Specialized Roubaix - 200 km prometteurs

Après la présentation factuelle, nous vous proposons nos retours terrains après trois sorties et 200 km entre Monts de Flandres et pavés très glissants. Nous allons essayer de faire le point sur les différences avec l'ancien modèle, les avancées et enfin nous tenterons de définir un profil d'utilisateur pour ce vélo au nom si évocateur.
Publié le 17/04/2019 10:00 - par
3644 vues - 0 commentaire
  •  

    Future Shock 2.0

    Difficile de ne pas commencer par ce système exclusif conçu pour isoler le cycliste des chaos de la route. Un système qui nous avait séduit dans sa version de base l'an passé. Aujourd'hui avec l'apport de l'hydraulique le Future Shock 2.0 semble plus efficace. Le retour est mieux contrôlé même quand le système est entièrement ouvert. En exagérant, on a moins cette sensation de pompe à vélo, ou une trop grande souplesse. En position ferme, on a quand même une petite marge de sécurité en cas de passage dans un nid de poule inattendu. Il ne s'agit donc pas d'un blocage complet transformant l'avant du Roubaix bout de bois. Le système fonctionne mais revient beaucoup plus lentement dans sa position initiale après le choc.

    Faut-il raffermir le Future Shock? Honnêtement sus une participation à une cyclosportive comme le Paris-Roubaix Challenge, on préférera rouler toujours ouvert. D'une parce que le système ne gêne en rien sur les belles routes assis sur la selle ou encore en danseuse dans une pente raide (un pont d'autoroute dans le cas de Paris-Roubaix Challenge). Deuxièmement par peur de rentrer sur un secteur avec le Future Shock trop ferme et perdre le bénéfice de la suspension.

    La molette qui permet l'ajustement est gravée au laser, en tournant vers le signe + on raffermit le Future Shock. Un revêtement en caoutchouc offre une bonne préhension dans toutes les conditions. On regrette juste l'absence de code couleur pour identifier d'un coup d'œil la position du système.

    Avoir le Future Shock 2.0 permet d'avoir une marge de sécurité sur les pavés, surtout dans des conditions extrêmes comme ici sous la pluie. La fatigue est repoussée et le choix des trajectoires est facilité même au dernier moment.

    Sur ce nouveau Roubaix, Specialized a voulu mieux équilibrer l'avant et l'arrière du vélo. Par le passé le différence était trop marquée, on l'a vu avec le Future Shock 2.0 l'avant est désormais plus ferme si besoin. À l'arrière, la marque fait confiance au principe du serrage déporté bas dans le cadre. Sur la photo ci-dessus, on voit clairement que la tige de selle en forme de D a largement le loisir de bouger vers l'arrière. L'effet est réel en toute simplicité et sans aucune nuisance sur le pédalage par exemple. Sur la pavé, on prend vite le coup de bien se positionner sur l'arrière de la selle pour y transférer du poids et accentuer le travail de la tige de selle S-Works Pavé.

     

    Les qualités routières

    Au delà de ses qualités sur les si rares pavés, le Roubaix est un vélo de route finalement on ne peut plus classique. On apprécie ses qualités dynamiques de notre version Pro de test. Pour rappel il s'agit déjà d'une version haut de gamme à près de 7000 € avec une paire de roues carbone et le tout nouveau groupe Sram Force AXS. On a eu la chance de rouler avec une tige de selle en version droite (option possible en magasin lors de l'achat en faisant un échange avec celle d'origine), avec cette nouvelle position par rapport à l'ancien modèle, on a trouvé plus rapidement notre marque.

    En relance le vélo réagit avec vigueur aux sollicitations, il se montre plus facile que véritablement nerveux. Difficile de le comparer sur ce point aux autres vélos de la gamme Specialized, mais le niveau de performance est d'un très haut niveau. 

    Nous avons pesé notre Roubaix Pro à 8180 grammes en taille 54, monté en Tubeless, avec une paire de pédale Shimano 105 (250 grammes), deux porte bidons et le support de GPS d'origine. Un poids qui semble être légèrement en baise par rapport au précédent modèle même si notre modèle de l'an passé était le modèle en dessous à savoir l'Expert (pesé à 8530 grammes avec la Swatbox).  

    Nous avons testé le Roubaix sur des petits Monts des Flandres le lendemain du Tour des Flandres en empruntant des petites parties du parcours. Pas de quoi tomber le grand plateau de 46 dents présent sur notre groupe Sram AXS mais largement de quoi se mettre a bloc sur deux minutes et croiser généreusement la chaîne. On a la plupart du temps, fait le choix de la danseuse dès que la pente s'est dressé devant nous. On ressent avec le Roubaix une belle facilité pour conserver cette position, le groupe Sram est d'une grande fluidité. Il est facile de passer sur un pignon supérieur pour conserver sa vitesse d'ascension avec la palette gauche. C'est juste génial !

     

    Alors pour qui ce Roubaix ?

    Le public est relativement large, pour nous la grande polyvalence de ce vélo lui ouvre presque toutes les portes. Seul les purs coursiers vont lui préférer un Tarmac ou encore un Venge. À son guidon le cyclosportif pourra voir venir et aura un vélo paré pour tous les parcours sans avoir le besoin d'y apporter des modifications.

    Petite cerise sur le gâteau,  son nouveau look plus aéro Roubaix va enfin faire tourner la tête à de cyclistes plus jeunes, avides de sortie longue à la journée.

     

    Retrouvez notre présentation du Roubaix dans notre précédent article.

    Philippe Gilbert ajoute une étoile sur le maillot en remportant son premier Paris-Roubaix sur le nouveau Specialized Roubaix. Pour le Future Shock 2.0 il s'agit déjà de la seconde victoire après celle de Peter Sagan l'an passé.


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :