Essai : Lapierre Crosshill 500, une base solide

C’est à l’occasion du Roc d’Azur 2018 que Lapierre a choisi de présenter ce montage 2019 du Crosshill 500, le vélo de Gravel maison. Nouveautés, spécificités techniques, test terrain…, après un mois d’essai, nous avons passé au crible ce nouveau modèle.
Publié le 27/06/2019 08:00 - par
1161 vues - 0 commentaire
  • Présentation

     

    Commençons par le cadre, qui, outre le coloris, n’a pas changé. En effet, Lapierre est reparti sur des bases identiques. Un cadre en aluminium léger, développé avec la technologie Suprême 5, alliage haut de gamme, d’une meilleure longévité, plus résistant et plus léger que l’Aluminium 7005. Sa ligne est rapidement reconnaissable, avec son top tube et ses haubans arqués. Les axes de roues traversants (au standard actuel : 12x100 mm à l'avant et 12x142 mm à l'arrière) améliorent également la rigidité du cadre. Aujourd'hui le Crosshill 500 est l'offre principale pour la pratique du Gravel. C'est le seul et unique vélo

     

     

    À l'avant on retrouve une imposante fourche carbone droite avec une intégration de la durite de frein. Une fourche 100% carbone pour un poids contenu et un confort acceptable. Loin de l'effet marteau piqueur de certaine, on observe sur la photo ci-dessous le bon dégagement qu'elle offre. Il sera en effet possible de troquer les pneus ici en 40 mm par des 50 mm si besoin.

     

     

    Tout a été fait et pensée pour faire de ce CrossHill 500 un vélo conforme à la pratique du Gravel. En témoigne sa géométrie classique, avec des bases de 430 mm, un angle de direction de 71.5° et un angle de tube de selle de 73°.

     

    Passons aux équipements

     

    Du côté des équipements, une nouveauté significative : le cintre. Pour cette nouvelle version, Lapierre a opté pour un cintre Ritchey Venture Max. Vous allez le reconnaître facilement avec sa forme originale, qui confère à ce Crosshill 500 un style unique.

     

     

    Freins à disque, axes traversants, monoplateau, beaucoup de technologies extraites du VTT s’adaptent aujourd’hui au Gravel et à la route. Pour preuve, un mono plateau Sram Rival 38T est venu remplacer le double plateau de la version précédente, complétée par une cassette 11 vitesses 11-42T. Ce n'est pas pour nous déplaire.

     

     

    Le reste des équipements à savoir les roues Lapierre, les pneus Schwalbe G-One Performance en section de 40 mm et les freins à disque hydraulique sont communs à la version 2017 du Lapierre Crosshill 500.

     

     

    Voyageur à vélo ?

     

    Pour les adeptes d’itinérance à vélo, rassurez-vous, Lapierre à penser à vous. En effet le cadre du Crosshill 500 est prêt pour accueillir vos sacoches sur un porte-bagage rigide à l'arrière.

     

     

    Et si on le testait ?

     

    Réglage de la position, pression des pneus, montage des pédales, tous les voyants sont au vert pour partir s’amuser sur différents chemins destinés à la pratique du Gravel. Les premières sensations au guidon de ce vélo sont vraiment plaisantes. La prise en main est facile et rapide. On remarque rapidement le dynamisme du vélo. Dès les premiers tours de roue, on se rend compte de son potentiel. La prise en main du cintre est un peu particulière, surtout pour un routier pur et dur. Les repères sont différents d’un cintre « classique ». Les cocottes inclinées rendent la position les mains en haut du guidon confortable, notamment avec les poignets dans l’axe des leviers de freins. Cette position diminue, selon notre ressenti, l’efficacité des relances. A contrario, la position en bas, les mains bien calées au creux du cintre est très appréciable et efficace. Cette position permet de rouler fort et d’avoir des relances « punchys» et dynamiques. La précision de pilotage, les mains au creux du cintre, donne l’impression de maîtriser la situation.

    Des roues et des pneus de qualités équipent ce Crosshill 500. À la fois légères et polyvalentes, les roues développées spécialement par Lapierre amènent du dynamisme à ce vélo. Le seul défaut que l’on peut retenir concerne les pneus. Lors de test sur terrains gras, le manque de crampons du Schwalbe G-ONE Performance se fait ressentir, et peut vite amener à se retrouver au sol, ou patiner dans les montées. Dans les autres situations on est plutôt bien servis.

    Pour le monoplateau, cette solution fait l'unanimité selon nous même en Gravel. Son utilité s’apprécie notamment dans les sous-bois, lorsque le pilote doit avant tout se concentrer sur la trajectoire. Ici avec un 38 dents nous nous sommes trouvé un peu juste sur les terrains roulants. On peut vite se retrouver « tout à droite » ou « entre deux vitesses ». Pour notre utilisation (assez sportive) et nos chemins d'Ile-de-France, nous aurions préféré 42 dents.

     

     

    En conclusion …

     

    En évoquant le Crosshill 500, le premier mot qui nous vient à l’esprit est dynamisme. Son caractère joueur amène du plaisir au guidon de ce vélo. À la fois à l’aise sur la route tout comme dans les sous-bois, ce vélo se destine à un large public. Certes, on peut trouver des éléments à modifier, à améliorer tels que les pneus, ou le monoplateau. Cependant la promesse de Lapierre, d’un vélo à la fois rapide, amusant et confortable est respectée. Tout ça pour un prix sous la barre des 2000 €. Seul modèle de la gamme ce Crosshill 500 dispose d'un bon châssis en aluminium, il mériterait un second montage un peu moins prestigieux pour le rendre encore plus attrayant.

    La fiche technique du Crosshill taille L

    Cadre Crosshill Supreme 5 aluminium
    Fourche Crosshill full carbon
    Transmission
    Dérailleur AR Sram Rival 1, Commandes Sram Rival 1x 11v, Pédalier Sram S530 38T - boîtier Sram Press Fit, Cassette Sram
    PG1130 11-42
    Poste de pilotage
    Potence Lapierre 115 mm -8°, Cintre Ritchey Venture Max 42 cm, Guidoline Lapierre
    Freinage Sram Rival disques 160/140 mm
    Train roulant
    Moyeux Lapierre, Jantes Lapierre Aluminium, Pneus Schwalbe G-One Performance 700x35 mm
    Assise
    Tige de selle Lapierre carbon 27.2x350 mm, Selle Lapierre by Velo

    Tailles disponibles: XS, S, M, L, XL, XL

    Poids VDR: 9,730 kg en taille L sans pédales

    Prix: 1999 €

    Lien web : shop.cycles-lapierre.fr

    La géométrie :

    Le Crosshill 500 en action entre les mains de Simon Rogier

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :