Beaux vélos, belles routes

VDR te donne la parole : le Scott Addict Gravel de Mary Moncorgé

Publié le 02/02/2018 17:37   par Amaël Donnet  

Après être passée par la route et diverses disciplines VTT, Mary Moncorgé est à l’aise sur tous types de bicyclettes. Mary est ambassadrice de la marque helvético-coréenne le gravel, l'enduro et l'e-Bike ; elle nous présente ci-dessous son dernier vélo.

Texte : Amaël Donnet

Images : Matt Wragg

 

 

Interview Mary Moncorgé

Vélo de Route : Mary, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mary Moncorgé : Après avoir vécu plusieurs années aux Etats-Unis pour le travail, désormais je travaille comme professeur d’anglais dans les Alpes-Maritimes. A mes débuts je faisais beaucoup de courses, mais depuis deux ou trois ans je préfère rouler pour le plaisir et partir à l’aventure avec mes vélos. Je pratique plusieurs disciplines, cela va du VTT de descente à l’enduro en passant par le gravel ou le vélo à assistance électrique.

VDR : Tu as découvert le vélo par quelle discipline ?

MM : Par la route au tout début, lorsque j'ai été engagée chez Time pour m'occuper de leur service marketing aux US, je ne connaissais rien au vélo. Roland Cattin m'avait alors dit " tu es sportive, le vélo ne devrait pas te poser de problème". Il avait raison, j'y suis même devenue accro. Puis rapidement je suis passé au VTT, en descente puis à l’enduro afin de satisfaire mes besoins d'adrénaline.

VDR : Pourquoi te lances-tu dans le gravel, qu’est-ce qui t’attire dans cette pratique alternative ?

MM : Depuis que mon mari et moi nous sommes installés dans les Alpes-Maritimes, il y a quatre ans, nous mixons nos sorties sur route par un brin de piste. Nous avons la chance d'habituer sur la ligne Maginot des Alpes et il y a des anciennes pistes militaires pour accéder aux Forts sur chaque montagne. Le gravel offre plus de liberté que la route, tu peux bien plus explorer une région.

 

 

VDR : Tu es une cycliste polyvalente, mais si on ne te laissait rouler plus que sur une seule discipline, que choisis-tu ?

MM : Ce n’est vraiment pas sympa de me forcer à choisir une seule discipline. Je les aime toutes ! Mais si je devais ne conserver qu’un seul vélo parmi mes cinq vélos actuels, je choisirais un VTT all mountain possédant un faible débattement.

VDR : Peux-tu nous détailler le montage de ton vélo et tes composants ? Quels ont été les critères de tes choix ?

MM : Cette année, j'ai la chance de collaborer avec Scott en tant qu'ambassadrice. J'ai donc un cadre Addict Gravel en carbone. Cela fait désormais sept ans que je collabore avec Thomson (depuis mes années en DH puis en enduro). Les accessoires proviennent de chez eux. Sur mes gravel j’utilisais auparavant leur cintre de cyclo-cross en carbone. Cette année, Thomson a sorti un cintre gravel spécifique en aluminium. Il est plus large, je me sens mieux et c’est plus confortable. Il y a deux ans que je suis passée aux freins à disques hydrauliques. Dans ma région le dénivelé se montre rapidement important, les freins à patins chauffaient vites. Je trouve le freinage à disque, surtout l’hydraulique, beaucoup plus sécurisant. Au niveau de la transmission, cela fait une année que je roule en 1X11. Mon choix s’est porté sur un plateau avant de 44 dents et un dérailleur Shimano XT Shadow couplé avec un adaptateur Wolftooth Tanpan. J'ai deux paires de roues : une paire en 650b avec des pneus larges Schwalbe G-One (2.0) et une cassette (11-46) VTT pour le gravel et une paire en 700 avec des pneus en 28 et une cassette en 11-30 pour la route. Mes deux paires de roue sont montées en tubeless. Ergon vient de sortir une selle pour femme, elle est super confortable et très ergonomique.

 

 

 

VDR : Si tu pouvais encore faire évoluer ta monture, que ferais-tu ?

MM : J'ai envie de tester le «bike packing light» cette année, avec une sacoche de cintre et une autre sacoche fixée sous la selle. Mais j'ai les jambes courtes et j'aime les cadres longs, il faut donc que je trouve une sacoche de selle de plus de 10L imperméable et qui reste compacte.

VDR : Mais au fait, pourquoi tu roules ?

MM : C'est mon exutoire, cela me permet de m'évader et d'explorer la nature.

VDR : À vélo, tu préfères rouler seule ou accompagnée ?

MM : Cela va paraitre égoïste, mais je n'aime pas les contraintes lorsque je fais des sorties à vélo. J’aime être à mon propre rythme, à savoir prendre mon temps sur les montées, être à fond dans les descentes, prendre le temps d'apprécier le paysage, m'arrêter si l'envie m'en prend.

VDR : Quel est ton type de sortie favorite ?

MM : J'adore les sorties sur lesquelles je découvre un nouvel itinéraire. Au préalable j’étudie le tracé sur une carte, j'utilise un logiciel pour cartographier le parcours mais finalement, c'est toujours l'aventure : le D+ est toujours supérieur, il y a des parties qui ne vont pas passer à vélo.... Et tu as toujours un tas de surprises, mais en fait c'est ça qui est génial !

VDR : Passons aux questions «étranges». Es-tu plus Poulidor, Hinault ou Merckx ?

MM : Je suis trop jeune pour les avoir bien connus, mais ma mère étant bretonne je dirais Hinault

VDR : Froome, Wiggins ou (Sam) Hill ?

MM : J'ai eu la chance de rencontrer Wiggins a mes débuts chez Time lorsqu'il roulait pour Cofidis, il était super sympa.

VDR : Parcours montagneux ou roulant ?

MM : Montagneux pour les descentes et le paysage.

VDR : Montée ou descente :

MM : Haha, descente évidemment !

VDR : Chaussettes hautes ou bases ?

MM : Cela dépend de la saison. Montante en général sauf l'été pour ne pas empirer un bronzage déjà catastrophique!

VDR : Casquettes sous le casque ou casque à visière ?

MM : Jamais de casquette, j'ai trop une tête de c** avec ça ! Je garde le casque à visière uniquement pour le VTT. Et j’utilise des lunettes pour les deux disciplines.

VDR : boisson isotonique ou houblon d’abbaye ?

MM : Ni l'un ni l'autre. La première me donne mal au ventre et la seconde me donne envie de vomir. Eau seule sur les sorties et eau pétillante dégazée pour garder les minéraux et jus de pomme 50/50 pour la récupération.'

Nou voulions partager cette bière... Mais l'estomac de Mary n'apprécie pas cela, du coup on en fait quoi ?!?

VDR : Thé ou café ?

MM : Thé noir au petit-déjeuner, thé vert à midi et infusion dès 15h ! Jamais de café, cela me fait le même effet que la bière.

VDR : roues hautes ou basses ?

MM : roues basses

VDR : Boyaux, pneus tubetypes ou tubeless ?

MM : tubeless

VDR : cyclo-cross ou gravel ?

MM : gravel

VDR : Course en ligne ou en circuit ?

MM : Course en ligne

VDR : Paris-Roubaix ou Tour de France ?

MM : Paris-Roubaix

VDR : Shimano, Sram ou Campa ?

MM : Shimano

VDR : gravel, route ou EWS ?

MM : Toujours grave !l

VDR : En guise de conclusion, quel message voudrais-tu faire passer ?

MM : Je ne suis pas le genre de personne à faire de grand discours, je dirais donc cela : "Aimez faire du vélo, peu importe la monture et ce que les gens disent ou pensent». Bon, ce message il sonne quand même mieux en anglais !

 

Le montage en vidéo du Scott Addict Gravel

Notre amie s’est occupée du montage de son dernier vélo de A à Z !

 


Classé dans la categorie: VDR te donne la parole | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: Informations générales | People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | Communiqué

Autres news de Amaël Donnet