BMC Alpenchallenge AMP : le dopage c’est bon !

Nous parlons bien sûr du dopage électrique et de sa version légale ! Que l’on le veuille ou non, après avoir séduit les adeptes du «vélotaf» puis les vététistes, le vélo à assistance électrique est en train de s’enraciner sur la route. Les utilisations possibles sont diverses et variées, nous n’allons pas revenir là-dessus, tout a été déjà dit. Vu l’importance prise par la fée électricité, il est désormais pratiquement impossible de passer à côté de ce segment. Pour son premier modèle, BMC arrive avec des solutions innovantes afin de proposer un Alpenchallenge AMP très polyvalent.
Publié le 07/03/2019 08:00 - par
1059 vues - 0 commentaire
  • Texte : Amaël Donnet

    Photos : Jérémie Reuiller / III Prod - BMC

     

    Un cadre en carbone… suspendu !

    L’Alpenchallenge AMP (AMP pour ampères) ne fait pas dans la demi-mesure, le cadre et la fourche sont en carbone. Un gros travail a été réalisé pour limiter le poids du cadre. Ce dernier, malgré les contraintes induites par le moteur, ne pèse que 1'415 grammes. Le poste de pilotage ICS offre une intégration parfaite. Le confort et la stabilité sont les deux grands points forts de ce châssis partiellement intégré. Ces caractéristiques sont induites par une géométrie «sage» et par un élastomère qui se trouve placé au sommet des haubans. Ce mécanisme, dénommé Micro Travel Technology, procure un amortissement de dix millimètres. Ce système est sorti il y a quatre ans sur le VTT de XCO Teamelite. Le MTT (Micro Travel Adjust ) de BMC utilise deux guides internes qui permettent un coulissement droit, les rigidités latérales et axiales sont ainsi préservées.

     

     

    Pour un maximum de polyvalence

    Afin d’adapter au mieux ce cadre aux différentes physionomies, la potence qui permet l’installation aisée d’un compteur et d’une caméra se décline en de nombreuses dimensions, à savoir :

    • La potence existe en angle de 0° et en longueurs de 55, 70, 80, 90 & 100mm
    • Angle négatif de 12° et en longueurs de 90, 100, 110, 120 et 130mm

    En plus de la petite suspension arrière, le confort est augmenté par l’utilisation d’une tige de selle flexible sur le plan vertical. Le dégagement de la fourche et du triangle arrière permet l’utilisation de pneus larges. Le maximum possible se porte à 40mm. Avec une telle section, ce vélo flirte avec le monde du gravel.

     

    Une motorisation nipponne

    BMC a opté pour la motorisation Shimano Steps. L’avantage de ce moteur réside dans sa dimension réduite qui permet de conserver une géométrie sportive et dans l’utilisation d’un plateau de dimension classique qui apporte une excellente souplesse de pédalage. Bosch suit désormais une orientation identique avec son nouveau qui a été présenté il y a une dizaine de jours. La batterie, d’une autonomie de 504 Wh n’est pas intégrée. Ce choix et son placement ont été dictés par le souhait de recentrer les masses. L’aspect visuel ne s’en trouve pas trop impacté et on ne cache pas le fait de rouler sur un e-Bike.

    La famille Alpenchallenge AMP

    Trois modèles composent cette famille :

    • L’Alpenchallenge AMP Road LTD se part d’un groupe Shimano Ultegra Di2 et de roues en carbone DT Swiss, moteur Shimano Steps E8000, 7'999 euros.
    • Alpenchallenge AMP Road One, groupe Shimano Ultegra Di2, moteur Shimano Steps E8000, 6'499 euros,
    • Alpenchallenge AMP Road Two, groupe mécanique Shimano GRX 800, moteur Shimano Steps E6100, 4'499 euros,

    Pour découvrir toute la collection BMC

     

    Electrifions notre sortie !

    Si en VTT nous roulons depuis longtemps, de temps à autre en e-MTB, en route l’Alpenchallenge AMP est notre première expérience «électrique». De Soleure, nous avons rejoint le Chasseral à travers 31km et 1'185 mètres de dénivelé positif. Notre lien Strava pour cette prise de contact.

    En guise d’échauffement, nous avons effectué une douzaine de kilomètres avec le moteur éteint. Dans ces conditions le dynamisme de ce BMC nous a réellement surpris. Le vélo s’emmène aisément sur le plat et, à condition de prendre son temps, les petites montées ne sont pas un calvaire. La pente augmente, le peloton hausse le rythme. Nous passons en mode en mode Eco, le rythme s’accélère encore…nous adoptons en alternance les assistances Trail et Boost. Le changement du mode d’assistance se fait à travers la manette gauche, un petit écran de contrôle délivre les informations utiles tels que le mode d’assistance utilisée ou l’autonomie. On s’échappe par l’avant, les vitesses d’ascension sont certes hallucinantes mais il faut quand même presser fort sur les pédales : on grimpe à 1’800-1’900m de D+/h ! Le cardio monte vite, les jambes brûlent, on n’est pas au guidon d’une mobylette.

    Précis dans la prise des trajectoires, bien qu’il faille le placer en courbe relativement énergiquement, hyper stable et dotés de freins suffisamment puissants, Cet Alpenchallenge AMP est une petite bombe en descente. Il est tellement facile dans ce registre que nous sommes vites (trop) arrivés aux limites du plus gros braquet. Pour un premier contact avec ce type de vélo, ce ne fut que du plaisir.


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :