Beaux vélos, belles routes

Essai : on a roulé avec le nouveau groupe Sram électrique

Publié le 16/10/2015 16:13   par Etienne Plouze     2 Commentaires

Nous l'avions découvert à l'Eurobike, cette fois nous avons pu l'essayer : on veut parler du groupe Sram Red eTap, électrique et sans fil, la grosse nouveauté de l'année en matière de transmission.

On vous avait déjà présenté ce nouveau groupe ICI lors du salon de l'Eurobike. Une découverte en statique seulement, qui nous avait enthousiasmés sur le papier. On avait hâte de rouler pour la première fois avec et c'est ce que l'on a pu faire, lors du Roc d'Azur. Cette fois, exit les chiffres et autres données marketing, il nous tardait enfin de comparer la nouveauté Sram avec des groupes mécaniques et électriques que nous connaissons déjà.

Pour cette première prise en main, nous étions en compagnie de quatre journalistes et deux représentants de la marque. Pas de grand discours, chacun règle son vélo pour profiter un maximum et tirer le meilleur du Red eTap sur une durée d'1h30 environ. On part avec l'envie de prendre à défaut le matériel, pas en roulant à bloc mais en essayant de trouver la faille de ce qui semble être sur le papier un produit très abouti.

Aucun rappel du principe de shifting ne sera fait, de notre côté un rapide tour sur le parking pour valider la hauteur de selle suffira. On révise seul à haute voix: "A droite je descends un pignon, à gauche j'en monte un ! Et les deux côtés en même temps je passe la plaque". Le groupe étant prêt, on va pouvoir enfourcher un Canyon Ultimate CF SLX et partir le long de la côte pour faire chauffer ce Red eTap. 

Ultimate CF SLX équipé du groupe eTap et composants Zipp, une version inédite pour les tests presse. En effet, Sram n'est pas encore présent en première monte en 2016, peut-être pour une simple et bonne raison de disponibilité. Il y a fort a parier cependant que certaines marques vont nous proposer au printemps des pré-séries 2017 qui en seront équipées.

Le début de la sortie va nous permettre de nous familiariser avec les différentes combinaisons de changements de vitesses. La route plane qui longe la mer est parfaite pour l'exercice, les dérailleurs fument ! On va faire naviguer la chaîne sur toute l'amplitude de la cassette, les vitesses tombent à merveille. Le fonctionnnement franc n'est pas sans rappeler celui d'un Red mécanique, les "Sramistes" ne vont pas être dépaysés ! Là où le eTap peut séduire des nouveaux adeptes, c'est au niveau du toucher des palettes de vitesses. Contrairement à d'autres groupes, on constate également l'absence de bruit électrique, les dérailleurs bougent en silence.

Les palettes sont larges et faciles a trouver, une pression de quelques milimètres sur l'une entraîne directement une action au dérailleur arrière, une double pression simultanée gauche/droite fait monter ou descendre le dérailleur avant en fonction de sa position. C'est plus rapide qu'avec un levier Sram DoubleTap et plus intuitif qu'avec du Shimano Di2. Le temps d'adaptation a été minime pour nous.

Il est bien sûr possible de passer plusieurs vitesses en même temps, pour cela il suffit de laisser le doigt en pression sur la palette. On a testé un passage du grand pignon au petit, soit neuf pignons d'écart. L'eTap gère bien cette situation extrême, la chaîne, elle, a toutefois plus de mal a suivre, elle s'affole un peu. Il apparaît plus précis et plus rapide d'exercer plusieurs pressions dans le cas présent. Mais pour une accélération réclamant la descente de deux pignons par exemple, une pression longue est adaptée.

 

Nous avons également utilisé les deux blips glissés sous la guidoline sur le haut de notre cintre. Ces deux accessoires optionnels peuvent être placés n'importe où sur le cintre. Ils doivent toutefois être reliés par un fil électrique à leurs leviers respectifs. L'intérêt d'avoir ces deux Blips a été limité sur notre sortie, à notre sens, nous les aurions beaucoup plus utilisés sur une montée de col.

Le choix de votre guidoline sera primordiale pour sentir au mieux le Blip. Une guidoline trop épaisse rendra en effet le Blip moins sensible sous votre doigt.

La route s'élève un peu plus lors de la deuxième partie de notre petite boucle. Une côte roulante et un petit talus vont nous permettre de forcer un peu plus. Sur la première difficulté, nous avons conservé le grand plateau tout en montant sur le haut de la cassette, aucun bruit ou frottement sur la fourchette à l'avant. Sur l'eTap, Sram utilise son système Yaw, le dérailleur avant en bougeant sur deux plans permet l'usage réel des 22 vitesses.

Changer de rapport dans un endroit raide en plein effort, un jeu d'enfant avec l'eTap.  

En descendant du vélo, on a le sentiment de quitter son propre vélo tant l'adaptation a été facile pour nous. Ergonomique, rapide et silencieux, le nouveau groupe Sram ne manque pas de qualités. Et possède de sérieux atouts pour se faire une belle place sur le marché.

Pour nous, son gros avantage par rapport à la concurrence est bien sûr la transmission sans fil entre les commandes et les dérailleurs. C'est en partie grâce à cette technologie que l'eTap est plus léger que son rival japonais et plus facile à installer pour un mécanicien lambda.

Le petit monde de la transmission vélo est à un nouveau tournant après celui du Di2, il y a déjà sept ans. C'est toute la conception des cadres qui va peut-être changer et dans le sens d'une simplification. Ce n'est pas pour nous déplaire !

Deux batteries identiques qui animent à merveille le groupe Red eTap.


Dans la même catégorie


Autres news de Etienne Plouze


2 Commentaires

  • 23/10/2015 20:17:23 par Anthys

    Merci pour votre retour.
    Cependant à quoi servent les Blips?
    Avez-vous une première idee de tarif pour ce groupe?

    Anthys


  • 24/10/2015 16:52:54 par Solone VDR

    Les Blips sont des excroissances des leviers de vitesses. Ils permettent de changer de vitesse et appuyant dessus. Pour tous les tarifs je vous invite a consulter la première news sur le Sram Red eTap.