Beaux vélos, belles routes

Épisode 1 : genèse d’un cadre sur mesure

Publié le 10/05/2016 17:44   par Etienne Plouze  

C'est l'histoire d'un type qui a envie de rouler différemment sur un vélo unique sorti de son imagination et fabriqué par des mains d’artisans. Découvrez nos choix et les premières images du kit cadre avant de dévoiler dans un prochain épisode l'équipement et le montage.

Une envie d’artisanat et d’un vélo unique

Après avoir acheté des vélos par tous les biais, du magasin traditionnel au vépéciste en passant par le montage d’un cadre carbone chinois, il me restait le recours à l'artisanat. Une appellation qui fait déjà presque rêver à elle seule au 21e siècle; avec l’âge, on a appris à davantage considérer le travail de la main de l’homme.
C’est donc une idée qui a mûri doucement dans mon esprit de cycliste. Elle s’est accélèrée tout de même sous l'impulsion des réseaux sociaux; on a eu la bonne idée de se servir d’Instagram pour suivre au plus près nos cadreurs favoris. Plutôt issus majoritairement d’Amérique du Nord, on peut citer à la louche les Stinner, Firefly, Speedwagon, Argonaut, Alchemy, Festka, Field Cycles, Stoemper, Cyfac, Victoire Cycles et autre Mosaic Cycles. Il est vrai que découvrir jour après jour les réalisations de ces artistes donne vraiment des idées. L’acier étant au centre de ces créations, il sera donc le matériau choisi pour notre projet sur mesure. Pour l’orientation sportive, je choisis le cyclocross avec une tendance gravel «hors saison». Ce choix est aussi dicté par le fait que la géométrie sera calquée sur mon cyclocross carbone où je me trouve parfaitement posé. Un posturologue y trouvera sûrement a redire, mais la base semble saine. Il sera juste prévu de raccourcir légèrement le tube de selle et le top tube, mais les angles restent identiques.

Voici le plan final avec la géométrie souhaitée, chaque angle et chaque longueur de tube peuvent être personnalisés.

Pas en France mais en Europe

 Les bons cadreurs ne manquent pas en France et notre souhait était de faire bosser un Frenchy, mais nous ne pouvions pas dépasser le budget imparti de 1000€ environ. Exit les productions des Auvergnats de Victoire qui nous ont fait longtemps de l’oeil. Notre seul regret est d’avoir appris trop tardivement la reprise d’activité de Kris le Rouge et de ses splendides productions estampillées Julie Racing Design.

Première vision du bébé dans les ateliers de SingleBe avec que le cadre ne rejoigne la cabine de peinture.

Il faut donc un élu, européen donc, plus précisément tchèque. Conseillé par un ami, je choisis donc SingleBe. C’est une découverte, l’équipe de SingleBe étant plutôt discrète sur le web, pas de compte Instagram en somme.  Dans ce genre de démarche, rien ne vaut l’aval de quelqu’un qui connaît son affaire. Avoir un partage d’expérience est primordial, d’autant que le contact téléphonique reste compliqué.

Les frontières de la République Tchèque sont tracées sur notre tube de selle.

De la patience et une centaine de mails plus tard...

Beaucoup de patience est nécessaire, il faut en être conscient et profiter de ce temps pour peaufiner son projet, de la géométrie à la décoration. Le premier contact a été pris en novembre 2015, pour une validation définitive début décembre. Mais cette fois, ça y est, le cadre est arrivé depuis deux semaines. Faites le calcul, il faut compter six mois pour arriver ua bout du projet. Ce n’est pas délirant, le plus frustrant sont les quatre premiers mois où il y a peu d'échanges au final. Le dernier mois est plus intéressant, autant être relativement disponible par mail car l'échange est journalier.

Le choix de la série de tubes vient en premier dans la liste des choses à déterminer avec son cadreur. Ici, nous avons conjointement choisi du Reynolds 853, une série qui reste un excellent compromis pour celui qui souhaite un vélo solide et sportif. Chaque cadreur a plus ou moins ses habitudes niveau tubing avec probablement ses préférences en terme d'approvisionnement (et de coût ou marge?). Le choix n'est pas simple à faire pour le client, d'autant qu'il a un impact sur le prix final, c'est dans ce genre de moment que la confiance avec le cadreur doit être totale. Un mauvais choix peut tout simplement conduire à l'inadaptation du vélo à la pratique ou au cycliste.

Douille de 44 mm et passages de la transmission en interne dans le tube diagonal.

Au chapitre des choix, voici les nôtres validés par Tom de SingleBe : douille de direction de 44 mm pour le côté moderne, boîtier de pédalier BSA pour la fiabilité, passage interne les câbles et gaines dans le triangle avant uniquement pour l'esthétisme, passage externe pour le triangle arrière pour un routing plus fluide et pour limiter les coûts, deux emplacements de porte-bidons pour les belles sorties de plus de quatre heures, fixation du disque arrière de 140 mm sur le hauban pour faciliter le réglage de l'étrier.

Il faut mettre de la couleur là dessus

Petit coup de pression au moment de choisir un design, les gars de chez SingleBe sont plutôt rapides chalumeau en main. Il nous a fallu trouver une teinte sur le pouce, voilà pourquoi il faut mettre à profit les premiers mois après la commande. Finalement, on a été moyennement original en choisissant un kaki mat, il faut avouer que l'on s'est inspiré d'une production similaire venant de chez Speedwagon. Le résultat est vraiment à la hauteur de nos attentes : ouf, car faire machine arrière est quand même bien compliqué. Il a fallu communiquer deux codes RAL, l'une pour la couleur de base et l'autre pour la petite touche de couleur que nous avons appliquée sur la fourche. Nous comptions un peu sur quelques conseils de SingleBe, mais force est de constater qu'il faut être un minimum autonome d'une manière générale.

Assez palabré il nous faut désormais passer au montage des composants pour pourvoir espérer faire les premiers tours de roue en juin. Là encore, la patience est bien souvent le lot de tout cycliste souhaitant monter un vélo de A à Z en composant avec des standards/dimensions multiples.

Notre fourche Enve a aussi fait un tour en Tchéquie, elle a été peinte comme le cadre et elle a reçu deux chaussettes orange flash.

Une belle signature sur la proue, c'est l'une des premières choses que l'on regarde au déballage du cadre.

Site web de SingleBe : www.singlebe.com


Dans la même catégorie


Autres news de Etienne Plouze