Beaux vélos, belles routes

Road Bike Connection 2019 : l’application Komoot

Publié le 23/03/2019 09:45   par Amaël Donnet  

D’origine austro-germanique, Komoot est une application et un site web crée en 2010. La combinaison des deux supports permet de tracer des parcours ou de suivre des traces. L’application (iOS 6 Android) n’est pour le moment pas disponible en français. Il s’agit de la raison principale de sa relative méconnaissance dans nos contrées. Mais que les non-anglophones se rassurent, la traduction française arrive tout prochainement… Les rumeurs parlent du mois de juin !

Texte : Amaël Donnet

Photos : Bike Road Connection - Tristan Cardew & Amaël Donnet

 

La philosophie Komoot

Tout comme Strava et quelques autres applications, Komoot c’est une communauté de passionnés. Celle-ci comprend des cyclistes, des vététistes et des randonneurs. Mais point de KOM chez Komoot… Ici, on ne se mesure pas le «kiki» ! Komoot sert à trouver des parcours, à donner son avis sur des tours et pour créer de nouvelles boucles. Pour le moment, la communauté regroupe six millions d’utilisateurs.

 

 

 

Configuration / Compatibilité

Si l’application peut être utilisée sans autres sur son smartphone, il est possible de la coupler sur une montre connectée (Garmin, Apple Watch, Samsung…) ou de la lier avec un compteur GPS Garmin, Wahoo ou Sigma Rox 12… sur un e-Bike Flyer ainsi que plusieurs autres supports compatibles. Nous vous laissons aller sur le site Komoot afin de vérifier toutes les comptabilités. Pour créer un tour, il faudra par contre utiliser un ordinateur. Les possibilités sont énormes, il est nécessaire de prendre le temps d’apprivoiser Komoot.

Nous avons testé cette appli sur un Flyer ainsi qu’en combinaison avec un GPS Garmin Edge 820. Pour lier ces deux derniers, et ainsi utiliser plus simplement ces deux supports, il convient de passer par l’application Garmin Connect et de chercher Komoot sur la boutique Connect IQ. Tout ceci est gratuit… Par contre, pour utiliser Komoot il faut s’inscrire et acheter des zones locales, régionales ou mondiales. Les prix sont raisonnables et lors de l’inscription sur le site, vous avez droit à une carte régionale. L’abonnement mondial est facturé 29.99 euros.

 

La planification d’un itinéraire

Pour donner son avis sur une boucle ou pour suivre une trace, c’est assez élémentaire. Mais pour synchroniser ces données sur son GPS, il est nécessaire de comprendre la logique Komoot. Afin de comprendre un peu mieux cette dernière, voici un exemple de procédure permettant de créer un parcours :

 

  • Dans un premier temps, il faut se rendre sur le site  Komoot et cliquer sur l’onglet «route planer»
  • Puis on indique sa pratique (route, VTT…) afin que l’application choisisse le meilleur itinéraire. Il serait regrettable de se trouver sur la route avec un VTT, ou en tout-terrain avec son nouveau vélo de route. Pour info, si vous le cherchez, l’onglet gravel se cache dans la catégorie «trekking». Un algorithme trouve les bonnes routes, ou les bons sentiers en se basant sur la cartographie OpenCycleMap. Après ceci, on trace le parcours en choisissant un point de départ et un point d’arrivée ou sous la forme d’une boucle.
  • Le parcours tracé, il est aisé de corser ou de le simplifie en déplaçant les points de passages. Les choix seront plus pertinents pour ceux qui savent lire les cartes. Pour les autres, il vous faudra contrôler les infos du parcours (temps estimé, kilométrage, dénivelé et terrain) et passer en mode carte ou Google Earth (tout en restant sur Komoot). Et sachez qu’il est également possible d’importer une trace GPX dans l’application. Ensuite, on enregistre l’itinéraire et c’est parti.

 

Fiola Foley nous a expliqué à Gérone le fonctionnement de Komoot. L'application offre de grandes possibilités, nous allons l'étudier point par point !

 

Suivre une route

Pour le suivi, vous pouvez utiliser votre téléphone ou un compteur GPS. L’avantage du téléphone réside dans le fait que l’application vous redirige en cas d’erreur. Attention, ce choix consomme pas mal de ressource. Après cinq heures de roulage, notre téléphone est passé d’une batterie pleine à une autonomie de 34%. Ceci s’explique par le fait que l’application ne fonctionne pas si votre téléphone se trouve en mode «économie d’énergie». De ce fait, pour les longs tours, le couplage avec un GPS nous semble être la meilleure solution.

 

Notre collègue Bart, du magazine Grinta, a tracé une virée gravel. Nous partons voir ce que cela donne !


Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | VDR te donne la parole | Communiqué

Dans la même catégorie


Autres news de Amaël Donnet