Test longue durée Sram Force 1 / Dix-huit mois en 1X11 [MAJ]

Fervent défenseur de la transmission mono-plateau, en 2014 Sram a décliné cette idée, issue du VTT, au groupe Sram Force. Intrigués par ce concept, nous l’avons mis à l’épreuve durant dix-huit mois et à travers cinq vélos au profil bien différent : du pur route au cyclo-cross en passant par le gravel.
Publié le 03/02/2017 07:00 - par
15975 vues - 0 commentaire
  • Texte: Amaël Donnet

    Images: Amaël Donnet,C.Mellet, Sporfotograf & Plaçais Bacon Familly

     

    Notre premier essai du Force 1

     

    Quelques focus sur le groupe Sram Force Disc

    Bien qu'un peu trop volumineuses, ces poignées nous ont séduit pour leur prise en main (en pilotant sur les cocottes) et par un changement de vitesses ultra simple : course longue du levier -> on remonte les vitesses, course courte du levier -> on descend les vitesses. Il est possible de remonter les vitesses en rafale, par contre elles ne se descendent que une par une.

     

    Le pédalier a quelques traces d'usure et d'impact, mais ce dernier a mieux vieillit que bien des modèles en aluminium.

     

    Le dérailleur fonctionne comme au premier jour. Le marquage laser lui s'est fait la malle, un moindre mal !

     

    Le changement des pignons reste souple, même quand la lubrification a été oubliée !

     

     

    Le protocole d’essai – de la passion et des sensations

    Nous avons équipé nos vélos personnels et nos vélos d’essais en groupes Sram Force 1, le plus souvent en freinage disque, mais également en version mécanique. Nous avons facilement mixé tous types de sorties, de la plus plane à la plus escarpée. A contrario des plaines, les Alpes offrent une variété de possibilités infinies. Des virées délires aux sessions d’entraînement en passant par la compétition, nous sommes passés de l’un à l’autre sans se limiter. Car, qui peut le plus, peut le moins ! A l’heure de dresser le bilan, nous nous sommes uniquement préoccupés de l’étagement des rapports et de nos sensations au niveau du pédalage.

     

    Nos vélos d’essai

    Nos cinq victimes, qui ont servi dans le cadre de ce tes au long cours. Ils ont été, pour la plupart, essayés de manière indépendante.

    • Un Kona Rove, un acier à la fois simple et robuste, la polyvalence prime sur la sportivité.Kona Rove
    • Un gravel CMT en titane, nous allons bientôt vous le présenter en détails !
    • Un Scott Foil, de la première génération, notre fidèle compagnon pour toutes nos sorties «routes», de l’entraînement aux compétitions.
    • Un Santa-Cruz Stigmata, une véritable fusée ! Santa Cruz Stigmata
    • Un Caminade Gravel, le vélo par qui tout a commencé. Un gravel en acier soudé en France. Caminade Gravel

     

    Une affaire de «bracasse» - Les braquets disponibles

    Qui dit mono-plateau, dit obligatoirement réduction du nombre de vitesses… Personne n’a encore inventé le 1X32 ! Sauf question d’égo, cette réduction ne se montre pas limitante. En 2x11 ou en 1X11, tout du moins dans la version Sram Force 1, l’amplitude des braquets s’avère proche. Cependant, pour éviter toute galère, il convient de faire le bon choix des braquets en fonction de ses pratiques et de ses aptitudes physiques.

    Les possibilités offertes par la transmission Sram Force 1

    • K7 Sram PG1130, 11X26, 11X28, 11X32 et 11X36 dents
    • K7 Sram PG1170 11X25, 11X26, 11X28, 11X32 et 11X36 dents
    • K7 Sram PG1190 11X25, 11X26, 11X28, 11X32 et 11X36 dents
    • K7 Sram XG1150, 10X42 dents, cette casette nécessite un corps de roulelibre Sram XD !
    • K7 Sram XG1180, 10X42 dents, cette casette nécessite un corps de roulelibre Sram XD !
    • Les plateaux, 3940-42-44-46-48, 50, 52 et 54 dents

     

    Et toi, tu mesures combien ?

    Voici un petit résumé, non exhaustif, de quelques braquets de référence (route) et de leurs équivalences en 1X11 :

    • 50X10 : 10.70m (mono)
    • 53X11 : 10.31m (double)
    • 50X11 :9.74m (double compact)
    • 50X36 : 2.97m (mono)
    • 50X42 : 2.55m (mono)
    • 39X28 : 2.97m (double)
    • 36X28 : 2.76m (double compact)
    • 34X28 :2.59m (double compact)

     

    Une étonnante affaire de poids

    En simplifiant la transmission, il aurait été logique que cela entraîne un net gain en matière de poids. Mais rien n’est si facile et logique dans notre monde. A plus de 200g sur la balance, le dérailleur arrière, qui dispose d’une forte tension de la chape (qui intègre le concept 1X11), se montre plutôt lourd. Les casettes disponibles ne sont pas toutes légères et le pédalier ne brille pas pour son record de légèreté. Suivant les options choisies, le gain est donc minime voir nul. Mais l’essentiel n’est pas forcément là, l’avantage du Force 1 réside ailleurs.

     

    Analyse des poids / Sram Force 1 VS Force 22 (poids constructeur)

    • Dérailleurs arrière (chape moyenne) : 261 – 178g
    • Dérailleurs avant : 79g
    • Manettes (freins mécaniques) : 277 – 307g
    • Pédaliers : 710 (GPX, 42 dents) – 715g (GPX, 53X39 dents)
    • Casettes : 366g (1136 dents) - 231g (11-25 dents)
    • Gaines  & câbles dérailleurs : 70 – 115g

    Total : 1’684 et 1'203 grammes, soit un débours de quelques grammes pour le Force 1 VS le Force 22. Il convient cependant de noter que suivant le choix du plateau et de la K7, le Sram 1X11 se montrera nettement plus léger.

     

    Alors, ça donne quoi ? / Notre coup de projecteur

    Pour un maximum de clarté, nous avons séparés nos ressentis par pratiques : cyclo-cross et gravel. Mais avant de nous concentrer dans des mondes bien précis, nous pouvons vous dire que cette transmission est intraitable sur deux points. Sa facilité d’utilisation se montre sans commune mesure et la tenue de chaîne est sans égal.

     

    Cyclo-cross

    Petit rappel historique : l’usage d’une transmission mono-plateau n’est pas nouveau dans le monde du cyclo-cross, certains l’ont utilisé en compétition dans les années quatre-vingts. Je m’en rappelle en avoir vu alors que j’étais un môme, mais déjà un passionné de technologie. Mais face à ces systèmes ou la chaîne était emprisonnée, le concept de Sram est plus mécanique : les dents travaillées, selon le concept X-Sync, et la forte tension de la chape maintiennent la chaîne toujours en place, et cela sans subir de frottements intempestifs. En pédalant en 1Y11, les sensations sont pratiquement aussi souples qu’avec une transmission classique. Attention cependant à l’usure des dents. Si elle se montre trop prononcée, il faudra s’attendre à des déraillements inopinés et intempestifs. Si certaines personnes ont eu des soucis de bourrage, dans des conditions dantesques, nous n’avons connu aucun souci en une douzaine de compétitions. Les conditions n’étaient pourtant pas toujours optimales, boue, neige… En choisissant le bon plateau, en fonction des parcours, une K7 11-28 ou 11-32 dents suffisent amplement. En cyclo-cross, c’est le meilleur choix actuel si on se base sur les avantages du mono-plateau combiné à un tarif accessible. A vrai dire, pour être parfait, il lui manque des freins au touché encore un peu plus précis, dans le genre du Sram e-Tap Hydro HC, notre essai

     

    Gravel

    Discipline cousine du cyclo-cross, le gravel se différencie par sa plus grande variété de terrain rencontré et des variations de pentes plus importantes. Polyvalence oblige, dans le cadre de cet usage, pas définis par les As du marketing, mais par vos désirs, une cassette 10-42 s’impose d’après-nous. Par moment avec notre combinaison plateau de 40 dents et K7 11-36 dents, nous avons manqué soit de braquet, soit de force. En Gravel, les sentiers sont aussi parfois plus chaotiques que les cyclo-cross qui se disputent dans des prairies. Dans ces moment-là où on se fait secouer comme des pruniers, la chaîne ne bouge que peu. On ne déraille jamais, du coup on fonce sans se poser de questions… tout du moins tant que la vision n’est pas trop troublée par les secousses ! N'ayant pas à gérer les plateaux, on se concentre uniquement sur le pilotage, on apprécie. Au niveau de la robustesse des composants et du vieillissement de la transmission, le Force fait bonne figure. Il existe certes des groupes moins onéreux, mais on y perd en poids et en rigidité (pédalier).

     

    Route

    Le rendu au niveau du pédalage est tout bonnement parfait. Avec notre combinaison choisie, les sensations sont meilleures qu’avec un ensemble double compact. Plus la chaîne est prise dans un nombre de dents important et plus le rendement progresse.

    En mono, sur les tracés tracés vallonnés, on ne se pose plus de question : on envoie la sauce et on joue uniquement avec le dérailleur arrière. On ne perd pas de temps à changer de plateau. Car même avec les transmissions électroniques, passe du grand au petit, ou du petit au grand plateau, cela requiert de relâcher la pression sur les pédales et donc, ça coûte du temps.

    En montagne, le mono passe aussi crème. Tout ne fut pourtant pas parfait, dans certaines conditions, les différences entre les rapports se font trop important, on alors le choix de soit mouliner, soit de tirer trop gros. Une situation peu agréable, mais qui fort heureusement, ne se produit pas à chaque sortie ! D’autres part, si notre braquet de 50 X (11-36) nous a permis de grimper aisément tous nos cols favoris et des raidards de 30%, il nous a manqué du braquet pour les sprints et pour les descentes rapides.

    Finalement, sur route le 1X11 se montre un peu plus restrictive dans le cadre de son utilisation. Depuis cet essai, nous sommes repassés à une transmission 2X11, et là, nous, maudissons les changements de plateaux… ! Une version e-Tap serait parfaite, on passerait ainsi d’une transmission 1X11 en 2X11 en moins de trois minutes !!!! Hey tonton Sram, ne voudrais pas tu nous pondre un tel truc ?

    En guise de conclusion, nous avons une petite remarque à faire concernant le freinage à patins. Cet essai confirme nos impressions ressenties, lors de divers tests, le touché des freins Force (équivalent aux anciens Red) est plus francs et plus précis que les Red actuels.

     

    Pour conclure, en quatre lignes !

    Le mono-plateau est intraitable en cyclo-cross et en gravel, à nos yeux c’est le meilleur choix pour la majorité des pratiquants. Mais comme toujours, cela reste une affaire de compromis. Du coup certains préfèreront rouler en double.

    Sur route, le mono s’adresse principalement à deux catégories que tout oppose :

    • Il sera idéal pour ceux qui roulent sans se prendre la tête et qui n’ont aucune ambition de performance.
    • Les compétiteurs devraient s’y intéresser, surtout pour les courses CCLM et les parcours relativement plat. En 54 dents et en K7 de 11-26, c’est juste magique !

     

    Les tarifs (avec K7 PG1170)

    • Sram Force 1, freins mécaniques, 1'158 euros
    • Sram Force 1, freins à disques, 1'539 euros

     

     

     


  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :