Beaux vélos, belles routes

Continental GP5000

Publié le 16/01/2019 12:15   par Nicolas Joly  

Nos premiers kilomètres avec l'héritier du légendaire GP4000... et notre premier bilan très très prometteur !

 

En matière de pneu, tout est affaire de feeling... les paramètres cruciaux qui font la performance, la souplesse, la résistance au roulement ou l'adhérence sont impossibles à mesurer en conditions réelles. Néanmoins dans cet océan de subjectivité, certains consensus se dégagent, et l'un d'eux est que les Continental GP4000S II sont LA référence du marché. De par leurs performances, mais aussi la présence sur le marché, leur très bon rapport qualité-prix, les GP4000S II sont depuis de nombreuses années le maître-étalon des pneus de course. Un pneu extrêmement équilibré, sans faiblesse, et qui a résisté au temps à la rude concurrence du secteur.

Aussi, lorsque Continental annonce son successeur, le GP5000, les attentes sont forcément très hautes !

Arrivés à la rédaction depuis un mois, nous les avons immédiatement pesés, montés et roulés dans des conditions pas toujours faciles, mais néanmoins suffisantes pour dresser un premier bilan ! Nous pourrions faire des milliers de kilomètres avec, descendre des cols sous la pluie, s'exposer et échapper au pire, nous n'aurions pas pour autant beaucoup plus d'éléments quantifiables à vous retransmettre. Alors autant vous le dire tout de suite, ces GP 5000 sont à la hauteur de nos espérances. Seul le temps, et le consensus populaire viendront compléter ce premier bilan.

A noter, ce test concerne le GP 5000 standard, pour chambre à air, alors qu'il est aussi accompagné d'une version TL, tubeless. C'est une première pour Continental, et c'est un pneu que nous serons tentés de comparer à son rival naturel le Schwalbe Pro One, dans un futur proche.

 

Conti chausse grand... mais moins qu'avant : 27 mm réel pour ce 25 mm. Une bonne nouvelle qui limitera les mauvaises surprises au moment de remettre la roue dans le cadre.

 

Installation

Pour ce test nous avons reçu les GP 5000 en taille 25 mm.

 

Au montage, et comme on pouvait s'y attendre de la part d'un grand fabricant, la "rondeur" et le centrage sont parfaits. La surprise vient par contre du "sizing".

Traditionnellement Continental "chausse" grand. Les fidèles savent qu'un GP4000 en 23 mm fait au moins 27 mm sur une jante moderne en 21 mm interne, et un 25, plutôt autour de 28-29 mm.

Mais il semblerait que Continental se soit mis au goût du jour, et mesure maintenant ses pneus sur les jantes que nous utilisons. Aussi notre 25 mm, mesure 26,8 mm sur une jante en 17 mm interne et 27,5 mm sur une jante en 21 mm interne.

Cela reste généreux, mais beaucoup plus dans la norme.

Sur le GP 5000 les structures latérales ont été retravaillées avec plus de relief.

 

Le poids : 211 grammes !

Oui c'est très léger, mais à relativiser... compte tenu du changement de taille évoqué, ce 211 gr, se situe donc bien dans la même veine que son prédécesseur (204 grammes en taille 23cmm, 214 grammes en taille 25cmm). Pas de réel changement ici...

Il est intéressant de remarquer que la version Tubeless promet une souplesse similaire mais pour un poids beaucoup plus conséquent (annoncé à 300 grammes). Une annonce paradoxale, mais qui, si elle se vérifie, laisse présager un rendement équivalent, avec peut-être une meilleure longévité, mais en tout cas pas de gain de poids... Une optique résolument différente de la concurrence qui méritera un essai.
 

 

La route

Nous vous le disions, le mois de décembre n'a pas été propice au descente de col à tombeau ouvert ! Néanmoins, utilisés sur quelques centaines de kilomètres, les GP 5000 nous ont fait forte impression. Donc pas de test d'adhérence sur le verglas, mais de bonnes montée sur routes très froides, qui n'ont pas entamé la réelle souplesse des GP 5000.

Même dans ces conditions extrêmes, le rendement perçu est tout simplement au top, dans la lignée des meilleurs que nous aillons testés : Hutchinson Fusion (tubeless), Compass Cayuse Pass (chambre), et Schwalbe Pro One (tubeless). Côté confort, on se rapproche des Compass.

Nous n'avons pas eu de "surprise" sur nos routes mouillées, et malgré notre prudence, le feeling est très rassurant.

Bien sûr, les descentes de col à haute-vitesse, et les freinages et virages qui vont avec, représentent pour nous le test ultime concernant la stabilité et la sécurité d'un pneu. Dans ce domaine, le GP 4000 II S (en 23 mm) était justement le pneu qui nous avait le plus impressionné de tous, à l'occasion d'une descente du Galibier lors du test des Hed Ardennes Plus. Des qualités, à nouveau difficilement mesurables, mais qui sous-tendent la confiance qu'on peut accorder à son matériel, notamment dans des situations extrêmes, et qui sont pour nous encore plus importantes que le rendement, le confort ou le poids. Les performances du GP 5000 en descente restent donc à confirmer, mais semblent à minima à la hauteur de son prédécesseur.

Un autre point fort de Continental est sa capacité industrielle à fournir cette performance dans un rapport qualité-prix très maîtrisé. Les GP 5000 sont en nette augmentation par rapport à la version précédente mais, à 44,99€ sur les sites spécialisés, ils restent néanmoins très bien placés dans le secteur du très haut de gamme. (Nous pensons tout spécialement aux Specialized Turbo Cotton, Vittoria Corsa et Compass...)

hmmm... Route grasse et luisante : jusqu'ici tout va bien.

Le bilan

Sans pouvoir quantifier les gains obtenus, le GP 5000 semble améliorer pratiquement tout ce qui faisait du GP 4000 une référence. Une nouvelle génération est bel et bien née !

Si certains concurrents peuvent supplanter Continental dans tel ou tel domaine, le "package" global, performance-durabilité-prix place la barre très haut.

Les fidèles du GP 4000 peuvent donc "muter" sans crainte, les autres tenter l'essai...

 

Trouvez le Continental GP 5000

 

 

 

 

 


Dans la même catégorie


Autres news de Nicolas Joly