Découverte : ARC8, une marque au positionnement décalé

ARC 8 est une nouvelle identité lancée par deux Suisses, Jonas Mülller et Serafin Pazdera. Grâce à des parcours professionnels différents, la complémentarité de leur association est bénéfique pour la jeune marque helvète. Une marque de plus pensez-vous ? Oui, peut-être, mais Arc 8 est un acteur un peu différent qui mérite un petit coup de projecteur.
Publié le 22/06/2019 08:00 - par
2563 vues - 0 commentaire
  • Texte & photos : Amaël Donnet

     

    Une association naturelle

    Serafin et Jonas se sont connus sur les bancs d’école, puis leur amitié s’est cimentée à travers des formations d’instructeurs dans les sports d’hiver et de leur passion pour le vélo. Au niveau de leur parcours professionnel, Serafin s’est spécialisé dans le monde du design alors que Jonas est devenu ingénieur. Ce dernier a validé ses compétences en travaillant notamment pour DT Swiss, BMC et Santa Cruz. Désormais Jonas vit à Taïwan et il collabore avec une entreprise active dans le monde des composites en plus de ses activités avec Arc 8.

     

    Un concept à part

    Arc 8 est une marque qui se différencie à travers un positionnement particulier. Serafin s’occupe du design et il dirige l’entreprise depuis Bâle (Suisse). S’il retourne de temps en temps dans son pays d’origine, Jonas développe ARC 8 depuis l’Asie. La fabrication est donc, logiquement, assurée sur place. Pour concevoir les cadres, Jonas dispose de tous les logiciels en vogue (Solidworks, aéro, modélisation, layup…), au niveau de la fabrication il a à disposition toutes les ressources en matière de moule, de matériaux et de la main-d’œuvre. Là où Arc 8 diffère de la concurrence c’est dans le traitement réservé à l’élaboration des cadres : Arc 8 monétise son savoir-faire à travers le projet Bicycle Engineering Bicycle Engineering . Certains modèles sont spécifiques à Arc 8 tandis que d’autres sous revendus sous la forme de licence. La décision de «louer» certains moules incombe uniquement à nos deux compères.

    L’achat des cadres Arc 8, ou des vélos complets, se passe uniquement sur le Web. Les premiers clients proviennent évidemment de Suisse mais également d’Irlande, des USA, d’Espagne, d’Indonésie… Le choix du système de vente et de proposer leur savoir-faire est né du souhait d’offrir des produits compétitifs mais qui restent abordables financièrement parlant.

     

    Moderne et pour tous les goûts

    Voici quelques exemples :

    • L’intégration est maximisée, c’est une tendance qui va prendre encore plus d’importance ces prochaines années. Arc 8 anticipe cela en proposant des postes de pilotage spécifiques et des passages internes particulièrement étudiés.
    • Les géométries sont modernes et sportives
    • Le cadre se décline en versions freinage classique et à disque

     

    La gamme 2019-2020

    Dans un premier temps, un seul modèle figure au catalogue. L’Escapee est un modèle polyvalent qui se destine aux puncheurs. Il serait aussi efficace sur des parcours plats, vallonnés, qu’en montagne. Il se décline en version freinage à disque (1'792 euros) et en freinage classique (1'764 euros). La version freinage à patin dispose de supports d’étriers direct-mount, le cadre pèserait 780g en taille 54cm et la fourche 315g. Le cadre existe en cinq tailles : 48, 51, 54, 57 & 60cm. Sur la version disque, la construction est adaptée aux contraintes induites par ce type de freinage. Les qualités intrinsèques sont identiques et ce même s’il y a une légère prise de poids : 810g pour le cadre en taille 54, 325g pour la fourche.

    Plus d’informations : ARC 8 & Bicycle Engineering

     

     

    Les géométries

    Les géométries sont identiques sur les deux modèles.

     

     

    Escapee – Notre petit essai

     

    Durant deux semaines, nous avons mis à l’épreuve l’Escapee à travers nos parcours favoris. Nous avons eu la chance d’avoir un montage royal, notre Escapee était monté avec un groupe Campagnolo Record 12 vitesses et des roues Bora 35. Tel quel, le poids affiché sur notre balance était de 7’170g sans les pédales. Soyons honnête : ce vélo est une monture qui se destine aux plus sportifs d’entre nous. La position est très typée course/compétition. Cet Arc 8 est nerveux, il relance bien. Mais pour exploiter tout son potentiel, il convient d’envoyer assez de watts au boîtier de pédalier. Sans cela le vélo se montre un peu inerte. Il en va de même dans les cols, il faut relancer de temps à autres et ne pas lésiner sur la cadence de pédalage. Si on respecte ces quelques petites règles, ce vélo se montre très agréable. On prend plaisir à son guidon, et ce d’autant plus que son confort s’avère correcte pour ce type de vélo. Notre seul grief concerne son cintre, les mains en bas, avec notre position habituelle, il nous est souvent arrivé de toucher le haut du cintre dans les relances.

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :