Look, Gravel et électrique

Après un E road surprenant début avril, Look lève le voile sur deux autres nouveautés, plus audacieuses encore.
Publié le 04/12/2019 17:00 - par
2073 vues - 0 commentaire
  •  

     

    Avec le 765 Gravel RS et le E-765 Gravel, la firme de Nevers rappelle à son public qu’elle a aussi épisodiquement lorgné du côté du tout-terrain. C’est à Sancerre en marge de la présentation du E-765 Optimum, sur les jolies routes qui entourent la petite cité perchée au-dessus de la Loire et les pistes qui avaient accueilli une coupe de France de VTT au milieu des années 90, que nous avons découvert ces deux vélos qui marient avec bonheur l’esprit polyvalent qui caractérise le Gravel et l’ADN sportif de la marque nivernaise.

     

    Sur les hauteurs surplombant les vignes, dans un hôtel offrant une vue splendide sur la campagne alentour, Federico Musi CEO Look Cycle et Laurent Jalabert se sont relayés au micro pour présenter le 765 Gravel RS et le E-765 Gravel en s’excusant presque de chambouler l'auditoire. Parmi les journalistes invités et présents, la plupart est purement issus du monde de la route et ce pas de côté de Look vers le hors-bitume autant que vers l’assistance électrique a de quoi déstabiliser certains. Mais le Boss de la firme et l’ex du peloton se montrent convaincus et convaincants. Non seulement le Gravel offre des perspectives intéressantes aux amoureux de la route que les bordures et autres éventails n’intéressent pas ou plus, mais il offre également des possibilités de s’extraire du trafic automobile et de ses multiples dangers tout en partant à l’aventure, comme ici, au milieu des paysages que ce soit sur les pistes, à travers les sentes pavées, les routes plus ou moins dégradées.

     

    "Pour Look ce ne sont pas seulement de nouveaux produits, mais de nouvelles façons de pratiquer et concevoir le vélo." C’est ce que nous allons voir.

     

    Le 765 Gravel RS

    Ce vélo représente une première dans le monde du Gravel pour Look, mais la firme n’a pas trahi son pedigree et sa philosophie. Selon Frédéric Caron, le chef produit, il s’agissait de concevoir un vélo de route capable de prendre les chemins de traverse et de partir hors des routes pour continuer le parcours. Chose rare pour un Gravel, le cadre tout carbone « maison »  annoncé à 1,2 kg et la fourche annoncée à 350 gr du 765 Gravel RS sont totalement "UCI légal", c’est à dire qu’ils répondent l’un et l’autre aux exigences du règlement UCI ce qui en fait l’un des rares modèles Gravel prêts à courir au niveau international sur route ou en cyclo-cross le cas échéant. Le poids est tout à fait compétitif : 8,7 kg en taille M.

     

    Côté géométrie, Look a choisi des côtes confortables avec néanmoins des options permettant d'adopter une position plus agressive en modifiant simplement le placement des spacers sur la potence plutôt qu’en dessous. Dans le même esprit polyvalent, la potence est 10 mm plus courte que sur les modèles route à taille équivalente. Mais qu’on ne s’y trompe pas, s'il fait quelques concessions pour le confort, ce 765 Gravel RS a tout de même un ADN de route endurance issu des modèles Optimum de la gamme Look. Les bases arrières présentent un design spécifique cintré vers le bas pour être en capacité d'accueillir trois différents types de roues : route de 28 à 32 mm, Gravel-cyclo-cross de 33 à 40 mm ou VTT (650B) de 1.9 à 2.1 pouces. Dans tous les cas, le diamètre est sensiblement équivalent et la compatibilité est assurée avec un pédalier jusqu’à 50 dents. On trouve néanmoins des haubans 3D Wave conçus pour filtrer les vibrations et le cadre peut héberger jusqu’à 4 porte-bidons pour les longues distances. En revanche, il n’y a pas de fixation pour un éventuel porte-bagage ou autre support de portage. La bagagerie type Bike Packing sera obligatoire pour les voyageurs au long cours…

     

     

    L’ex-star des pelotons qui a fait toute sa carrière sportive sur Look et qui reste un ambassadeur de la marque a réellement découvert le Gravel en même temps qu’il testait ce 765 Gravel RS. Son témoignage « néophyte » n’en est que plus évocateur. « si je ne me sens pas encore vraiment concerné par l’assistance électrique, je suis convaincu que c’est l’avenir. En attendant, le Gravel m’a vraiment séduit parce que ça offre tellement de possibilités. Il y a la légèreté et la rigidité, sur la route c’est comme un vélo de course, mais dès que l’on sort du bitume ça invite à jouer et à se tirer la bourre avec les copains ou a partir à la découverte de nouveaux parcours. Une véritable découverte. » De son côté, Federico Musi ajoute que dans l’esprit américain c’est justement l’esprit Gravel, la liberté d’aller partout, sur tous les chemins. Quoi qu’il en soit, Laurent y trouve une inspiration pour découvrir un autre univers et peut-être même une autre façon de faire de la compétition. Pourquoi pas une autre carrière sur un 765 Gravel RS pour la légende du cyclisme sur route.

     

    Sur le terrain, disons le franchement le 765 Gravel RS s'est montré très séduisant, léger, vif à la relance et au pédalage. Il tient bien la vitesse sur route, il ne renie pas son capital génétique de coursier. Les pneus de bonne section (33 mm) aidant, le confort est au rendez-vous. Pour autant, s'il s'agit là d'un modèle sportif voué à rendre le maximum de l'énergie déployée par son pilote et qui de fait se prête plus volontiers aux sorties sportives et à la performance qu'à la randonnée bucolique la truffe au vent. La position est à l'avenant et les habitués de la firme nivernaise ne seront pas trop dépaysés. Sorti du bitume à l'abord des pistes même caillouteuses, il se révèle précis, dynamique, joueur même. Les pneumatiques WTB se montrent aussi convaincants même si un peu fragiles visiblement pour les purs routiers peu habitués au pilotage tout-terrain. Nous avons eu plusieurs crevaisons dans le groupe, principalement pas pincement. En tout cas, nous y avons trouvé un agréable compagnon de sortie, le 765 Gravel RS nous a réellement séduit durant ce galop d'essai qui nous a donné envie de prolonger l'aventure et de le mettre à l'essai plus longuement. A suivre.

     

     

    Le E-765 Gravel

    Cadre en carbone, design racé et haubans 3D Wave, le E-765 Gravel ne cache pas son tempérament sportif. Par rapport au Gravel RS, seuls les bases cintrées manquent à l'appel puisque le boîtier de pédalier spécifique du Fazua ne les rend pas nécessaires pour laisser une large place au pneumatique. Comme pour le E-765 Optimum, le choix du moteur est confié à la firme allemande Fazua et son Evation Drive System, léger (4,6 kg tout compris, boîtier, moteur et batterie) et compact qui permet de présenter un vélo juste sous les 14 kg. Cette motorisation a également l’avantage de ne pas avoir de friction dans le pédalier lorsque le moteur n’est pas en assistance. Cela permet de rouler sans peine au-delà de l’assistance qui agit selon trois modes actifs toujours jusqu’à 25 km/h, mais délivrant trois niveaux de puissance prédéfinis en collaboration avec Fazua et identifiés par des diodes colorées : vertes, bleue ou rouge. Le blanc est le mode OFF. Autre particularité de l’assistance Fazua c’est que moteur et batterie peuvent être enlevés en quelques secondes, ce qui permet d’utiliser le vélo sans moteur ni batterie avec un poids qui passe alors sous les 10 kg. Le cadre est prévu pour ça et c’est tout à fait possible à condition, comme pour la version route, d'acheter un cache pour fermer le compartiment prévu pour la batterie et le moteur, mais ça c’est une autre histoire.

     

    Le E-765 Gravel offre un excellent dégagement à la roue arrière ce qui permet d’opter pour des pneumatiques allant jusqu’à une section de 40 mm pour s'adapter au terrain.

     

    Nous avons, eu le plaisir de tester également cette version électrisée du Gravel de Look sur un parcours qui mettait en évidence l'intérêt de l'assistance. Bonjour les bosses raides. On retrouve les qualités dynamiques et le tempérament joueur du 765 Gravel RS avec la facilité que confère l'assistance lorsque le terrain se montre physiquement exigeant. Si l'on joue avec les modes selon le profil du parcours, on est tout de même assez souvent sur le mode éco qui permet déjà d'évoluer avec aisance dans la plupart des situations avec juste ce qu'il faut de dépense énergétique. Ce qu'il y a de bien c'est que, plus encore que sur la route, l'assistance en Gravel transforme l'effort en réussite. Grâce à elle, on atteint l'objectif que l'on fixe des yeux dans le lointain : le sommet de cette satanée grimpette. Et à l'instar de l'E-765 Optimum de route, le E-765 Gravel se comporte comme un vélo classique (100% musculaire) lorsque l'on est au dessus des 25 km/h auxquels l'assistance se coupe. Une fois lancé, on roule facilement au dessus de cette limite fatidique sans que ça soit pénalisant. Il n'y a bien que lorsqu'on roule fort dans un faux plat ou face au vent que le poids supplémentaire se révèle réellement sensible. Encore faut-il être au dessus des 25 km/h… Faute d'avoir pu rouler plus d'une heure à son bord, difficile démettre une opinion tranchée sur l'autonomie promise par un tel vélo car tout dépend de la façon d'utiliser l'assistance, du parcours et de la proportion de routes ou pistes roulantes qu'il réserve. Un bon 50 km semble néanmoins tout à fait réalisable.

     

    À l’instar de l’E-765 Optimum, les E-765 Gravel est disponible en deux niveaux de montages plutôt haut de gamme alors que le 765 Gravel RS a le privilège d'être décliné en 3 versions de montages haut de gamme là-aussi, une constante chez Look. Côté déco en revanche, Look a estimé que le Gravel se consommait de préférence avec des couleurs mates plutôt sobres gris souri ou vert kaki pour les deux versions les plus coûteuses. Un petit côté " veste de chasse " qui peut plaire ou déplaire, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Les amateurs de peintures brillantes devront se tourner vers le modèle en Shimano 105 et se contenter de la jolie mais peu fantaisiste finition noire "glossy".

     

    Pour accompagner la sortie de ses Gravel, Look présentait une version Gravel de sa X-Track, compatible SPD (cales). Pas de changement technologique pour cette pédale de 494 gr (la paire avec cales) qui se caractérise par une grande surface de contact pour transférer la puissance. Cette version « Gravel » en série limitée présente une finition « bronze » sobre et chic dans l’esprit des couleurs utilisées pour les cadres.

     

    Prix : 

    Pédales X-Track : 48,90€

     

    E-765 Gravel Force 1X : 6499 €

    E-765 Gravel Rival 1X : 5799 €

     

    765 Gravel RS Force 1X : 4299 €

    765 Gravel RS Ultegra 2X : 3999 €

    765 Gravel RS 105 2X : 3599 €

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :