Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Merida Scultura Disc 4000 : prends-toi pour Vincenzo... ou pas !

Publié le 20/04/2018 08:15   par Julien Nayener  

Avec sa cosmétique aux couleurs de l'équipe pro Bahrein Merida de Vincenzo Nibali, le Scultura 4000 Disc a fière allure. Mais il ne se destine pas aux coursiers avides de performance. Son truc à lui, ce serait plutôt les virées au long cours où on enchaîne les kilomètres en toute quiétude.

S'il a toujours ses détracteurs, parmi lesquels certains affichent un conservatisme forcené, le vélo de route équipé de freins à disques a néanmoins le vent en poupe. La plupart des grands constructeurs proposent aujourd'hui une gamme plus ou moins étoffée de bicyclettes avec ce type de freinage dont on doit bien reconnaître les avantages, en terme de sécurité notamment. Faiseur pour de nombreuses marques, le géant taïwanais Merida fait partie de ceux qui font "tourner les disques". Cela vaut pour les deux modèles "phare" de sa gamme route, le Reacto et le Scultura qui, s'ils existent en version à patins, sont également déclinés en mode "Disc".

Le Scultura Disc 4000 avec sa cosmétique de l'équipe pro Bahrein Merida.

Pour ce test, nous avons jeté notre dévolu sur le Scultura 4000 Disc (avec ses freins hydrauliques) qui, au premier abord, se ferait presque passer pour une bicyclette de l'équipe pro Bahreïn Merida où évolue un certain Vincenzo Nibali. La cosmétique du cadre met en avant les couleurs de la formation du récent vainqueur de Milan - San Remo, on n'aime - ou pas - la démarche un brin ostentatoire, mais on doit reconnaître que le vélo présente vraiment bien. L'esthétique et la finition sont réellement soignés, c'est appréciable pour un vélo de ce niveau de gamme. 

Le Scultura Disc 4000, typiquement le vélo de milieu de gamme chez Merida.

Alors justement, quelle est la place exacte du 4000 Disc dans la grande famille Scultura ? En bas de l'échelle, les modèles 200, 400 et 500 se dotent du cadre LITE, en aluminium, annoncé à 1500 grammes. A l'opposé, la version TEAM reçoit le châssis en carbone CF4, ce dernier affiche un petit 900 grammes sur la balance. Les Scultura Disc 4000, 5000 et 6000 se placent entre les deux. Ils bénéficient d'un cadre en composite (CF2), mais avec une construction un peu moins aboutie que sur le Team. Niveau poids, l'écart reste cependant relativement minime avec une centaine de grammes entre les deux. 

Le cadre du Scultura 4000 est en carbone mais dans une livrée un peu moins prestigieuse que celle du modèle Team qui trône au sommet de la gamme.

Merida a cependant choisi de marquer un peu plus nettement la différence entre son modèle le plus prestigieux et le reste de sa gamme. Après tout, la démarche est logique : le cadre du Team Disc repose sur une géométrie résolument orientée compétition, alors que les autres Scultura, avec leur architecture plus sage, se destinent à une pratique plus typée "cyclosport" si on peut adopter ce jargon un peu "fourre-tout". Voici donc ci-dessous plus dans le détail ce que ça donne au niveau des géométries, avec d'abord la géométrie du Scultura 4000 Disc puis celle du Team :

En selle, la géométrie du 4000 Disc laisse en tout cas rapidement transparaître une position qui invite plus à aligner les kilomètres qu'à épingler un dossard sur le dos. La douille très haute vous place confortablement sur la bicyclette. Seul le top tube nous a semblé un peu long sur notre vélo en taille M/L (pour notre m78), nous avons donc choisi de troquer la potence d'origine en 110 mm contre une 90. Pour le reste RAS, on se sent bien posé, prêt à rouler.

La douille du Scultura 4000 est longue et la position sur le vélo assez redressée.

Sur la route, le comportement de ce Merida fait plus penser à un routier aguerri qu'à un jeune loup qui fait feu de tout bois. Mais c'est plus du fait de son poids (près de neuf kilos tout de même) que le Scultura 4000 invite à un peu de sagesse et de gestion de l'effort. S'agissant du cadre, on sent qu'il réagit très bien. Il est suffisamment rigide sans afficher une raideur excessive. Les aspérités de la route sont lissées, sans doute en partie grâce aux bienfaits du concept "Flex Stay" au niveau du triangle arrière. C'est sur les portions planes que le vélo nous a apporté le plus de satisfaction. Une fois lancé à 35 / 40 km/h, main en bas du guidon, le Merida déroule et on enquille les bornes en se frisant la moustache. Allez, on fait au moins cent aujourd'hui...

C'est sur le plat que le Scultura 4000 Disc nous a le plus séduits.

On préférera négocier les longues montées au train, même si l'embonpoint du vélo ne se fait finalement pas tant ressentir que ça une fois qu'on a adopté le rythme de croisière adéquat. C'est en définitive davantage sur les changements de rythme ou les petits talus à grimper avec du punch que le Scultura 4000 affiche les limites dues à son rang. Si l'équipement choisi par Merida est parfaitement cohérent, il n'offre évidemment pas le niveau de prestations qu'on retrouverait sur un vélo haut de gamme, en particulier au niveau des roues.

Le train roulant offre des prestations honorables, mais évidemment laissera ceux qui recherchent la performance pure sur leur faim.

La pièce CNC au niveau de l'étrier du frein arrière participe à dissiper la chaleur. 

La fourche avec son axe traversant.

Celles du Scultura 4000 paraissent fiables et ne vrillent pas au moindre passage en danseuse, mais elles manquent logiquement de dynamisme. Les pneus Continental en section de 25 tiennent eux plutôt bien le pavé et offrent un grip correct, même dans les conditions humides qui nous ont fréquemment accompagnés durant ce test. Le freinage s'est montré assez satisfaisant, notamment sur chaussée mouillée. Nos compagnons de sortie avec leurs freins à patins ont serré plus d'une fois les fesses dans certaines descentes que nous pouvions négocier en toute décontraction. A la fin de cet essai cependant, le frein avant a montré quelques signes de faiblesse, comme si les plaquettes s'étaient subitement glacées. Rien d'alarmant mais le freinage est subitement devenu moins performant... 

Pédalier et dérailleur Shimano 105, c'est sans mauvaise surprise.

Au final, le Scultura 4000 Disc s'est révélé être un parfait destrier pour nos dernières sorties foncières de l'hiver. Ce vélo est véritablement prêt à rouler longtemps, confortablement et sans se traîner. Il nous semble idéal pour ceux qui sont friands des longues sorties à profils plat ou vallonné, il se montrera moins à l'aise quand le relief sera plus marqué. Les compétiteurs attirés par le Scultura devront eux se tourner vers la version Team, la plus haut de gamme, voire vers le modèle 6000, qui possède le même cadre que le 4000, mais doté d'un équipement supérieur, notamment en Ultegra. Entre les deux vélos, l'écart de poids tourne autour du kilo, mais il y a aussi 600 euros de différence. A bon entendeur...

LA FICHE TECHNIQUE

Cadre : Scultura Disc CF2

Fourche : carbone

Dérailleur avant : Shimano 105

Dérailleur arrière : Shimano 105

Commandes : Shimano RS505

Leviers de freins : Shimano 105 

Freins : Shimano RS505 (disques de 160 mm)

Pédalier : Shimano 105 (50x34 dents)

Cassette : Shimano CS-5800 (11 v., 50x34 dents)

Roues : Merida Expert (hauteur : 22 mm)

Pneus : Continental Ultra Sport II (25 de section)

Potence : Merida Expert (alu 6061)

Cintre : Merida Expert 

Tige de selle : Merida Carbon Comp (27,2 mm de diamètre)

Selle : Merida Sport

Tailles : XXS (44''), XS (47''), S (50), SM (52''), ML (54''), L (56''), XL (59'')

Poids : 8,750 kg (taille ML, sans pédales)

Prix : 2099 euros

 


Dans la même catégorie