Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Canyon Endurace CF SLX 9.0

Publié le 23/11/2016 10:58   par Amaël Donnet     2 Commentaires

Orienté «endurance», l’Endurace a été revu de fond en comble pour son millésime 2017. Nous avons eu la chance d’essayer ce vélo au Maroc dans des conditions incroyables.

Texte et : Amaël Donnet

Images : Jean-Luc Armand

 

 

Une conception moderne

Canyon a redessiné son Endurace pour le replacer en tête des meilleures productions actuelles. Plus que jamais, Canyon navigue dans les hautes sphères du vélo en choisissant des solutions techniques qui luis sont personnelles.

Vis-à-vis de l’ancien modèle, qui figure toujours au catalogue, le nouveau châssis en carbone s’allège et un fin travail a été réalisé sur l’aérodynamisme, à la manière de ce qui a été fait sur l’Ultimate. Le tube de selle possède un aplatissement favorisant la souplesse verticale. Toujours dans un souci de confort, cette famille se trouve pourvue de pneumatiques en vingt-huit millimètres de section. Le dégagement de la fourche et du triangle arrière autorisent l’installation de pneus encore plus généreux (la limite se situe à trente-trois millimètres). Le serrage de selle, intégré et légèrement  abaissé, laisse travailler la tige de selle Canyon sur une plus grande amplitude.

Modernisme oblige, l’ Endurace adopte les freins à disque. Des axes de douze millimètres assurent une rigidité qui ne sera jamais prise en défaut.

Passages internes et étrier "flat mount", l'ensemble cadre-fourche se montre sublime !

 

GT… Comme grand-tourisme !

L’Endurace ne singe ni l’Ultimate et encore moins l’Aeoroad, la sportivité reste de mise, on se trouve cependant posé plus droit sur ce vélo que sur un modèle orienté compétition sans concessions. Par analogie avec les voitures sportives, cet Endurace n’est pas une Porsche GT3, mais une Audi RS4.

 

L’équipement : presque parfait !

Doté du très fiable groupe Shimano Dura-Ace, dans sa version mécanique, d’un excellent poste de pilotage HR31 Ergocockpit et d’une tige de selle confortable VCLS 2.0, notre vélo d’essai frise le sans-faute. Nous mettons cependant quelques réserves le train roulant, roues et pneus, nous verrons bien ce que nous livrera le verdict du terrain.

 

L’essai «marocain»

Traditionnellement nous testons les vélos et le matériel sur nos circuits de références, cet essai est l’exception qui confirme la règle. Fort heureusement, les conditions nécessaires à un parfait essai ont été réunies : températures clémentes, chaussées aux revêtements variés, belles bosses, descentes sinueuses et lignes droites pour enrouler du braquet. Nous avons totalisé 301km et 4’590m de dénivelé positif, si on ajoute nos près de vingt ans d’essais, ces chiffres suffisent à se faire une première bonne idée au sujet de ce Canyon.Vous pouvez revivre nos aventures marocaines ici : http://www.veloderoute.com/article/12025/decouverte-le-maroc-a-la-sauce-canyon

 

La position au guidon de l’Endurace se montre relax, même en supprimant toutes les douilles, je me trouve trop haut. Ce n’est pas un défaut, ce Canyon respecte son public cible. Le souci provient de votre humble serviteur et de ses goûts particuliers (orienté compétition).

Confortable, en position et en filtration de choc, endurant et performant, voici trois adjectifs qui caractérisent parfaitement cette monture. Dans sa déclinaison SLX CF 9.0, l’Endurace possède des gènes se sportivité. Il est certes moins nerveux en relance qu’un Ultimate, mais sa réactivité s’avère tout de même excellente. A son guidon, on change d’allure sans devoir batailler. Il n’est pas nécessaire de lui infliger des salves de watts pour le réanimer. Le boîtier de pédalier est suffisamment bridé au niveau du boîtier de pédalier pour pouvoir emmener du braquet et à filer à 50km/h sur le plat. Dans ce registre et sur les bosses roulantes, le cycliste est aidé par la combinaison des plateaux 52X36 dents. Ceux-ci procurent de meilleures sensations au pédalage et un meilleur rendement qu’un 50X34. Un bon choix, à condition évidemment de pouvoir emmener ces développements ! Dans les forts pourcentages, ce vélo s’en sort un poil moins bien. L’inertie des jantes se fait ressentir et les roues s’affaissent trop vite.

Le cadre et la fourche filtrent honorablement les chocs, la tige de selle «maison» apporte un surplus de confort bienvenu… Malheureusement, la raideur des pneumatiques gâche un peu le tableau. Et ce même gonflés à 5.5 bars, en 28mm et pour mes 76kg, la limite du raisonnable ne permet pas d’abaisser encore ces pressions. Dès qu’ils seront usés, nous vous conseillons de partir sur des modèles compatibles tubeless. Là, vous n’allez pas les regretter !!!

En descente ce vélo est un régal, l’excellent châssis permet de ciseler les courbes, la modulation de la puissance du freinage s’avère tout bonnement diabolique. Sans cela, nous aurions rapporté quelques souvenirs peu agréables du Maroc.

Ce vélo frise la perfection, si vous vous trouvez dans le public ciblé par Canyon, n’hésitez pas à craquer. Légèrement moins luxueux, le CF SLX 8.0 vous apportera tout autant de plaisir et il permet d’abaisser, quelque peu, la note finale (3'599 euros en lieu et place des 4'299 euros).

 

Pour qui ?

L’Endurace c’est le compagnon idéal pour de nombreux cyclistes. Sa polyvalence ne le limite pas à un usage particulier. Des grandes chevauchées alpines aux cyclo-sportives, en passant par les aventures d’un jour à la limite du gravel, ce vélo répondra toujours présent.

 

Quelles améliorations à apporter ?

Exit les Continental bien trop raides ! De «bons» pneumatiques tubeless apporteraient plus de confort et une meilleure tenue de route, le tout sans pénaliser le rendement. Nous avons trouvé les roues peu dynamiques et pas vraiment bridées, un changement de roues est éventuellement à prévoir… A condition que votre budget le permette !

 

+ : alliance parfaite entre sportivité et confort, freins à disque, belle construction du cadre

- : train roulant perfectible

 

Prix : 4’299euros

Poids : 7’250 grammes (poids constructeur)

 

Curriculum Vitae

  • Cadre carbone
  • Fourche carbone
  • Direction intégrée Acros
  • Cintre-potence Canyon HR31 Ergocockpit
  • Pédalier Shimano Dura-Ace, 172.5mm, 52X36
  • K7 Shimano, 11-32 dents (de série 11-28 dents)
  • Dérailleur av. Shimano Dura-Ace, mécanique
  • Dérailleur ar. Shimano Dura-Ace, mécanique
  • Poignées/leviers/freins Shimano Dura-Ace
  • Roues DT Swiss RR21 DB Dicut
  • Pneus Continental GP 4000 II, 28mm
  • Tige de selle Canyon VCLS II
  • Selle Fizik Aliante R5
  • Tailles XS, S, M, L, XL et XXL
  • Plus d’informations www.canyon.com

 

Géométrie

  • Taille : M
  • Angle direction : 73°
  • Angle de selle : 73.5°
  • Bases : 415 mm
  • Tube de selle : 520mm
  • Top tube : 552mm
  • Douille : 157.5mm
  • Plongée (selle-cintre) : -
  • Stack : 578mm
  • Reach : 382mm

 

 


Dans la même catégorie


Autres news de Amaël Donnet


2 Commentaires

  • 24/11/2016 05:19:36 par emde

    >>>> Par analogie avec les voitures sportives, cet Endurace n’est pas une Porsche GT3, mais une Audi RS4.

    Ca veut dire q'uno a aussi la musique d'un V8 en roulant ? :-)


  • 24/11/2016 08:47:19 par Krachy

    Oui, mais il faut appuyer très fort sur les pédales... Et le râle viendra du cœur ^^