Beaux vélos, belles routes

Police du Style : la sacoche "Saint-Bernard"

Publié le 22/12/2018 12:25   par Nicolas Joly  

Exécrée en version carrée-randonneur-barbu, la sacoche revient au guidon des néo-cyclistes. Affranchis du poids de la tradition, la nouvelle vague de pédaleurs, qu'ils soient bikepackers ou pas, est bien décidée à ne pas faire éclater les poches de leurs précieux maillots, ne pas se geler dans les descentes, ni rentrer en taxi sur une pauvre panne mécanique.

Longtemps associé à un cyclisme "lent", la sacoche connaît donc un vrai retour en grace...mais attention, pas d'amalgame : il ne s'agit pas ici de transporter une  semaine de matériel de camping sur son guidon, mais simplement de désencombrer ses poches de maillots, transporter une vraie veste, et du coup oublier la sacoche de selle.

Photo : Ornot

 

Donc nous parlons ici des sacoches format "tonneau de Saint-Bernard", qui assure a peu près la même fonction : transporter le savant équilibre en confort minimaliste et sécurité maximale. Venons en aux faits : il faut dire que les nouveaux acteurs du textile et du bagage rivalisent de créativité pour les rendre "cool again", mais pas seulement.

Notre ami avant-gardiste Fabien sur les "routes" d'Auvergne en Ornot...photo Nicolas Joly

 

Car en dépit de leur forme simple, ce design minimaliste est aussi très malin. Le secret du "tonneau" est qu'il "pend" sous le guidon. Le poids a donc un impact minimal sur le comportement de la direction, et en plus il ne compromet pas la prise en main du guidon. Donc en plus d'un look minimaliste, ces sacoches se font réellement oublier à l'usage.

 

Style vs Technique : VDR s'engage !

Contrairement à ce que l'on pourrait penser toutes ces sacoches restent totalement stables, y compris lors des escapades hors-piste. De part leur conception souple et leur capacité limitée à quelques litres, elles ne vous alourdiront jamais plus d'un kilo. Concrètement elles sont donc très pratiques : elles s'attachent et s'enlèvent en une seconde, sans outil ni support.

Elles ont le bon gout de rester "sous" le guidon, ne sont ni lourdes, ni encombrantes....ET NON, elles ne vous rendront pas moins rapide.

Bref...ne cherchez pas de contre argument technique...il n'y en a pas !

Reste celui du style. Oui on s'éloigne de l'allure épurée du coursier sur son destrier de carbonne....mais  l'entorce reste acceptable. Si l'on en profite pour vider ses poches et retirer pompe et sacoche de selle, on peut même arriver à un compromis très correct.

 

 

Rajoutons même, que la sacoche minimaliste, pour autant qu'elle soient bien choisie vous classe directement dans une nouvelle catégorie de rouleur moderne qui s'assume, voyage en autonomie, loin et par tous les temps : un aventurier sur deux roues !

 

Notre sélection

Nous avions bien aimé les vêtement Ornot, et nous aimons également leur Bar Bag (90$). Il faut dire que le petit tonneau a fière allure, une construction soignée et une capacité bien étudiée...

Le Bar Bag a la capacité bien étudiée...(Photo : Ornot)

 

Swift est une autre marque américaine, qui propose une sacoche au design et auvolume similiaire :  le Bandito

L'accès du "tonneau" est pratique, pour peu que l'on déplace son Garmin sur la potence (Photo : Swift)

 

Il est aussi proposé, sur commande, en une multitude de couleur : le Custom Bandito est idéal pour faire matchy-matchy avec votre casque ou votre vélo.

Photo : Swift

 

Toujours dans la même veine, le Barbar Bag d'Andrewthemaker, offre l'incontournable option x-pack (tissu renforcé imperméable) et/ou camo, pour un look très gravel. (75$)

photo : Andrew The Maker

 

Enfin, n'oublions pas la plus technique Outershell "Adventure", que nous avions testé en profondeur. Le volume est similaire, mais avec une meilleure accessibilité, notamment "en vol". Le style bascule donc légèrement vers la randonnée, sans atteindre la fonction plateau-repas...Ouf !

Outershell Adventure : l'idéal en mode brevet minimaliste -- photo : Nicolas Joly

 

 

 

 

 

 

 


Dans la même catégorie


Autres news de Nicolas Joly