Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

VDR te donne la parole - Le gravel Brodie de Matt Surch

Publié le 15/08/2017 08:58   par Nicolas Joly  

les dernières tendances du gravel canadien

Une nouvelle plateforme multi-roues...ici en pneus Compass 35mm

 

L'an dernier nous vous présentions la scène gravel canadienne, et ses courses déjà très matures. Notre correspondant local, Matt Surch, a profité de l'intersaison pour faire un bond technonlogique. Il a en effet délaissé son fidèle Trufflepig, un vélo de cyclo-cross traditionnel, en acier haut de gamme, pour une production industrielle de la marque canadienne Brodie. De quoi expérimenter bon nombre de nouveautés, avec toujours le soucis du détail et l'objectif de gagner des courses de gravel. Au menu, de l'aluminium, des freins hydrauliques, de l'oval, et des roues de 650b...

Le Brodie Romax dans toute sa splendeur : un gravel de série tout aussi accessible que performant.

 

VdR : Salut Matt, ton nouveau bike semble si différent de celui que tu nous présentais il y a un an, qu'on se demande comment tu as pu t'y habituer aussi vite...à commencer par la transition de l'acier à l'aluminium ?

Matt Surch :  je n'avais clairement aucun problème avec l'acier. je voulais juste une plateforme en frein à disque, pour avoir plus de liberté autour du choix de roues, et il s'est trouvé que l'aluminium a été ma meilleure option. Je me suis rendu compte au fil du temps, que les roues et les pneus font une bien plus grande différence sur le ressenti global d'un vélo que le matériau du cadre. Aujourd'hui ma préférence est clairement aux roues en carbone très tendues et j'ajuste les pneus en fonction du terrain. Même des pneus de 26mm à 80 psi peuvent complètement transformer le feeling d'un cadre super rigide monté en 23mm a 100psi. J'ai bien sur appliqué cette approche de tuning a mon nouveau  Brodie Romax.

en config route : pneus Compass 32mm sur jantes Woven de 55mm

 

 

VdR : es tu satisfait du résultat ?

MS : en un mot oui. Sur mes premiers rides routiers, j'étais en pneus Compass de 32mm (Stampede Pass Extralight). J'avais aussi monté une tige de selle Specialized G-GR elastomer pour éliminer les vibrations, mais ma première impression est que c'était la fourche TRP qui transmettait les vibrations, bien plus que ma selle, et bien sur plus que mon cadre acier bien sur. Mais cette sensation s'est estompée avec le temps, d'autant que j'ai abaissé ma pression jusqu'à 50psi. Maintenant tout semble naturel, quelque soit la combinaison de roues et de pneus.

Le poids global est similaire à mon ancien vélo, même si ça n'a pas trop d'importance. Il est par contre un peu plus vif et précis, ce que j'attribue aussi à la fourche et l'axe traversant à l'avant. le Romax est devenu mon vélo à tout faire, excepté pour rouler (très) vite sur le goudron, où j'utilise quand même mon vélo aéro.

Sur du bon gravel canadien, les gros pneus slicks font merveille, les roues hautes atténuent l'impact aéro des gros pneus, et les vitesses diffèrent peu de ce que nous connaissons sur goudron.

 

 

VdR : les freins hydrauliques doivent représenter un gros changement par rapport au V-brakes....?

MS : oui, j'utilise les SRAM Force, et je les adore. Ils ont été super facile à installer et n'ont plus demandé aucune attention. Le seule entretien est de changer les plaquettes, car les plaquettes organiques se sont avérées très sensibles à l'usure sur les routes gravel humides que nous avons au printemps. J'utiliserai des Sintered l'an prochain, et sans doute des Hybrid pour la saison de cyclo-cross (toujours avec le même vélo). Il faut dire que les cocottes sont aussi très performantes comme shifters. Là j'ai conservé un dérailleur de VTT Sram XO (10 vitesses) qui fonctionne parfaitement en 11 vitesses. Ca me permet d'utiliser une cassette Ultegra 11-32 en 11 vitesses la plupart du temps, mais aussi mon ancienne XT 11-36 en 10 vitesses si besoin, le tout en ayant juste à ajuster le dérailleur arrière, ce qui est très pratique.

les plateaux ovals Absolute Black en 50-34 sont complétés car une cassette 11-32 ou 11-36 selon les jours

 

 

 

VdR : puisqu'on parle transmission, tu es aussi passé sur un pédalier Oval, mais reste fidèle au double plateau ?

MS : j'ai été très impressionné dès ma première semaine en oval Absolute Blackl. En résumé, la puissance est délivrée de manière moins brutale, particulièrement en danseuse. En fait, j'ai même fait une monté de 30 minutes en danseuse tellement j'étais bien. Je me suis totalement adapté, et en même temps je repasse au rond sans problème. Mais je suis convaincu que je m'économise plus en Oval. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai utilisé le Brodie en Juin pour la course" 6-gaps" dans le Vermont, qui propose 6 grosses montées réparties sur 200KM. Compte tenu de revêtement j'aurai pu utiliser mon vélo aéro qui est tout de même plus léger, mais je voulais absolument un 34 dents devant et l'oval. C'était parfait. Le 34/50 est parfait pour moi, et avoir des vitesses de réserve, particulièrement quand on va courrir sur un terrain inconnu est toujours confortable.

Celà dit, je repasserai en mono pour la saison de cyclo-cross, mais toujours en oval, qui est encore plus efficace en tout terrain, avec une traction incroyable.

Tuning pneumatique : passer du 650 au 700 sur le même vélo pour s'adapter aux conditions de route

 

 

VdR : tu as aussi pu essayer des roues de 650b...?

MS : oui, ça c'était d'ailleurs la raison no 1 du changement. Avoir des freins à disques, pour pouvoir utiliser les 2 tailles de roues sur le même vélo. Ces dernières années, j'ai pu me rendre compte que j'aimais mieux le comportement des roues classiques en 700, jusqu'à des pneus de 35mm. Au-delà, la direction est compromise, sans compter que le vélo devient très haut, et moins agréable à piloter.

D'un autre côté, dans certains terrains défoncés, on a vraiment besoin de pneus plus gros, comme les 38mm  Compass (Barlow Pass). Mais ce volume présente aussi un gros frein aérodynamique, ce qui est pénalisant en course. Avec le 650b, on peut augmenter le volume jusqu'à 42mm, sans augmenter la surface frontale.On peut aussi baisser la pression jusqu'à 30 psi sur le 42mm. Dans les cas extrêmes, j'ai utilisé les Compass Switchback Hill en 48mm, qui ont a peu près le même diamètre externe que les 700x35, mais avec beaucoup plus de volume que le 42mm. On a donc plein d'options pour s'adapter au terrain et avec un meilleur comportement qu'en 700.

Un gravel en mode criterium. les pneus ? 35mm.

 

VdR : quels conseils pratiques peut on en tirer ?

MS : Après tous ces essais, je peux tout de même dire que les Compass 650x42 sont le meilleur compromis pour la plupart des situations, et particulièrement les longs rides autour de 30km/h, typique des brevets de randonneur (gravel ou non).

En gravel, si la priorité est donné à la vitesse, je préfère les 700x35, et si c'est vraiment défoncé (type Dirty Kansas) je recours au 650x48.

Pour les sorties routes de tous les jours j'utilise le 700x32, et enfin, si la vitesse est vraiment supérieure (disons autour de 40km/h), j'utilise mon Cervelo aéro en pneus de 26mm

 

Pour des parcours "moins roulant", les pneus à crampons sont de rigueur, mais c'est finalement très rare.

 

 

VdR : cette nouvelle plateforme semble exceptionnellement polyvalente et performante. Prévois tu de nouvelles évolutions ?

MS : ah oui....toujours un pneu qui me manque ;-) j'essaye de convaincre Jan Heine, (Créateur des pneus Compass NDLR), de produire un pneu type semi-slicks de cyclo-cross en 650x45...le seul qui me fait encore défaut !

 

 

 

Matt Surch est aidé par :

Absolute Black

Brodie

Compass

Giro

Kogel

MadAlchemy

Woven Precision Handbuilt

 

ne pas manquer son site teknecycling !

 

 

 

 


Classé dans la categorie: VDR te donne la parole | Voir les autres news dans cette categorie

Autres categories: Informations générales | People | Evènements | Matos | Emploi | Compétition | Communiqué

Dans la même catégorie


    Autres news de Nicolas Joly