Essai : RONDO Rutt Titane

Après l'acier, l'alu et le carbone, Rondo décline son gravel en version Titane. Outre le métal magique, cette version fait aussi le plein d'options bike-packing !
Publié le 25/08/2019 20:58 - par
3091 vues - 0 commentaire
  •  

    La célèbre fourche Twin Tip de Rondo est particulièrement "musclée", et semble même trop large pour le Rambler en 40mm

     

    Dans la famille gravel, les terrains et les usages sont nombreux.  Voyage, bikepacking, singletrack, randonnées, compétitions…un vélo de gravel est le vélo du grand écart par excellence…et chaque marque selon, son pays d’origine (comprendre son réseau routier), son histoire et sa vision en propose une interprétation.

    Rondo est en ce sens une marque « purement » gravel. Fondée en Pologne, dans un réseau de route gravel destinée aux voitures avant tout, et sans background, ni routier, ni vtt…Aussi un Rondo est avant tout fait pour rouler sur des routes de gravel !

    Magie du Titane, et touches de blanc finement dosées. Le jeu de direction est intégrée dans une douille conique


    Titane
    Pour son premier essai dans le Titane, Rondo a particulièrement soigné l’esthétique de son poulain. La matière brute est là, en version brossée, mais aussi mise en valeur, par des touches de blancs qui viennent un peu « casser » l’austérité du noble métal. Un parti pris moderne et réussi.

    Le Ruut a été développé en carbone d’abord, puis décliné en acier et en alu et maintenant en titane. Si les deux dernières versions étaient surtout destinées à offrir une alternative économique au carbone, l’intérêt du Ruut Ti est ailleurs.

    Les avantages du Titane sont connus de longues dates pour le VTT, et sont tout aussi intéressant  en gravel. Résistance mécanique bien sur, absence de peinture à rayer, facilité d’entretien…On pourrait y ajouter confort, légèreté et sportivité mais nous tomberions dans la caricature…reste que le matériau, et sa difficulté de mise en oeuvre, produise un vélo à peine moins cher que la version carbone…alors pour quel usage ?

     

     


    Le cadre
    Côté réalisation, le cadre est soudé à Taiwan à partir de Titane 3AL-2.5V, en tubes « triple butted ». Les soudures n’atteignent pas la perfection d’une fabrication artisanale de référence, mais reste agréables et surtout rassurantes. Ce qui fait forcément grimper l’addition est la multitude de « complications » qui agrémentent le Ruut Ti : les nombreux inserts pour fixer porte-bidon, garde-boue et équipements divers, mais encore plus, les efforts pour concilier dégagement pneumatique et bases courtes (420mm).

    Ainsi les bases sont soudées sur un énorme yoke en fer à cheval qui permet un passage de pneu jusqu’en 2.1 pouces (en 650B), avec l’aide additionnelle, d’un empiècement réalisé dans le tube de selle.

    Quand on connait la difficulté de travail et de soudure du titane, le prix est vraiment contenu pour l’ensemble de l’accastillage du Ruut.

    Le tube de selle est astucieusement évidée pour améliorer le passage de pneus

     

    Relire nos essais d'aures vélos dans la même catégorie

     


    Prise en main
    Les Ruut partagent tous la même géométrie, et surtout la même fourche, la massive « Twin Tip » qui laisse un dégagement pneumatique record.
    Mais sa spécificité, comme son nom le suggère, est d’offrir deux positions de montage de la roue, ce qui permet d’affiner le comportement du vélo. Ayant déjà testé la version carbone dans le passé nous adoptons d’emblé la position « relevée » qui offre une stabilité à toute épreuve.

    Le vélo n’est pas « déconcertant » pour un vttiste, au contraire, avec son cintre Easton évasé en 44cm (et 51cm en bas !), la prise en main est même étrangement habituelle. Idem côté transmission et freinage où l’on retrouve les sensations d’un groupe Sram XX1 et l’excellent freinage CX1, particulièrement performant en terrain meuble/glissant.

    Bien entendu, avec une fourche rigide et des pneus en 40mm, la réactivité est tout autre de ce que l’on peut connaitre sur un hard-tail, même si le Ruut reste « sage » pour la catégorie.

    L'insert Twin Tip qui permet de modifier la chasse. Relire notre essai sur ces deux positions

     

    Le cadre en lui même est terriblement efficace. Sans connaitre les épaisseurs exactes des tubes, on peut attester de leur caractère haut de gamme et élastique. Par ailleurs les diamètres des tubes restent dans la norme, et procurent donc un ride légèrement plus souple que la version carbone. De notre point de vue il s’harmonise mieux avec la fourche Twin Tip, que la version carbone, et procure une comportement plus adapté au gravel rocailleux de notre pays.


    Pour autant, il ne concède que très peu de poids à la version carbone, et surtout très peu de performance. Ainsi « domptée » la fourche s’avère très efficace au freinage comme en  direction. Elle ne sera pas inquiétée de passer à une monte en 650x2.1 pouces…bien au contraire.

     


    A l’usage, le Ruut Ti s’est avèré un compagnon endurant et économe. S’il fait figure de gravel « performant » tout à fait à sa place sur une longue compétition, il est également assez confortable pour du bike-packing sur plusieurs jours, et inspire suffisamment confiance pour emprunter un single track sans arrière pensé. C’est certainement cette « rusticité » et la tranquillité d’esprit qui en découle qui sont le gros plus de la version Titane !

    Testé au printemps, le Rutt Titane s'est avéré le compagnon idéal pour traverser les mauvaises saisons sans craindre pour sa peinture

     


    Au passage, nous avons apprécié les pneus Maxxis Rambler (700x40c et tubeless), offrant un bon compromis accroche / rendement, et un très bon comportement sur le goudron. Ils sont aussi la touche finale d’un montage sans fausse note, même si, pour le prix, nous aurions aimé des roues, ou en tous cas des moyeux un peu plus fluides.

    Le Ruut s’est révélé un fidèle compagnon au caractère composé. Nous aurions presque aimé lui trouver une pointe de fougue, sans doute à chercher du côté du train roulant…sans doute qu’un montage en roue de 650B lui donnerai un petit surcroit d’agilité de dynamisme, que les roues d’origine n’ont pas.


    En résumé, le Ruut Ti est un vélo qui ne transige pas entre performance et endurance.
    C’est vraiment un vélo taillé pour l’aventure, les grands espaces, mais avec toujours une certaine sportivité…

    Si vous aimez les routes comme ça, le Ruut Titane est pour vous !

     

    Bilan
    Superbe machine, le Ruut offre la magie du titane dans un package contemporain !

    Tout y est : les derniers standards, l’accastillage de bikepacking, les composants éprouvés, la compatibilité 650x2.1 pouces.

    La machine est prête pour l’aventure, et surtout disponible sur stock…une exception notable dans le titane.

     

    porte-bagage, garde-boue, triple porte-bidon... le Ruut coche toute les cases

     

    les +

    Magie du Titane
    Stabilité
    Disponibilité


    les -

    Un montage en 650B nous semblerait plus adapté au caractère et à la géométrie du Ruut


     

    Poids VdR : 8kg500 (sans pédales, sans porte-bidon)

    Tarif : 4 899€

    Distribution : TribeSportGroup

    Le site Rondo

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :