Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Vêtements Katusha Nano – l’extrême légèreté des KOM !

Publié le 09/07/2018 07:54   par Amaël Donnet  

Les beaux jours ont fait place au printemps et aux conditions météorologiques pas toujours simples. La chaleur se fait de plus en plus écrasante, les vélos sont montés légers, nous sommes presque affûtés. Voici le moment venu de gravir nos plus beaux sommets et de mettre à l’épreuve la collection Nano de Katusha.

Texte : Amaël Donnet

Photos : Amaël Donnet & Vincent Becqué

 

Nano quezako ?

Voici la définition du Petit Robert : «Préfixe du système international (symb. n), du grec nannos «nain», qui divise par 109 l'unité dont il précède le nom : nanoseconde, nanomètre, nanofarad.» Dans le langage cycliste de Katusha, le préfixe devient un nom de famille. Pour la marque d’origine Russe, mais basée en Suisse, cette famille permet de repousser les limites : « La route devient raide, l’air et chaud, l’ambiance lourde… Mais vous voulez poursuivre l’aventure et vous chassez les KOM sur Strava.»

 

L’ensemble Nano

La gamme Nano se compose d’un maillot à manches courtes et d’un cuissard, la conception mise sur un poids record, une extrême ventilation et une haute technicité. Par rapport à ses autres produits, la gamme Nano se montre de 30 à 40% plus légère tout en offrant une solidité promise équivalente, les tissus sont extensibles dans toutes les directions. L’ensemble maillot et cuissard est annoncé à 207 grammes en taille M. A trois grammes près, les poids sont respectés.

 

  • Le Maillot Nano SS est réalisé dans un tissu ultra fin composé de polyester et d’élastane. Des découpes, réalisées au laser, améliorent la ventilation aux aisselles et dans le dos. Des inserts en silicone maintiennent le maillot parfaitement en place au niveau de la taille et des manches. Pour le reste c’est du classique pour Katusha, nous retrouvons une fermeture-éclair intégrale, trois poches arrières suffisamment volumineuses et des bandes réfléchissantes assurant une certaine sécurité. Ce maillot n’est disponible qu’en blanc, existe en six tailles (du Xs au XXL), 66 grammes, 160 euros.
  • Le cuissard Nano est ultraléger avec ses 144 grammes. Les larges bretelles sont ventilées, la peau de chamois se montre plutôt petite et ferme. Ce cuissard n’est disponible qu’en noir, existe en six tailles (du Xs au XXL), 144 grammes, 220 euros.

Plus d’informations sur les vêtements Katusha Sports

 

 

 

Ultraléger et confortable

Ne supportant pas de rouler sans une première couche, nous avons combiné l’ensemble Nano avec le sous-maillot Superlight SS (60 euros). La coupe est super serrée, c’est pour les coursiers ou les cyclosportifs aguerris. Et si on ajoute la transparence du maillot, il est préférable d’être super affûté pour porter cet ensemble. Dans le cas contraire il faudra assumer ses rondeurs et opter pour un chausse-pied afin de rentrer dans la tenue ! Sachez également que le maillot assure une protection anti UV de 15 et que ce nombre se porte à 30 pour le cuissard, ce n’est donc pas une protection de type écran total.

Une fois enfilé avec précaution, l’ensemble est tellement léger qu’il nous semble préférable d’y aller mollo, le confort délivré par l’ensemble Nano impressionne. Cet ensemble est une vraie deuxième peau ! Toutefois ceux qui possèdent des biceps de déménageurs risquent un peu de se trouver à l’étroit au niveau des manches. La peau de chamois se montre à l’usage assez ferme. On apprécie, cela évite la sensation de porter des langes, mais si en fait, votre humble serviteur n’a que de petits et lointains souvenirs de cette période.

Dès que la température s’approche de trente degrés Celcius, la respirabilité et le séchage de la tenue s’apprécie pleinement. Et ce même, si dernièrement nous avons testé quelque chose d’encore supérieur concernant le premier point. Par contre au niveau de la légèreté, Katusha remporte la victoire sans aucun doute possible ! Nous vous parlerons de cela tout prochainement. Ce côté hyper léger est appréciable en montée, mais qu’en est-il à la descente. Dans ce domaine, il n’y a pas de risque à craindre, nous avons effectué quelques descentes de cols dans des températures de 16-17° sans grelotter. Au pire, les poches permettent d’emporter sans soucis le ravitaillement nécessaire à une belle sortie en montagne, un téléphone et un gilet.

 

 

Si lors de la prise en mains, cette tenue paraissait fragile, il n’en est rien. Nous avons enchaîné les sorties en Nano et les passages en machine à laver (que les vêtements, hein… !) sans que la moindre trace d’usure apparaisse. Le produit semble parfaitement conçu et bien plus robuste qu’il n’y parait.

Au niveau du confort, de sa robustesse et de ses qualités par temps chauds, ces produits Katusha figurent parmi les meilleures du moment. Si votre budget le permet et que vous êtes plus Laurel que Hardy, la collection Nano vous comblera. Et alors, sinon comment les KOM ? Comment dire ? Avec ma stature de sprinter-puncher, ce n'est pas gagné. Dans ce domaine, la tenue Nano ne comble pas mes lacunes en montagne !

 

Nos autres essais Katusha


Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | VDR te donne la parole | Communiqué

Dans la même catégorie


Autres news de Amaël Donnet