Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Aventure Montpellier-Millau-Toulouse à vélo : Transfert & Étape 1

Publié le 26/06/2018 09:00   par Kevin Laporte  

D-day. Nous quittons Toulouse en train et rejoignons Montpellier pour une étape de transfert nous menant à Saint-Gély-du-Fesc, véritable ligne de départ de notre trip. Découvrez ce warm-up ainsi que la première étape sur les quatre qui nous mèneront à Toulouse.

Découvrez toutes les news de notre aventure en cliquant ci-après sur le tag Montpellier-Millau-Toulouse.

 

Warm-up : Montpellier / Saint-Gély-du-Fesc : 15 km &  159m D+

 

Nous regroupons les affaires, fermons les sacoches, peaufinons les derniers détails. C’est l'heure de partir. Nous quittons notre appartement toulousain, en passant par le centre ville et le canal du midi afin de rejoindre la gare de Toulouse Matabiau. Une fois sur place, nous constatons que le vélo, surtout le bike packing, est un véritable déclencheur de rencontres ! À peine entrés dans le hall, nous sommes accostés par Marco, un argentin fraîchement arrivé en France qui souhaite découvrir le pays, à vélo. Nous échangeons deux-trois idées sur les vieux modèles de vélo, débattons de l’acier, de l’aluminium, des cadres slooping et des différents équipements de voyage, avant de se laisser en se souhaitant une excellente continuation et surtout de vivre de belles aventures. Soulignons quand même que Marco roule sur un Look de l’équipe La Vie Claire, pas d’une grande jeunesse mais en excellent état.

Après cet intermède, nous immortalisons sur le quai nos vélos, fiers et excités à l’idée de parcourir ces kilomètres. L’Intercité arrive, ni une ni deux nous faisons grimper les vélos que nous installerons dans le compartiment prévu à cet effet. Nous voyagerons en face d’eux sur des petits strapontins. Deux heures plus tard, nous descendons à la gare de Montpellier-Saint-Roch. Il fait chaud, plus de 30°C. Des brumisateurs arrosent tout l’intérieur du bâtiment. Nous prenons le temps de mettre de la crème solaire, de serrer une des sangles de ma sacoche de selle et prenons la route.

Géovélo va nous guider jusqu’à Saint-Gély-du-Fesc, véritable point de départ de notre trip. Nous en profitons alors pour découvrir quelques rues montpelliéraines et suivons la trace pour sortir de la ville.

Au bout d’un moment, l'apply souhaite nous emmener droit sur une voie rapide, limitée à 110km/h. Nous croisons les doigts pour que ce soit une erreur d’aiguillage et que l’intégralité du parcours tracé avec ce site ne nous procure pas ce genre de surprise. Nous transformons alors l’itinéraire pour une petite route très jolie, avant de bifurquer sur un chemin en gravier épais. Compliqué d’avancer, ça patine, ça glisse, mais restons positifs, cela permet de tester le matériel. Nous parvenons à rejoindre Saint-Gély et trouvons la maison de famille afin d'y passer la nuit. Car c’est demain que tout commence véritablement. Cet échauffement nous a permis de nous rassurer sur l’équipement et de tester l’application en grandeur nature, en croisant les doigts pour quelle soit plus efficace les prochains jours...

 

Détails de l'étape

Kilomètres parcourus : 15 km / dénivelé positif : 159 mètres / heures de selle : 0h55 / vitesse moyenne : 16,3 km/h / altitude max : 131 mètres

 


 

Étape #1 : Saint-Gély-du-Fesc /  L'Hospitalet-du-Larzac : 100,6 km & 1772m D+

 

Le warm-up de la veille nous a donné des informations sur un facteur déterminant jusqu’alors insoupçonné : la chaleur. C’est pourquoi nous mettons le réveil à 6h30, afin de pouvoir engranger les kilomètres à la fraîche. Après le petit déjeuner, c’est l’heure d’y aller, l’excitation monte, c’est parti !

Nous quittons rapidement la civilisation et filons à travers les champs. Nous bifurquons d'une belle route goudronnée pour suivre un chemin défoncé et ce ne sera pas le seul. Nous alternerons routes et sentiers, plus ou moins techniques et caillouteux. La température est encore agréable et nous sommes heureux d’être partis de bonne heure. Les odeurs de thym, romarin et pins nous enivrent et augmentent l’effet "dépaysement". En variant les plaisirs, nous avançons jusqu’à Saint-Jean-de-Fos (kilomètre 25) et découvrons le magnifique Pont du Diable que nous franchissons fièrement avant de faire quelques photos, comme de nombreux autres cyclistes sur ce spot.

Nous nous rapprochons de la difficulté principale du jour. Depuis plusieurs kilomètres, nous tournons autour du Mont Saint Baudille et de son aiguille. Nous l’apercevons, perchée là en haut et savons que nos routes vont se croiser. Tout juste, l’ascension démarre au kilomètre 41, à Arboras. Il commence à faire chaud et avons déjà 580m de dénivelé positif au compteur. Sachant que nos vélos font respectivement 16kg (Haibike QRace) et 20kg (Merida Silex), nous savons que ça va piquer. La route est magnifique, sinueuse et plutôt ombragée alors que les cigales et les oiseaux nous accompagnent en chanson. L’ambiance est géniale. Les lacets s’enchaînent et nous profitons dès que possible des points de vues sur la plaine. Nous franchissons le sommet du col du vent, 10 kilomètres plus loin, à 703m d’altitude.

Nous sommes à présent sur le plateau du Larzac, les petites routes nous offrent de superbes panoramas. Il n’y a pas un mètre de plat et le col à 6% de moyenne nous reste dans les jambes. Une petite fontaine perdue en pleine pampa nous permet de nous rafraîchir en attendant de rejoindre le Caylar pour manger au restaurant, histoire de se refaire la cerise. D’autres chemins se présenteront à nous avant cela, dont un particulièrement technique et raide, nous obligeant à mettre pied à terre. Nous nous remettons en selle et arrivons enfin au Caylar. Il est 13 heures, parfait pour se mettre à table. Le restaurant O’Resto nous sert deux salades nordiques qui nous font le plus grand bien.

Plus que 25 kilomètres à parcourir, une formalité sur le papier, mais un chemin nous a bien ralenti. En VTT, il serait passé aisément, en gravel, ce n’est pas la même galère. Il fait plus de 6 kilomètres, tout en cailloux et par chance en faux plat descendant. Un de nos porte-bidons succombera d'ailleurs aux secousses en se brisant en deux morceaux. Cette étape se termine à la sortie du chemin, dès que nous distinguons le panneau du camping « Au tour de l’Aveyron » dans lequel nous avons réservé un emplacement de tente. Une fois sur place, nous l’installons, en 5 minutes top chrono, puis direction la douche pour se délasser. L’heure est au bilan de cette première étape. Pas facile mais magnifique, avec des surprises et de beaux paysages. Nous avons hâte de continuer, en attendant, nous prendrons bien une petite bière et goûterons les burgers maison proposés à la carte du restaurant. Il faut savoir récupérer !

 

Détails de l'étape

Kilomètres parcourus : 100,6 km / dénivelé positif : 1772 mètres / heures de selle : 6h08 / vitesse moyenne : 16,4 km/h / altitude max : 815 mètres

 

Découvrez toutes les news de notre aventure en cliquant ci-après sur le tag Montpellier-Millau-Toulouse.

 


Classé dans la categorie: Informations générales | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | VDR te donne la parole | Communiqué