Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

La Gentlemen Rapha du Nord Ouest américain

Publié le 27/08/2012 19:41   par Julie Krasniak   3683 vues

Une course atypique et épique, dans les forêts du grand nord...

La Gentlemen Rapha du Nord Ouest américain

 

Depuis 4 ans, deux versions de cette course atypique sont organisées aux États-Unis. L'une sur la côte Ouest et l'autre sur la côte Est. Avec un engagement limité à 26 équipes de 6 coureurs, pour sa 4ème édition, la liste d'attente était longue. Les équipes partent toutes les 2 minutes pour un parcours inconnu jusqu'à la veille du départ. Pas de fléchage donc, chaque équipe se voit remettre une liste de directions à suivre pour boucler le circuit. Sur ce circuit, des tchek-points pour se ravitailler en eau et aussi pour passer le contrôle équipe, pour être classées, toutes les équipes doivent passer les tchek-points à 6 ainsi que l'arrivée.

 

 

Épique

 

En principe, la recette de la maison est simple, une distance au moins égale à 200km, des cols sur bitume mais aussi en gravier et des pourcentages démentiels. Des paysages perdus dans la nature et une végétation mystique, c'est pour ainsi dire la façon la plus simple de résumer cette course.

 

Partie dans la brume à 8h24 de la station de ski de Gouverneur Camp, nous nous engageons donc à 6 dans cette journée périlleuse. Tout le monde est armé, trois chambres à air par personne, et tout le matériel en cas de pépins, clefs et autres dérives-chaînes. Les poches pleines à craquer de ravitos et les bidons pleins à ras-bord. 

 

La course commence par une longue descente, peut être 20km, pour ne pas se disperser, nous avons concentré nos forces sur une seule personne en charge de nous indiquer l'itinéraire. Premier virage à droite, nous nous engageons dans une monté qui durera bien plus d'une heure. N'ayant jamais roulé une telle distance, je préfère partir sans montre… La notion de temps devient toute relative. En tout cas cette montée est coriace. La route laisse à peine place à une voiture, en face de nous Mont Hood, et sa neige. Il y a de la brume et nous montons à un bon rythme. Première crevaison et arrêt. Quelques équipes nous passent dans la bonne humeur en nous proposant de l'aide. J'en profite pour manger un bon jambon beurre. Nous repartons, enchainons une longue descente à flan de montagne très rapide avec des passages dans les graviers.

La végétation redevient plus dense. Nous rejoignons des routes plus larges mais sinueuses, puis quelques habitations, je ne sais pas depuis combien de temps nous roulons mais l'enchaînement d'une série de bosses me met le moral dans les chaussettes. Alors que j'ai du mal à accrocher le rythme de mon équipe, virage à droite et bonheur. Le premier tchek-point, 2H50. Le temps de remplir les bidons et de prendre quelques ravitos et tout le monde est de nouveau en selle. Mais je ne suis pas franchement décidée, et puis pourquoi du beurre de cacahuète dans les ravitos! je suis dépitée!

 

 

Nous attaquons alors une boucle d'environ 2h, il s'agit d'un col d'une dizaine de kilomètres, puis une portion en montagnes russes sur un plateau avant de redescendre pour un nouveau tchek-point. D'abord, une crevaison, tout le monde patiente, s'arrête, en profite pour boire et manger. Quelques kilomètres plus loins alors que nous grimpons dans un silence religieux, un bruit de dérailleur en fin de vie vient nous fendre les oreilles. Notre coéquipier australien a visiblement un gros problème, par chance nous avons un mécano dans l'équipe. Bref coup d'oeil, c'est mort. Chacun se regarde dans le blanc des yeux et un profond vide envahit l'équipe. 

 

C'est toujours une idée qui règle tous les problèmes, la roulette du dérailleur a perdu les pièces qui lui permettent d'y être attachée. Nous revenons sur nos pas pour scruter la route, et là, magie, nous retrouvons une grande partie des vis et rondelles, qui part chance n'ont pas roulé sur le bas côté alors que la pente est bien à 6/7% à cet endroit. Un des membres de l'équipe est mécano, et un des meilleurs, en quelques minutes le dérailleur retrouve une espérance de vie raisonnable… Nous repartons, ne sachant trop si le montage tiendra ou pas.

La côte est encore longue, les faux plats et coup de cul n'en finissent plus. J'ai l'impression de rouler depuis une éternité. Quand soudain nous retombons sur la grande route que nous avions emprunté le matin pour descendre après le départ. Je ne sais plus depuis combien de temps nous roulons mais nous avons passé la barre des 150km, et si je m'en sors bien en monté, quand les 5 guaillards de mon équipe relaient comme des "mammouths" dans la vallée qui doit nous permettre de rejoindre l'ultime ascension, j'ai maaaal.

 

7 heures plus tard...

 

Explication brève de la fin du circuit à toute l'équipe, pour finir, 45km de monté, d'abord à des faibles pourcentages puis une ultime ascension de 25km dans les graviers. Cependant, mes coéquipiers me mentiront, et me parleront de 5km sur la route puis 6 sur les graviers, les 11km les plus longs de ma vie. Les nuages se lèvent et laissent place à un ciel bleu magnifique, ou est-ce parceque nous prennons de l'altitude? Petit coup de pousse au moral. Nous avons un plan diabolique, le chalet où nous avons dormi la veille se trouve à 20 mètres du parcours au départ de la dernière ascension, arrêt au stand donc! Donnuts à la cannelle, coca-cola, et autres mets nous y attendent ainsi que nos complices, les femmes de mes amis. Ambiance donc, pourtant re-petit coup de pression, il faut y aller sinon on va y passer la nuit… Dans un col sur gravier c'est un peu chacun pour soi pour pouvoir choisir sa trajectoire, pourtant au début de l'épreuve nous avons fixé une règle de droit international ( 3 américains, 1 britannique, 1 australien, et une française dans l'équipe), quoiqu'il arrive chacun doit garder un rythme pour que tout le monde puisse suivre. Nous restons groupés, cette règle aura été une règle d'or qui aura permis à la journée de bien se dérouler, sur 200km à un moment, chacun aura son coup de moins bien, de plus personne n'a le même niveau.

 

J'aurai cette pensée plusieurs fois dans la journée, le vélo nous apprends deux choses, l'humilité et la solidarité. 

 

La montée en gravier. Le final, il faut garder les mains bien serrées sur le guidon, rester assis quand ça patine, cette ascension est à mourir, enfin nous apercevons le Mont Hood, ce qui signifie que nous ne sommes pas loin! Une interminable mais pourtant courte descente en gravier est négociée, ce n'est pas le moment de crever ou de finir dans le décor! On y est presque! Débouchant d'un bois dense, à gauche un lac magistral dans lequel se reflète Mont Hood et ses neiges éternelles, retour à la civilisation des dizaines d'enfants jouent dans le lac et là je reconnais les chemins de ski de fond que j'avais emprunté l'hiver dernier! Bonheur. Les derniers kilomètres sont interminables. Passage de la ligne, photo obligatoire et bière fraiche bien méritée. Maintenant le plus dur commence, récupérer! Notre équipe finit 16ème en 8H44. Mais vous savez quoi? On s'en fout! Bien trop content d'en finir avec cette journée qui restera à jamais gravée dans nos mémoires. 

 

 

Le prix du vainqueur, une douzaine de packs de bière locale.

 

Chaque finisher se voit remettre la casquette Rapha officielle de l'épreuve.

 

 

1 River City Bicycles 6:53
2 Cycle Path 7:09
3 Wooly Mammoth 7:17
4 Ritte Racing 7:21
5 Donkelope 7:24 (first to finish)
6 Bicycle Haus 7:31
7 Rapha Racing NW 7:37
8 Half Fast Velo 7:38
9 The Super Fun Bend Team 7:45
10 Chris King 7:53
11 Trusty Switchblade 8:11
12 Rapha Continental 8:20
12 Portland Velo 8:20
14 Grundelbruisers 8:27
15 Upper Echelon 8:42
16 Ten Speed Heroes 8:44
17 Lost Highway 8:53
18 HUP United 8:59
19 Cars R Coffins 9:08
19 Mission Cycling 9:08
21 West Coast Women 9:18
22 West Lion 9:24
23 Blue Competition 9:57
24 Velo Dirt 10:10 Lanterne Rouge winners
25 Sorella Forte 10:15
26 Team Beer 10:31

 

Merci au photographe et super héro John Watson / ProllyisNotProbably.com.

 
 

Dans la même catégorie


Autres articles de Julie Krasniak


3 Commentaires

  • 05/09/2012 17:45:07 par Marmot

    Whouao !


  • 05/09/2012 22:37:18 par Mamad

    Du vrai cyclisme. Félicitations!!!


  • 10/09/2012 22:31:03 par Krachy

    Joli sujet ;)