Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Rose Xeon Cross Gravel Force

Publié le 12/06/2018 12:42   par Amaël Donnet  

Rose n’est pas le vépéciste allemand le plus connu du marché hexagonal, pourtant ses vélos possèdent souvent de belle qualité dynamique… Sans parler d’un ratio qualité/prix favorable. Ce Xeon Cross Gravel sera-t’il à la hauteur des Xeon X-Lite et Xeon Team CGF que nous avions testé il y a quelques saisons ?

Texte : Amaël Donnet

Images : Amaël Donnet, Vincent Becqué

 

C’est un bon plan ce gravel !

 

Nos précédant essais Rose

Xeon X-Lite

Xeon Team CGF

 

Un cadre et une fourche en carbone

Rose a utilisé un mélange de ses fibres T30 et T40 pour réaliser le Xeon Gravel Cross. Ces fibres sont de types haute résistance et haut module, elles se situent juste en-dessous du haut de gamme chez Rose. Un choix logique vu le positionnement et le prix de ce gravel.

Au niveau de l’architecture de son cadre, la marque allemande cherche à maitriser les rigidités afin d’allier les performances sportives et le confort. Le tube diagonal affiche des mensurations impressionnantes, il en va de même pour les bases et la liaison tube de selle/boîtier de pédalier. A contrario, la fourche et les haubans font frêles. Afin d’offrir un bon dégagement, le tube de selle est aplati dans sa partie basse. Petit moment de nostalgie, bien que ce choix soit à la mode sur les gravels, cela nous rappelle surtout les vélos de course contre la montre des années quatre-vingt. Parmi les autres particularités, nous pouvons signaler la présence d’un serrage de selle semi-intégré, ce dernier est apparu il y a cinq ans et c’est un peu la signature de Rose, la présence d’une protection placée sous le tube diagonal et des œillets permettant l’installation propre et nette de pare-boues. Les passages sont internes, les étriers de freins en 160mm «flat mount» et nous retrouvons des axes traversants de quinze et douze millimètres de diamètres, deux choix qui sont des standards de nos jours.

Le cadre se décline en deux coloris et le poids annoncé est de 1’040 grammes (petite taille), ce cadre s’avère vraiment concurrentiel dans ce domaine.

 

Les géométries & les tailles

Cinq tailles figurent (51, 54, 57, 59 et 61cm) au catalogue, les géométries sont neutres et clairement orientées vers la polyvalence. En 54cm, la douille de direction se montre assez haute avec ses 147cm. Avec 425mm de longueur, les bases sont clairement dans la tendance actuelle.

 

Un châssis commun

Bien que réellement différente dans leur philosophie, le gravel et le cyclo-cross n’en reste pas moins des cousins éloignés. Certaines marques, qui sont pourtant de grands acteurs du marché, par exemple Scott, ne différencient pas un cadre de gravel ou de cyclo-cross. Les changements et l’orientation prise se font à travers des montages orientés vers une pratique ou l’autre. Rose a pris ce parti, à tort ou à raison, chacun aura sa propre idée.

 

A la carte, ou presque

Chez Rose pratiquement chaque vélo peut être configuré selon ses souhaits. Sur ce modèle, il est possible entre autres d’adapter le poste de pilotage, de modifier la cassette et de changer les roues. Ce n’est pas un montage à la carte, cependant cette personnalisation est déjà un excellent point.

 

On s’échauffe… tranquillement !

Nous avons mis à l’épreuve ce vélo en première partie du printemps 2018 sur nos parcours favoris. C’est un vélo facile, on semble le connaître des les premiers tours de roues. Avec sa géométrie sage, son rayon d’action reste cependant dans un univers gravel pas trop engagé. Le confort se montre des plus honnêtes, surtout au niveau du triangle arrière. Nous étions sceptiques en ce qui concerne la flexibilité verticale de la tige de selle «maison». A l’usage, elle apporte une bonne dose de confort et elle se marie parfaitement avec les haubans qui semblent filtrer les petits chocs. Par rapport à ces deux éléments, la fourche se montre quelque peu en retrait. Ca tape un peu et nous aurions aimé une plus grande précision de pilotage.

Si le premier bilan s’avère très bon, nous restions sur notre faim. Les qualités dynamiques n’étaient pas celles attendues. La rigidité globale était correcte, mais ce Xeon Gravel manquait de punch dans les relances. Après divers essais, de roues et de pneumatiques, le fautif fut vite trouvé. Les roues Rose manquent clairement de dynamisme. En changeant cet élément, en prenant par exemple les roues DT Swiss Spline 1750 qui n’occasionne qu’un surcoût de vingt euros, la donne change du tout au tout. Les jantes plus larges offrent une meilleure «assise» aux pneus et l’inertie diminuée permet des relances de folies.

 

 

Au taquet !

Avec de nouvelles roues, le Xeon Gravel change de visage. De randonneur pépère, il devient un sportif avide de relances généreuses. Le tout sans jamais perdre ses qualités intrinsèques. Ce vélo reste très facile, il pardonne les baisses de régime. Nous repartons à fond, avec le sourire et sans crainte d’un éventuel coup de mou.

 

Pour qui ?

Disposant d’un châssis de qualité en carbone et parfaitement équipé, ce Xeon Gravel Force permet de découvrir la discipline sans se ruiner et en disposant d’une «machine» efficace. Ceux qui rechercheront la performance, avant toute chose, devront investir dans une belle paire de roues.

 

+ : parfait rapport qualité/prix, comportement honorable

- : les roues Rose en alu

 

Prix : 2'519.99 euros

Poids : 8’550 grammes

 

Curriculum Vitae

  • Cadre Rose carbone T40-T30
  • Fourche Rose carbone T40-T30
  • Direction Rose intégrée
  • Cintre Ritchey WCS
  • Potence Ritchey WCS C220
  • Groupe Sram Force 1
  • Roues Rose DX 1650
  • Pneus Schwalble G-One Evo 38mm
  • Tige de selle Rose RC-170 Flex
  • Selle Selle Italia SLR X-cross
  • Tailles 51, 54, 57, 59 et 61cm
  • Plus d’informations Rose Bikes

Dans la même catégorie


Autres news de Amaël Donnet