Beaux vélos, belles routes

Essai : Sacoches Specialized, chics et pratiques

Publié le 06/08/2018 08:00   par Kevin Laporte  

Lorsque l’on part faire un voyage à vélo, l’une des premières questions que l’on se pose est en lien avec les sacoches, juste après avoir choisi son itinéraire et son type d’hébergement. Pour notre trip, nous sommes partis avec l’ensemble Burra Burra signé Specialized. Voici notre retour, testé et approuvé, grandeur nature.

Lors de notre premier voyage en gravel en 2017, Londres-Paris (440km en 7 jours à lire ici), nous avons choisi le confort de l’hôtel et des chambres d’hôtes. Cette année, nous augmentons la difficulté en réalisant Montpellier – Millau – Toulouse, soit 400 kilomètres et 5 600m de dénivelé positif en 4 jours. Petit détail, nous dormons en tente, d’où l’intérêt d’avoir des sacoches qui tiennent le pavé... Il n’est jamais évident au début de se rendre compte de ce que l’on peut ranger dans une sacoche de vélo. Quel volume pour quel matériel ? Sera t’elle vraiment étanche et pratique ? Nous avons fait confiance en la marque américaine Specialized et sa gamme de sacs de transport pour cette aventure en Bikepacking. Voici le détail et quelques conseils.

Pour bien choisir ses sacoches, il faut prendre en compte au moins 5 critères : le volume, l’étanchéité, le poids et la praticité. Notre ensemble était composé des sacoches suivantes :

  • Stabilisateur + Sacoche de cintre : Specialized Handlebar Stabilizer Harness + Specialized Burra Burra Drypack 13
  • Sacoche de cadre : Specialized Burra Burra Framepack 5
  • Sacoche de selle : Specialized Burra Burra Stabilizer Seatpack 20
  • Sacoche Top tube : Specialized Vital Pack

 

 

Sacoche de cintre : Specialized Handlebar Stabilizer Harness + Specialized Burra Burra Drypack 13

Au départ, nous ne comprenions pas bien pourquoi cette sacoche était composée de deux parties. Tout d’abord le harnais stabilisateur, dans lequel nous venons ensuite placer un sac étanche roulé aux extrémités, étrange. Il s’avère finalement que cet ensemble est très astucieux.

Le harnais (Handlebar Stabilizer Harness), vient se fixer au guidon avec des sangles en caoutchouc qui prennent appui sur le haut de la fourche. Sur le cintre, des boucles en aluminium permettent un réglage facile et tout à fait sécurisé. Rien ne bouge malgré les secousses des chemins caillouteux. 

Une fois le harnais bien fixé, nous venons y ajouter le sac étanche, le Burra Burra Drypack 13. Le premier jour, nous l’avions utilisé tel quel, avec le sac chargé de vêtements. Le surpoids de la tente était donc dans la sacoche arrière. Étant donné qu’il vaut mieux avoir le poids à l’avant, nous changeons de stratégie dès le deuxième jour, en installant la tente dans le Stabilizer Harness. Cette meilleure répartition de la charge nous permet de mieux affronter les kilomètres.

De plus, il est très facile de récupérer ce que contient le harnais. Il suffit de défaire les boucles en laissant ce dernier accroché au cintre, une idée très ingénieuse et très pratique.

Concernant la taille et le volume, le Stabilizer Harness est en taille unique, s'adaptant aussi facilement à un guidon de route qu'un VTT. Et nous choisissons le sac Burra Burra Drypack de 13 litres. Celui-ci s’adapte aux guidons de gravel et de route, contrairement à son grand frère le 23 litres qui lui ne s’installent que sur des guidons plats de VTT ou de Fat Bike. Rassurez-vous, le 13 litres est déjà suffisant pour ranger ses affaires (tee-shirt, pantalon et tenue de rechange).

L'étanchéité est un point essentiel qu’il ne faut pas négliger, car en cas de pluie, c’est toutes les affaires et le matériel qui seront détrempés, compromettant la suite du périple et l’intégrité mentale du cycliste. Autant pour la sacoche que pour le harnais, nous sommes rassurés et partons avec ces sacoches imperméables et indéchirables.

Poids : 318 grammes pour le harnais + 100 grammes le Burra Burra Drypack 13

Autre dimension : le Burra Burra Drypack existe aussi en 23 litres.

Prix : 99,90€ Harness + 44,90€ Drypack 13

 

 

Sacoche de cadre : Specialized Burra Burra Framepack 5

La sacoche de cadre est très pratique, notamment pour y ranger les câbles de recharge des appareils électroniques, la trousse à pharmacie, les barres de céréales, un livre et les papiers d’identités. Bref, pas mal de chose à agencer, donc il ne faut pas négliger le volume. Cependant avant tout achat, il faut connaître la dimension de son top tube, afin que la sacoche soit adaptée à sa monture. Dans notre cas, nous partons sur la taille intermédiaire, soit 5 litres. Notre Merida Silex ayant une géométrie sloping et un top tube de 553,8mm, cette sacoche de 45cm convient très bien. Facile à installer, elle se scratche directement sur les différents tubes pour une parfaite stabilité. Le robuste système de fixation est composé de 6 points, avec sangles et boucles à came. C’est finalement la sacoche la plus longue à défaire à la fin de la sortie...

Contrairement aux idées reçues, elle ne dérange pas du tout au pédalage, il suffit de bien ranger ses affaires dans le sens du sac. D’un côté, l’on retrouve une grande fermeture éclair donnant accès à la poche principale, de l’autre il y a 2 poches zippées pour des plus petits accessoires.

Question étanchéité, elle résiste parfaitement aux intempéries et malgré quelques averses sur certaines sorties, l’eau ne rentre à aucun moment. Ajoutons qu'un rebord en cuir empêche l'eau de frapper directement les fermetures, rendant l'ensemble plus hermétique.

Poids : 253 grammes

Autres dimensions : Existe aussi en 3 litres et 8 litres

Prix : 99,90€

 

 

Sacoche de selle : Specialized Burra Burra Stabilizer Seatpack 20

En termes de volume, c’est exactement ce qu’il nous fallait, la version la plus grande fait 20 litres. Le premier jour, nous avions installé la tente dans cette sacoche ainsi qu’une ou deux bricoles. Bref, pas très efficace car elle bougeait latéralement à cause des 2 kilos de la tente et nous embarquait lors des montées en danseuse. Finalement nous avons optimisé le rangement en déplaçant la tente Nemesi 2 dans la sacoche avant. Nous permettant ainsi de rouler avec une meilleure répartition de la charge et de ranger dans cette sacoche : un matelas gonflable (Trangoworld Micro Air), un duvet (Valandré Grasshopper 400) et quelques vêtements (teeshirt, veste et chaussettes).

En termes de praticité, on est au top du top. En effet, une fois la crémaillère montée sur la tige de selle (avec adaptateur 27,2mm et 30,9mm), il est alors très facile de l’installer ou de la retirer en la glissant dans le bras stabilisateur en aluminium. Complété d’un velcro au niveau de la tige de selle et d’une sangle passant entre les rails de la selle, cet ensemble confère une bonne stabilité, plus rien ne bouge. 

Son ouverture et fermeture sont faciles. Il suffit de rouler ou dérouler le sac pour l’ouvrir. Les boucles quant à elles permettent sa fermeture en se fixant sur les côtés du sac. À noter, les deux boucles de l'extrémité du sac sont mâle & femelle. Il est donc possible de les accrocher entres elles pour suspendre sa sacoche à un arbre par exemple, pendant le bivouac.

Étanchéité : La résistance aux intempéries semble optimale compte tenu de la qualité des matériaux. Mais nous n’avons pas eu la « chance » de la tester sous la pluie.

Poids : 450 grammes

Autre dimension : 10 litres

Prix : 159,90€

 

 

Sacoche Top tube : Specialized Vital Pack

Le Vital Pack est le petit plus. Il se place sur le top tube en se fixant via un velcro et une sangle qui entoure le pivot de fourche. Composé de deux parties, il est possible de ranger au fond du pack de l’alimentation (barres, gels), ou alors les câbles des appareils électroniques utilisés pendant le trip. C’est ce que nous faisons et plaçons nos pâtes de fruit dans les poches arrière du maillot. Sur la partie supérieure, il est prévu de placer son téléphone lorsqu’il sert de GPS, notamment avec l’application Géovélo que nous utilisons de temps à autre. À l’utilisation, ce pack est assez simple puisqu’il ne possède qu’une sangle aimantée afin de l’ouvrir et le fermer à une main tout en roulant.

Nous avons relevé un inconvénient qui ne dépend pas du pack mais de la forme du cadre. Notre Merida Silex étant très sloping, le Vital Pack est relativement incliné, ce qui rends plus difficile la lecture de l’écran lorsque le soleil tape fort et qu’il fait des reflets sur le plastique transparent. 

Prix : 34,90€

 

 

Bilan :

Nous trouvons cet ensemble tout à fait adapté au bikepaking, lui donnant en plus un côté chic que nous apprécions. La qualité des produits et leur finition est irréprochable. En fonction de son chargement, il est facile de choisir les volumes qui conviennent et surtout, les sacoches sont pratiques et modulables. Autre point notable sur lequel nous pouvons insister : l'usure du cadre. En effet, de nombreuses sacoches poncent le cadre et abîment sa peinture. Ce n'est pas du tout le cas de cet ensemble Specialized. Les sangles en caoutchouc ne laisse pas de trace, tout comme les velcros. La sacoche avant quant à elle ne frotte pas la douille de direction puisqu'elle se trouve en suspension grâce aux sangles. Rien que pour cet aspect, elles méritent notre adhésion.

S'il fallait retenir un point négatif, ce serait le poids des sacoches. Les matériaux sont nobles, mais pas les plus légers du marché. Alors certes, le poids reste important pour du voyage à vélo, mais la durabilité et la solidité sont aussi des éléments cruciaux !

Les + : Praticité de l’ensemble, look chic, finition, conception

Les - : Surpoids notable

Prix de l’ensemble : 439,50€

Site internet : https://www.specialized.com


Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | VDR te donne la parole | Communiqué

Dans la même catégorie


Autres news de Kevin Laporte