Lapierre 2018 – Un Aircode toujours plus affûté !

Faisant suite au Pulsium, que nous vous avons présenté il y a quelques semaines, voici l’évolution de l’Aircode. Nous avons eu la chance de pouvoir le rouler en bonne compagnie. Le pro Rudy Molard (FDJ) et son directeur sportif Jussi Veikkanen, nous ont assistés durant les deux jours de la présentation (Aircode & Pulsium) qui s’est déroulée dans le Var.
Publié le 31/07/2017 00:01 - par
8674 vues - 0 commentaire
  • Images : Jean-Luc Armand & Lapierre

    Texte : Amaël Donnet

     

    Notre sujet concernant le Pulsium https://www.veloderoute.com

     

    Remanié en profondeur

    Destiné aux sprinteurs (Arnaud Démare) ou aux rouleurs, l’Aircode a été revu de fond en comble. Ce vélo profilé a été redessiné pour fendre l’air, mais sans impacter la rigidité, le poids ou les performances de freinage. Dans leur majorité, les tubes adoptent un profil NACA (National Advisory Comitte for Aeronautics, lois régissant les règles aéro de l’aviation. Le tube diagonal est séparé en deux parties, s’il est NACA dans sa partie haute, la partie inférieure possède une forme dénommée Kamm-Tail. Cette forme d’aile d’avion tronquée délivrerait une meilleure rigidité. Pour un freinage efficace, tout en limitant la trainée aéro, Lapierre a opté pour des étriers de freins direct mount. Par le passé, la tige de selle était ronde, désormais elle affiche une silhouette effilée. Cette dernière se trouve pourvue d’un tampon élastomère. L’objectif est de délivrer un certain confort, souvent absent des tiges de selles aérodynamiques. C’est une tendance qui se développe : la fourche possède une excroissance qui la relie avec le cadre pour former une parfaite intégration.

     

    Quelques détails sur la construction du cadre, le travail réalisé se montre superbe !

    Si les Xelius et autres Pulsium possèdent leurs versions freins à disque, l’Aircode n’est disponible qu’en freinage classique. Ce vélo se décline en tailles XS, S, L, et XL et les prix seront communiqué en automne prochain.

     

    La famille Aircode 2018

    Sept modèles composent cette nouvelle collection. Selon le niveau de gamme, deux types de carbone sont utilisés. Il existe une petite différence en matière de poids et de rigidité. Les modèles dotés de la décoration flashy «Arnaud Démare» sont un peu plus lourd : la brillance est apportée conjointement par une projection de paille d’aluminium contre le cadre et par un vernis spécifique. Il faut compter avec un surpoids d’environ une centaine de grammes.

     

    Aircode 900 Ultimate Pinot

    Groupe Shimano Dura-Ace Di2, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro LP.

     

    Aircode 900 Ultimate FDJ

    Groupe Shimano Dura-Ace Di2, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro Zipp.

     

    Aircode 900 Ultimate FDJ

    Groupe Shimano Dura-Ace Di2, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro Zipp.

     

    Aircode 900 Ultimate

    Groupe Shimano Dura-Ace Di2, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro Zipp.

     

    Aircode 800 Ultimate

    Groupe Shimano Dura-Ace, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro Zipp.

     

    Aircode 700 Ultimate FDJ

    Groupe Shimano Ultegra Di2, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Pro Carbon, cintre aéro LP.

     

    Aircode 600

    Groupe Shimano Ultegra, braquet 52X36 & 11-28 dents, roues Mavic Cosmic Elite.

     

    Du côté des géométries

     

    Prise en main

    Après 80km et un peu plus de 600m de D+, nous pouvons tirer les premières impressions au sujet notre Aircode de test. Une chose s’impose tout de suite : oui, c’est un vrai vélo de coursier. Plus on presse fort sur les pédales et plus les sensations se bonifient. Sa rigidité est très difficile à prendre en défaut, mais ce n’est pas un bloc de béton armé. En mettant les watts, on a ressenti une certaine nervosité. Sans être aussi facile d’accès qu’un Canyon Aeroad (testé ici), l’Aircode possède une belle efficacité et une relative tolérance dans les bosses. Il en va de même pour le confort, sans être un «canapé», il préserve quelque peu le cycliste.

     

    C’est un régal, à son guidon, on cisèle les courbes, et ce en descente et sur le plat. Pour ce faire, il convient cependant de charger l’avant de ne pas faire preuve d’imprécision, car une fois inscrit dans la courbe, il s’avère difficile de changer de ligne. Efficace et polyvalent malgré son aspect ultra agressif, le nouvel Aircode séduira un grand nombre de cyclistes bien entraînés. C’est un parfait vélo aéro moderne ! Amateur de randonnées, de balades pépères et «papy bedonnant», passez vite votre chemin !


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :