 3199€

Site web : http://www.gtbicycles.com/eur_fr/2017/bikes/pavement/enduroad

Les specs :

Tailles

51, 53, 55, 56, 58, 60

Cadre :

GT EnduRoad carbon, disc specific triple triangle, PFBB30 bottom bracket

Fourche:

GT Carbon with tapered 1 1/8 to 1 1/4 threadless Carbon steerer, disc specific, 15 mm thru axle

Pédalier :

Shimano Ultegra 52/36 with Praxis Works PF30 BB adapter

Dérailleurs :

Shimano Ultegra

Shifters :

Shimano Ultegra STI 11-speed

Cassette :

Shimano 105 11-speed 11-32

Roues :

Mavic Aksium Disc Allroad Wheelset

Pneus :

Clement Strada USH 700x32C, Tubeless

Freins :

Shimano R785 hydraulic, 160 mm IceTech centerlock rotors

Cintre :

New GT DropTune Ultra Light double butted 2014 alloy bar with 16 degree flair

Potence :

New design 3D forged alloy SL

Selle :

Fizik Monte MG

Tige de selle :

FSA K-Force Light carbon 27.2, 25 mm set back


Dans la même catégorie


Autres articles de Kevin Laporte


1 Commentaire

  • 13/06/2017 13:03:42 par Geraldaut

    Vous êtes sûr du poids? J'ai un GT Grade Alloy en taille 55, Shimano 105 (yc pédalier), roues Cosine 23 et freins TRP Hy/Rd et il pèse ~10 kg AVEC pédales & garde boues Bluemels. Il y'a un truc qui cloche?