Nouveauté 2019 : Time lance la famille Osmos

A ses débuts, Time s’est fait connaître pour ses pédales et pour ses chaussures. Le développement de cadre est apparu plus de six ans plus tard. Depuis 1986, de l’eau a coulé sous les ponts, désormais Time appartient au groupe Rossignol. En ce début d’année 2019, Time a convié la presse en Vénétie pour son projet Osmos qui marque une sorte de retour aux sources.
Publié le 05/03/2019 00:00 - par
2649 vues - 0 commentaire
  • Texte : Amaël Donnet

    Photos : Nicolas Joly – Time / Amaël Donnet

     

    Plan de situation – L’histoire de Time en bref

    Roland Cattin, a fondé Time en 1986, Il est resté à la tête de la société jusqu’à son décès en 2014. De ses débuts à aujourd’hui, l’entreprise française a connu des hauts et des bas. Depuis son rachat par le groupe Rossignol, en début d’année 2016, Time vit une période de réorientation et de restructuration qui touche à fin. Désormais les cadres sont fabriqués en Slovaquie, une trentaine de postes devraient disparaître en France. Les personnes concernées devraient recevoir une proposition d’emploi dans le groupe Rossignol. Pour mieux connaître Time, voici quelques dates clefs :

    • 1986, Roland Cattin crée Time
    • 1986, lancement des pédales
    • 1988, arrivée des premières chaussures
    • 1992, premières pédales VTT
    • 1993, création du premier cadre
    • 2013, arrêt des chaussures
    • 2014, décès du fondateur
    • 2016, intégration de Time dans le groupe Rossignol
    • 2019, lancement de la gamme Osmos

     

    Pour le plaisir, voici un tableau récapitulatif de la date de sortie de quelques composants Time.

     

     

    Rendez-vous en Vénétie

    En ce mois de février 2019, nous retrouvons à Montebelluna, en Vénétie, pour une surprise qui ne devrait pas en être une. Située à quelques encablures de Venise, cette région est le berceau européen de la chaussure sportive depuis des décennies. Parmi quelques acteurs importants dans ce domaine, nous pouvons citer Scarpa, Geox, Alpinstars, Northwave, Gaerne, Sidi, Head, Atomic et cetera. C’est donc officiel, après six ans de pause, Time se relance dans le monde de la chaussure. Le développement, le design et les essais de la nouvelle collection de chaussures se font à l’interne, dans une usine du groupe Rossignol. Nous vous parlerons plus tard du concept de ces chaussures, mais voici ce que nous avons appris lors de notre visite sur place :

    • Cette usine a été choisie pour sa facilité d’accès avec tous les acteurs du marché de la chaussure outdoor.
    • Le responsable du design travaille manuellement, les premières esquisses sont réalisées sur le papier.
    • Chaque élément qui compose la chaussure est testé individuellement, la chaussure est également testée une fois assemblée. La concurrence est également passée au crible, à travers divers tests.
    • Les prototypes sont réalisés à l’interne, tout comme la validation du patronage et de la mise en œuvre. La production se passe ensuite dans une usine roumaine appartenant au groupe Rossignol.

     

     

    Vous trouverez plus bas dans les news un maximum d’images réalisées lors de la visite de l’usine Time basée à Montebelluna.

     

    Le concept Osmos – Le souci du détail

    Vis-à-vis de son histoire, pour créer le concept Osmo, Time n’a conservé que deux points essentiels : à savoir proposer une hauteur pédale/chaussure la plus faible possible et offrir un parfait transfert de la puissance. En maîtrisant les deux interfaces, que sont les chaussures et les pédales, Time s’assure d’une comptabilité optimisée. Evidemment cette nouvelle famille de chaussures fonctionne avec d’autres pédales. Neuf personnes ont participé au développement de la gamme Osmos. Pour le responsable du site, Guiseppe Garbujo, les produits actuels sont tous excellents. De ce fait, il faut donc se différencier en proposant des solutions pratiques en ayant une grande attention sur les détails. De l’écriture des premières idées au résultat final, l’aventure a duré deux ans. La concurrence a été décortiquée afin d’offrir une collection répondant aux souhaits des utilisateurs et qui se situe dans les prix du marché.

    A votre gauche, Guiseppe présente le personnel qui a participé au développement de la collection Osmos.

     

    Ci-dessous, vous avez un petit aperçu du protocole d’analyse de la concurrence.

     

    Time souhaite se différencier en travaillant sur les détails et en maximisant le confort, même pour son modèle le plus sportif. Car ces deux qualités ne sont pas antinomiques. On ne peut pas atteindre un grand niveau d’excellent sans confort. Avec une base de données composées de 3’000 pieds scannés et divers prototypes, le but recherché est de proposer des chaussures qui correspondent au plus grand nombre d’utilisateurs. Au moment de se relancer dans le monde de la chaussure, Time ne communique pas d’objectif en terme chiffres de vente. On nous a juste avisé que le souhait est dans un premier temps de se faire connaître sur le marché. Pour se différencier de la concurrence et pour atteindre une certaine reconnaissance, Time a misé sur les points suivants :

    • La forme de la chaussure, c’est le point le plus essentiel.
    • Le confort et l’efficacité priment sur le poids.
    • La tige est réalisée d’une seule pièce, sans couture.
    • Le talon est parfaitement maintenu
    • Tous les matériaux ont été choisis et testés selon les critères de confort, de maintien, de durabilité, de respirabilité et de légèreté.

     

    La forme finale retenue par Time.

     

    La gamme Osmos

    Pour le moment, la famille Osmos se compose de trois modèles bien différenciés dans la gamme tarifaire. Ces chaussures sont annoncées disponibles pour l’été prochain, les pointures vont du 39 au 46 et du 41.4 au 44.5 en demi-pointure, le tout dans une seule largeur. Des membres des équipes professionnelles Rally-UHC, Vital Concept et Boels-Dolsman devraient utiliser ces chaussures. Certains ont même participé au développement de la gamme Osmos.

     

     

    • L’Osmos 10 se place en entrée de gamme, elle se destine au cycliste débutant et à ceux qui recherchent un confort maximum. Serrage via un Boa, semelle extérieure composite (polyamide renforcé à 20% de carbone), semelle intérieure Sensor en PE+ Eva, inserts de marche interchangeables, 480g 250 euros.
    • L’Osmos 12 c’est la chaussure des cyclosportifs, la tige est assez aérée. Le serrage se fait à travers un Boa et un velcro. La semelle est en partie en composite (polyamide renforcé à 20% de carbone), la partie se trouvant au niveau de la cale est 100% en carbone, semelle intérieure Sensor en PE + Eva, inserts de marche interchangeables, 500g, 300 euros.
    • Avec l’Osmos 15 nous plongeons dans le monde de la compétition. La tige se montre extrêmement aérée. Le puissant serrage est assuré par deux Boa, la semelle extérieure est 100% carbone, la semelle intérieure Sensor II se compose de PE et de deux types d’Eva, inserts de marche interchangeables, 480g, 350 euros.

     

    Quelques chiffres

    En plus de permettre une large plage de réglage des cales, Time a optimisé la hauteur totale, celle-ci est la suivante : chaussure 8mm, cale et pédale 14mm, total 22mm. Les rigidités des semelles sont adaptées à la clientèle visée. Cela donne les chiffres suivants : l’Osmos 12 est 19% que l’Osmos 10, L’Osmos 15 est 43% plus rigide que la 12 et 70% plus rigide que la 10.

     

     

    Prise de contact avec les Osmos 15

    Nous avons testé ces chaussures en combinaison avec les pédales Xpro 10. Si nous reviendrons sur un sujet très complet, une fois que la barre des 1’000km sera franchie, voici cependant nos premières impressions :

    • Pour des chaussures axées compétition, les Osmos 15 sont incroyablement facile à enfiler.
    • Il est pratiquement impossible de prendre en défaut la rigidité de la semelle extérieure.
    • La tenue du pied est excellente.
    • La tige est très, très aérée. Par temps frais, de légers sur-chaussures sont obligatoires.
    • Le serrage s’est montré très efficace. La languette est un peu (trop) fine à notre goût : quand on serre très fort, on ressent un peu les points de passage des câbles. Ce point mis à part, le confort est appréciable.

     

     

    Le développement des chaussures Osmos en vidéo

    Achetez les Pédales Time


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :